L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

De nouveaux marchands de sommeil condamnés, ce mercredi

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

Les renforts accordés pour lutter contre les marchands de sommeil à Mayotte permettent de faire avancer rapidement les enquêtes, ces dernières semaines. Un père et son fils, propriétaires à Sada, ont été condamnés à six mois de prison ferme, ce mercredi.

Annoncé par Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur et de l’Outremer, la deuxième phase de l’opération Wuambushu s’attache davantage à l’économie informelle. Des enquêteurs ont débarqué sur l’île pour mener à bien ce type d’affaires et aider leurs collègues de la section de recherches de Mamoudzou. Après un marchand de sommeil de Dzaoudzi-Labattoir et son complice, vendredi dernier, deux autres ont été traduits en justice, ce mercredi. De nationalité française, un homme de 74 ans et son fils âgé de 44 ans ont interpellés, lundi, par la section de recherche de Mamoudzou, pour aide à l’entrée et au séjour en France de personnes en situation de vulnérabilité et/ou en situation irrégulière dans des conditions d’hébergement incompatible avec la dignité de la personne humaine. « Ces derniers louaient quinze logements regroupant 54 couchages sur la commune de Sada depuis le mois de janvier 2022, pour l’essentiel à des personnes en situation irrégulière. Les loyers étaient compris entre 50 et 150 euros par mois hors charges », précise un communiqué du procureur de la République, Yann Le Bris. 46 militaires ont été engagés dans l’opération, dont quinze personnels de la « task force » dont trois permanents du GIR, une vingtaine de gendarmes mobiles, huit personnels et le maître de chien du Psig de Koungou, ainsi que trois militaires de la brigade de Sada.

Six mois de prison ferme

Il n’y avait ni sanitaire ni de point d’eau individuel. Les toilettes « insalubres » étaient les parties communes des logements. « L’Agence régionale de Santé a relevé de nombreux manquements aux règles de sécurité, d’hygiène et de confort permettant de qualifier les logements d’insalubres et comme présentant des risques manifestes pour la santé des occupants », est-il ajouté. Les deux propriétaires ont reconnu les faits et ont été déférés au tribunal de Mamoudzou, ce mercredi. Ils ont été condamnés à la peine de dix-huit mois d’emprisonnement dont douze mois d’emprisonnement avec sursis probatoire.

Ils ont ainsi « l’obligation de payer les sommes dues au trésor public et 10.000 euros d’amende », tandis que 5.937 euros ont été saisis sur leurs comptes bancaires.

Sous bracelet électronique, il tentait de cambrioler

Lors d’une comparution immédiate, ce mercredi également, un jeune homme de 27 ans a été condamné à un an et demi d’emprisonnement ferme, avec maintien en détention. Samedi dernier, il avait été surpris par des habitants de Pamandzi alors qu’il tentait de s’introduire dans les habitations pour voler. Il est alors porteur d’un bracelet électronique et armé d’un couteau. « Sur place, les gendarmes constataient que ce dernier était entouré de villageois. En cherchant à l’extirper du groupe pour éviter toute violence à son égard, ce dernier résistait à son arrestation et violentait un gendarme en lui donnant un coup de poing au visage », indique le Parquet. Avant l’audience de mercredi et sa condamnation, il n’avait pas reconnu les tentatives de vol, simplement « s’être montré violent au moment de son interpellation ».

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1089

Le journal des jeunes

À la Une

Choléra : Les écoles de Majicavo-Lamir et Majicavo-Koropa fermées par précaution

La présence de plusieurs cas de choléra dans la commune de Koungou a amené la municipalité à prendre des mesures drastiques. Les écoles des...

Comores : Azali Assoumani invité au 80e anniversaire du débarquement de Normandie

Au cours du dernier entretien téléphonique entre le président comorien et Emmanuel Macron, les deux dirigeants ont, entre autres, discuté de la coopération et...

Ambdilwahedou Soumaïla : « ce seront deux années d’engagements »

Maire de Mamoudzou depuis 2020, Ambdilwahedou Soumaïla se retrouve confronté à toutes les crises du territoire, sanitaire, social, migratoire et insécurité. Un contexte qu’il...

Une convention pour un centre intercommunal de santé dans le Sud signée avec le ministre Frédéric Valletoux

Si la journée de jeudi était consacrée au choléra lors de la visite du ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention,...

Des collégiens de Kawéni à Marseille pour des battles de danse

Deux équipes du collège Kawéni 1 et du lycée Bamana, à Mamoudzou, participeront aux championnats de France de danse battle hip-hop à Marseille, de...