test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le dernier rapport de la Cimade montre un effet Wuambushu au CRA de Pamandzi

À lire également

Avec le confinement, les demandeurs d’asile à Mayotte prisonniers du désespoir

Habitués à une galère quotidienne en espérant, un jour, obtenir le précieux statut de réfugiés, les demandeurs s’asile vivent le confinement comme un nouveau fléau. Les empêchant de se nourrir et d’alimenter encore un peu leur foi en une vie meilleure.

 

Les enfants des kwassas, symboles des reconduites expéditives à Mayotte

La Cour européenne des droits de l’homme a condamné jeudi 25 juin la France dans l’affaire de la reconduite aux Comores de deux enfants en 2013. Sept violations ont été retenues, dans cette histoire qui illustre la politique de rattachement des mineurs à un tiers pour accélérer les procédures d’éloignement. 

Chronique judiciaire : Du réseau de passeurs au business de l’immigration clandestine à Mayotte

Entre 2014 et 2017, une équipe de passeurs à Mayotte a mis en place un business pour acheminer des clandestins des Comores à l’îlot Mtsamboro, puis de l’îlot aux côtes mahoraises. Et les passagers apprenaient au dernier moment qu’ils devaient payer les deux traversées….

Sans accord avec les autorités aux Comores, la politique “incohérente” de la LIC à Mayotte

Interpellations et expulsions ont repris, alors même que les frontières des Comores restent officiellement fermées. Une situation que dénoncent syndicats et associations.

Rendu public ce mardi 30 avril, le dernier rapport de la Cimade compile les chiffres des différents centres de rétention administrative (CRA) répartis sur tout le territoire national. Sans surprise, le centre de Pamandzi demeure celui où il y a plus de placements. Il y en a eu 28.180 en 2023, soit 60% du total des CRA français. C’est davantage qu’en 2021 (26.485) et 2022 (26.020). Le centre est aussi, et de loin, celui où le nombre d’expulsions est le plus élevé avec 24.467. Cela représente environ 80% de tous les départs mis en application par les autorités françaises.

Alors que l’opération Wuambushu avait pour but d’expulser davantage de personnes en situation irrégulière, les services de l’État s’étaient organisés en conséquence, montre le rapport. « Le lancement de l’opération et les interpellations massives qui étaient projetées ont motivé l’ouverture et la création de locaux de rétention administrative. En effet, la loi permet au préfet, si la situation l’exige, de créer des LRA de manière permanente ou provisoire. Cela a notamment donné lieu à deux arrêtés en date du 2 mai 2023 qui modifiaient la capacité d’accueil de deux LRA les faisant passer de douze places chacun à quarante places, impactant ainsi les conditions de rétention », note la Cimade. La MJC de M’tsapéré, par exemple, avait été transformée un temps en LRA. Le recours à des places supplémentaires a cependant vite atteint ses limites avec le blocage des départs vers les Comores.

Un focus est fait également sur l’enfermement des enfants. Le CRA mahorais en concentre 40 fois plus que tous les autres. En 2023, il y en avait 3.262 enfants retenus à Pamandzi, contre 87 dans tout l’Hexagone. La loi Asile et immigration devrait d’ailleurs poser quelques problèmes aux services préfectoraux, puisqu’il sera bientôt interdit de placer des enfants en rétention, la disposition s’appliquant à Mayotte au 1er janvier 2027. Enfin, il est à noter que malgré un nombre plus important de placements au CRA, le nombre de saisines du juge des référés est en nette diminution. Il y en a eu 126 en 2023 (aboutissant à 46 suspensions d’OQTF) contre 204 en 2021 (112 suspensions) et 242 en 2022 (134 suspensions).

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Un jeune homme de 22 ans tué à Bonovo ce samedi

Un jeune homme, âgé de 22 ans, a été retrouvé mort avec une large plaie à l’arrière du cou, dans la soirée de samedi,...

Elections législatives : douze candidats à l’assaut des deux circonscriptions mahoraises

La liste des candidats mahorais pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet est désormais connue. Quatre seulement se présentent dans la...

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...