L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Deux policiers blessés par des jets de pierres à Doujani

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Alors qu’ils circulaient sur la route nationale, entre Doujani et Passamaïnty, des fonctionnaires de police ont reçu des pierres lancées par des jeunes, ce lundi soir. Les deux agents à l’avant du véhicule ont été sérieusement touchés à la tête. Leur pronostic vital n’est pas engagé.

deux-policiers-blesses-jets-pierres-doujani
La vitre du véhicule de police n’a pas résisté au projectile envoyé par la bande de jeunes.

« Un groupe de jeunes attendait un véhicule de police à Doujani. Ils ont lancé des pierres, dont l’une a traversé la vitre », raconte une source policière. À la sortie du village, en direction de Passamaïnty, c’est après avoir effectué un contrôle routier que les policiers ont été pris pour cible, ce lundi, peu avant 22h. Une attaque violente puisqu’une pierre a atteint la tête à la fois du conducteur et du chef de bord installé à sa droite. Si les deux agents âgés respectivement de 35 et 45 ans, ainsi que leurs deux collègues à l’arrière, ont pu faire quelques centaines de mètres pour s’extirper, le plus jeune a été assommé par la pierre qui a ricoché dans l’habitacle. Selon un policier qui a constaté les dégâts, il s’agit ni plus ni moins « d’une agression crapuleuse ».

Les renforts venus en nombre pour aider leurs collègues blessés ont également dû faire face à « un attroupement plus important » et d’autres jets de pierre. La bande de jeunes a ensuite rejoint les hauteurs entre Doujani et Passamaïnty pour échapper aux interpellations.

Un précédent très récent à Tsoundzou

Une enquête a été ouverte pour tenter d’identifier les responsables de l’attaque. Un geste que les policiers ne peuvent que déplorer à nouveau. En effet, ce n’est pas la première fois que les agents de Mamoudzou sont pris dans un guet-apens. Le 10 mars, à Tsoundzou, une voiture en patrouille avait déjà été la cible d’un jet de parpaing. Un jeune policier avait été blessé et 45 jours d’ITT (incapacité temporaire de travail) lui avaient été prescrits. Ses collègues étaient alors montés au créneau en voyant le peu de sanctions contre le jeune agresseur. Le procureur de la République, Yann Le Bris, avait alors repris la main sur le dossier pour tenter de calmer leur colère.

 

Un homme retrouvé pendu près de la plage du Pendu

Samedi après-midi, un groupe de jeunes a découvert un homme dans la mangrove, à plusieurs centaines de mètres de la plage du Pendu, à Kawéni. En raison de la marée, la police judiciaire n’a pu récupérer le corps que dimanche matin. Agé d’une trentaine d’années, l’homme avait une sangle autour du cou. Son état de décomposition avancée indique que la mort a pu intervenir plusieurs jours plus tôt. Plusieurs éléments retrouvés sur place devraient permettre son authentification.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

« Place nette » : un chantier d’embarcations illégales démantelé

L’opération « Place nette » continue à Mayotte. Cette semaine, une action coordonnée entre les services de l’État et la gendarmerie nationale a été menée cette...

De nouveaux cas de choléra détectés à Passamaïnty

Village qui a connu le premier cas de choléra recensé sur le territoire mahorais à la mi-mars, Passamaïnty compte cinq nouveaux cas autochtones, indique...

Assises : Des jumeaux accusés d’une tentative de meurtre à la hache pour un vélo

En février 2021, un jeune homme de 17 ans a reçu un coup de hache à la gorge à Pamandzi, pour une histoire de...

Trail du Caméléon : Pour Moustafa Maouinda, « courir, c’est un médicament »

Le club d’athlétisme de Mamoudzou (Cam) et la mairie de Mamoudzou lancent la quatrième édition du trail du Caméléon, ce dimanche 26 mai. Moustafa...

« Le festival de Cannes de Mayotte côté théâtre »

Pour sa septième édition, le festival de théâtre lycéen Baobab a été inauguré, ce mercredi 22 mai, au lycée des Lumières à Kawéni. Des...