L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

Opération Wuambushu : « Elle permettra de tirer des leçons » selon SGP-Police

À lire également

Avec le confinement, les demandeurs d’asile à Mayotte prisonniers du désespoir

Habitués à une galère quotidienne en espérant, un jour, obtenir le précieux statut de réfugiés, les demandeurs s’asile vivent le confinement comme un nouveau fléau. Les empêchant de se nourrir et d’alimenter encore un peu leur foi en une vie meilleure.

 

Les enfants des kwassas, symboles des reconduites expéditives à Mayotte

La Cour européenne des droits de l’homme a condamné jeudi 25 juin la France dans l’affaire de la reconduite aux Comores de deux enfants en 2013. Sept violations ont été retenues, dans cette histoire qui illustre la politique de rattachement des mineurs à un tiers pour accélérer les procédures d’éloignement. 

Chronique judiciaire : Du réseau de passeurs au business de l’immigration clandestine à Mayotte

Entre 2014 et 2017, une équipe de passeurs à Mayotte a mis en place un business pour acheminer des clandestins des Comores à l’îlot Mtsamboro, puis de l’îlot aux côtes mahoraises. Et les passagers apprenaient au dernier moment qu’ils devaient payer les deux traversées….

Sans accord avec les autorités aux Comores, la politique “incohérente” de la LIC à Mayotte

Interpellations et expulsions ont repris, alors même que les frontières des Comores restent officiellement fermées. Une situation que dénoncent syndicats et associations.

Pour le syndicat SGP-Police de Mayotte, l’opération secrète de Gérald Darmanin, qui viserait à détruire près d’un millier de cases en tôle, à expulser en masse les personnes en situation irrégulière et à lutter contre la délinquance, pourrait servir de laboratoire pour lutter contre l’immigration clandestine en métropole. Cet article fait partie de notre série sur l’opération prévue en avril sur le territoire. 

« L’opération « Wuambushu » est une expérimentation qui montrera que la lutte contre l’immigration clandestine est avant tout une question de moyen. » C’est ainsi que Djamaldine Djabiri, représentant du syndicat SGP-Police, perçoit l’opération secrète, préparée en toute discrétion par Gérald Darmanin et dévoilée par Le Canard Enchaîné le 22 février. Cette dernière viserait à expulser massivement les étrangers en situation irrégulière et à détruire près d’un millier de bidonvilles. Le journal satirique rapporte que plus de 500 policiers et gendarmes devraient arriver en renfort sur l’île pour une opération qui devrait durer deux mois à compter du 20 avril.

« Des moyens à mettre en place à l’avenir » 

Si les syndicats de policiers ne démentent pas, la plupart refuse de communiquer. Le syndicat SGP-Police, pour sa part, estime donc que « l’opération sera une réussite et que nous pourrions en tirer des leçons sur les moyens à mettre en place à l’avenir à Mayotte ». Djamaldine Djabiri souligne que « pendant deux mois, l’État va prendre sa part, alors qu’il lui a souvent été reproché son manque d’engagement pour éradiquer les fléaux que sont l’immigration clandestine et l’insécurité ». Son organisation aimerait toutefois que les collectivités du territoire s’investissent davantage sur ce thème, tout au long de l’année, comme les citoyens. « Certains maires et certains Mahorais aident au séjour de personnes irrégulières », regrette le syndicaliste.

« En piste pour Matignon » 

Mais Djamaldine Djabiri reste toutefois sceptique quant au retour du calme après l’opération. « Nous ne pensons pas que la paix revienne à jamais à Mayotte à l’issue de ces deux mois. Nous observerons les réussites et les ratés afin de savoir ce qu’il faudra mettre en place de manière pérenne pour assurer une meilleure lutte contre ces fléaux. » Lors de ses révélations, Le Canard Enchaîné estimait que cette opération avait en effet pour but de « faire de l’île un laboratoire de la politique anti-immigration de Gérald Darmanin et de le mettre en piste pour Matignon ».

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : « Tout ce travail risque de se retourner contre nous »

Ce jeudi, plusieurs représentants des Forces vives, dont Safina Soula, ont tenu une conférence de presse à Mamoudzou pour demander à leurs confrères de...

Barrages : Des élus restés sur leur faim de leur déplacement à Paris

Le déplacement en début de semaine d’une poignée d’élus mahorais n’a pas permis d’en savoir davantage sur les engagements pris récemment par le gouvernement...

Un couvre-feu à Tsingoni après les incendies criminels

Les derniers affrontements entre des bandes de Miréréni et de Combani ont entraîné de lourds dégâts matériels dans le quartier Mogoni. La municipalité de...

Crise de l’eau : Un nouveau décret pour les aides « dans les tuyaux »

L’aide exceptionnelle de l’État à destination des entreprises les plus affectées par la crise de l’eau est prolongée jusqu’au 29 février. Elle pourrait inclure...

« Elle n’a jamais accepté que son seul fils épouse une Mahoraise »

Le matin du 3 juin 2016, à Labattoir, une dame de 60 ans a porté trois coups de machette à la tête d’une septuagénaire....