L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Quatre condamnés dans l’affaire du « carré réunionnais »

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

Grâce à l’aide d’un agent du centre de gestion de Mayotte, plusieurs postulants réunionnais aux concours de la fonction publique ont pu tricher lors de leurs examens. Le tribunal correctionnel de Mamoudzou a décidé, ce mardi 23 janvier, que deux d’entre eux, dont Léonus Thémot, lui-même ex-président du centre de gestion de La Réunion et ex-adjoint à la mairie de Saint-Louis, devront effectuer de la prison ferme.

Dans la salle d’examen du centre de gestion mahorais à Mamoudzou, une rangée de tables avait la particularité de n’être formée que de candidats originaires de La Réunion. Ce « carré réunionnais », comme il était appelé, avait pour but de réussir les examens de la fonction publique, quitte à tricher selon un rapport dressé par la Chambre régionale des comptes en 2019. Deux examens, en 2015 et 2018, ont particulièrement intéressé la justice et ont débouché sur le procès en octobre 2023 de quatre prévenus. Le tribunal correctionnel de Mamoudzou a fait connaître son délibéré, ce mardi matin. Léonus Thémot, ex-adjoint de la mairie de Saint-Louis et ancien président du centre de gestion de La Réunion, est condamné à deux ans de prison dont un an avec sursis, ainsi que 9.000 euros d’amende pour fraude dans un concours public. Dominique Mardaye, un ancien militant associatif devenu directeur de cabinet du maire de Saint-Louis, hérite d’une peine similaire de deux ans, mais avec six mois de sursis et également 9.000 euros d’amende.

Les deux hommes sont les principaux bénéficiaires du système, même si Léonus Thémot n’a jamais obtenu le titre espéré d’attaché territorial. En 2015, sa copie à l’écrit pourtant « plus que lacunaire » selon le correcteur avait été notée 15/20 (le 3/20 avait été modifié). En 2018, c’est une version envoyée depuis La Réunion les jours suivant l’examen qui avait été placée dans la pile par un agent mahorais du CDG avant correction. Pareil, malgré le corrigé, il n’avait pas réussi le concours. Lors de l’audience, maître Normane Omarjee avait regretté que son client passe pour « le Richard Virenque du concours d’attaché territorial », tandis que Dominique Mardaye, qui a bénéficié de la même technique, a été plus en réussite.

Parmi les deux complices, l’agent mahorais du centre de gestion (remercié depuis), Assani Djamali, a aussi été condamné à deux ans de prison dont un an avec sursis et 9.000 euros d’amende. Alors qu’il avait été le premier à passer aux aveux, il n’était pas présent le jour du procès. Le quatrième, un ami de Léonus Thémot, qui a transporté les copies de La Réunion à Mayotte en 2018, est le seul à ne prendre que du sursis (un an) dans l’affaire, il devra payer 2.000 euros d’amende. Maître Jean-Baptiste Kondé avait demandé sa relaxe, arguant que son client ne savait pas ce qu’il y avait dans l’enveloppe prise avec lui dans l’avion.

Des effets de manche qui ne prennent pas

Les conseils des deux candidats réunionnais, maîtres Omarjee et Philippe Creissen, avaient été très offensifs durant le procès du mois du 3 octobre 2023, « noyant » les trois juges sous des demandes de nullité (toutes refusées), pour reprendre l’expression du président du tribunal correctionnel, Bruno Fisselier. Le deuxième avocat avait même mis en doute la validité d’une signature du procureur de la République, Yann Le Bris (le faux en écriture n’a pas été retenu). L’effet de manche avait eu le don d’énerver le procureur, qui avait requis deux ans de prison contre les quatre prévenus, dont un an avec sursis. Il demandait également l’interdiction d’exercer dans la fonction publique.

Concernant le centre de gestion de Mayotte, le tribunal correctionnel de Mamoudzou accepte sa constitution de partie civile, mais le déboute de ses demandes.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1084

Le journal des jeunes

À la Une

Fabien Trifol retrouvé en mer à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre

Un bateau de particuliers a repêché Fabien Trifol dans le lagon, à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre, vers 17h, ce lundi....

[Mis à jour] Disparition inquiétante de Fabien Trifol, directeur Aménagement à la Cadema

Fabien Trifol retrouvé en mer à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre Ce dimanche, vers 16h30, Fabien Trifol a quitté son domicile de...

Plusieurs affrontements ce week-end alors que Wuambushu 2 doit commencer cette semaine

M’tsapéré, Majicavo-Koropa, Koungou, Tsararano, barrages et rixes entre forces de l’ordre et bandes de jeunes ont émaillé le week-end à Mayotte. A la veille...

Boulevard urbain : Cap vers une validation du plan de financement

Examen de passage réussi devant la Commission nationale du débat public (CNDP) à Paris. Le Département de Mayotte a reçu le feu vert il...

TME 2024 : Catégorie Jeune entreprise

Dernières pousses de l’économie mahoraise, les cinq nommés de notre catégorie Jeune entreprise montrent déjà toutes les qualités pour bien s’implanter dans le paysage...