asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Camp de migrants : la préfecture confirme le début du démantèlement cette semaine

À lire également

Avec le confinement, les demandeurs d’asile à Mayotte prisonniers du désespoir

Habitués à une galère quotidienne en espérant, un jour, obtenir le précieux statut de réfugiés, les demandeurs s’asile vivent le confinement comme un nouveau fléau. Les empêchant de se nourrir et d’alimenter encore un peu leur foi en une vie meilleure.

 

Les enfants des kwassas, symboles des reconduites expéditives à Mayotte

La Cour européenne des droits de l’homme a condamné jeudi 25 juin la France dans l’affaire de la reconduite aux Comores de deux enfants en 2013. Sept violations ont été retenues, dans cette histoire qui illustre la politique de rattachement des mineurs à un tiers pour accélérer les procédures d’éloignement. 

Chronique judiciaire : Du réseau de passeurs au business de l’immigration clandestine à Mayotte

Entre 2014 et 2017, une équipe de passeurs à Mayotte a mis en place un business pour acheminer des clandestins des Comores à l’îlot Mtsamboro, puis de l’îlot aux côtes mahoraises. Et les passagers apprenaient au dernier moment qu’ils devaient payer les deux traversées….

Sans accord avec les autorités aux Comores, la politique “incohérente” de la LIC à Mayotte

Interpellations et expulsions ont repris, alors même que les frontières des Comores restent officiellement fermées. Une situation que dénoncent syndicats et associations.

La semaine dernière, Gérald Darmanin avait annoncé le démantèlement du camp de fortune du stade Cavani, à Mamoudzou. Ce mardi, la préfecture a confirmé le début de cette opération cette semaine, qui, elle, a commencé avec des routes barrées par une population en colère.

« Le camp sera démantelé dans les plus brefs délais et ce démantèlement débutera dès cette semaine », a annoncé la préfecture à propos du campement de fortune du stade de Cavani, dans un communiqué paru vers 16 heures ce mardi. Il est également annoncé que des travaux de sécurisation du site ont commencé à être entrepris ce même jour et qu’une enquête individuelle allait immédiatement commencer afin de proposer une solution alternative et conforme à la loi aux occupants du stade.

« Les personnes déboutées feront l’objet d’une obligation de quitter le territoire et seront reconduites dans leur pays d’origine après obtention du laissez-passer consulaire nécessaire à leur éloignement », peut-on lire en premier dans la liste des options. En ce qui concerne les réfugiés détenant un titre de voyage, ils pourront être conduits en métropole. Les personnes réfugiées n’ayant pas de titre de séjour ou de voyage seront relogées dans des hébergements d’urgence temporaires, tout comme les demandeurs d’asile, dans la limite des logements disponibles, le temps que leur dossier soit étudié par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) ou la Cour nationale du droit d’asile (CNDA).

Les ressortissants de la République démocratique du Congo, du Rwanda et du Burundi souhaitant retourner vers leur pays d’origine pourront être accompagnés par les services de l’Etat, quel que soit le stade de leur demande d’asile. Des décisions qui ont été prises conformément aux annonces du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, la semaine dernière.

« Trouver une solution rapide à cette situation »

Ces déclarations sont faites en réponse aux blocages de ces derniers jours. Depuis lundi, voire dimanche soir, plusieurs routes sont bloquées par des barrages érigés par une population qui ne supporte plus la présence du camp de migrants originaires de différents pays d’Afrique continentale dans l’enceinte du stade de Cavani. Les représentants des différents collectifs ont rencontré le préfet de Mayotte, Thierry Suquet, vers 10 heures ce mardi. « Il a rappelé sa volonté de trouver une solution rapide à cette situation », peut-on lire dans un communiqué de la préfecture paru vers 16 heures.

Le conseil départemental, propriétaire du site du stade, a déposé un recours devant le tribunal administratif en fin d’année 2023 afin de pouvoir procéder à l’expulsion des occupants. Dans un jugement du 26 décembre, ce recours a été rejeté. Depuis janvier, préfecture, commune de Mamoudzou, conseil départemental et collectifs citoyens se réunissent régulièrement pour trouver des solutions. Un recensement des personnes présentes dans le stade a permis d’établir la présence majoritaire de bénéficiaires de la protection internationale et de demandeurs d’asile.

« Pour le bien de tous, il est important de retrouver rapidement l’apaisement social et le fonctionnement normal des services publics du département. Le préfet appelle la population qui souhaite manifester à rester digne et responsable et à refuser les provocations », peut-on lire à la fin du communiqué de la préfecture.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

« Mamoudzou en flamme » : le trafic des barges perturbé ce vendredi

En raison de l’organisation de l'évènement « Mamoudzou en flamme », ce vendredi 26 juillet, la Direction du transport maritime (DTM) annonce que "les...

Premier voyage ministériel en Outre-mer depuis la dissolution de l’Assemblée

Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer se rend en Polynésie française du 26 au 29 juillet pour représenter le gouvernement lors de l’épreuve...

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...