100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Éric Dupond-Moretti veut créer une « task force » de magistrats

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Outre un budget du ministère de la Justice en hausse de 170 millions d’euros, Éric Dupond-Moretti a annoncé plusieurs mesures, mardi 27 septembre, devant la commission des lois de l’Assemblée nationale. Il veut notamment créer des équipes de magistrats capables de faire des missions de six mois dans deux juridictions spécifiques qui en manquent cruellement, Cayenne et Mayotte.

« On veut créer une task force de magistrats, cinq ou six mois, à Mayotte et à Cayenne », a dévoilé Éric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice, devant la commission des lois, ce mardi 27 septembre. Il a ensuite promis de détailler cette mesure « prochainement ». Il pourrait le faire dans les jours à venir, pendant son voyage en Guyane.

Dans le nouveau budget présenté lors de la même séance, il a indiqué une hausse importante de magistrats et une hausse sur leurs bulletins de paye. Avec un manque criant de greffiers, surtout à Mayotte, il a été promis une revalorisation de 12% sur trois ans de leurs salaires. Et alors qu’il avait annoncé la construction d’une deuxième prison à Mayotte (celle de Majicavo dépassant 180% de sa capacité), il a rappelé que « 15.000 places » doivent être créées d’ici 2027, en précisant seulement le nombre de places dans les prisons actuellement en construction.

Un coup de pouce à Mayotte en mars dernier

Ce n’est pas la première fois que le ministre de la Justice tente de régler les problèmes de personnel sur l’île aux parfums. En mars, lors de sa venue, il avait déclaré « qu’il faut des hommes et des femmes motivés et engagés ». Ainsi, tous les recrutements de justice de proximité étaient censés « être pérennisés ». Comme beaucoup de secteurs publics ici, la recherche de logements s’avérant difficile. Les ressources humaines devaient être renforcées pour faciliter les démarches. Chose promise, le poste de juge pour enfant a bien été créé, l’effectif est ainsi passé à trois au cours de la rentrée.

Concernant l’attractivité et voulant faire de Mayotte « un accélérateur de carrière », Éric Dupond-Moretti a mis en place « des contrats de carrière spécial Mayotte établis pour chaque magistrat et chaque fonctionnaire en poste à Mamoudzou ». Et alors que trois ans de carrière étaient demandés à chaque magistrat avant de changer de territoire, la règle est descendue à deux, même si cela risque d’intensifier le turn-over déjà important sur l’île.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Le Raid est intervenu ces derniers jours à Vahibé

Actuellement sur Mayotte, une équipe du Raid est en soutien des policiers de Mamoudzou, depuis le mardi 22 novembre. Alors que la situation s’est...

A Mayotte, une densité de médecins quatre fois plus faible qu’en métropole

Alors que le ministre de la Santé, François Braun, est à Mayotte à partir de ce mardi, le plus grand désert médical de France...

Le nombre de cas en forte hausse sur le territoire mahorais

Après plusieurs mois d’accalmie, la circulation du Covid-19 a repris fortement à Mayotte. Le taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) est...

Comores : l’opposant Sambi condamné à la perpétuité

La justice a également ordonné la saisie des biens immobiliers et autres avoirs appartenant à l’ancien président qui bizarrement reste le seul parmi les...

Un plus grand bouclier contre l’inflation déployé sur Mayotte

Afin de limiter la hausse des prix observée au niveau mondial, les acteurs politiques et économiques mahorais ont décidé de prendre plusieurs mesures pour...