asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Un défilé de créateurs « pour nous et par nous »

À lire également

Larissa Salim Bé, une miss qui excelle

Elle a été élue le 31 octobre à Ouangani. Larissa Salim Bé est la nouvelle miss excellence Mayotte et a tout pour plaire. Elle...

Catégorie Entreprise dynamique : Sublime Institut

C’est un salon d’esthétique pas comme les autres. Sublime institut traite en profondeur les problèmes de peau, sur le visage mais également sur le...

Crêpage de chignon autour de l’événement Miss Mayotte

L’événement n’en finit plus de faire jaser. Alors que la prochaine Miss Mayotte sera élue le 7 novembre, une jeune association culturelle, Model Agency...

Miss Excellence France 2021, Larissa Salim Bé a ramené la couronne à la maison

Son retour à Mayotte était très attendu. Larissa Salim Bé, fraîchement élue Miss Excellence France 2021, est rentrée sur son île natale ce mercredi...

Ce dimanche, la mode sera mise à l’honneur à Bandraboua, au travers du défilé de créateurs. A l’origine de ce projet, une mobilisation de créatrices et couturières, dont Anika Exkiz. La styliste nous explique cet événement, qui réunira des artistes, artisans et entrepreneurs de l’île.

un-defile-de-createurs-pour-nous-et-par-nous
Cinq créatrices proposeront un défilé, avec en moyenne une dizaine de tenues. Anika Exkiz fera également partie des créatrices.

Flash Infos : Vous organisez un défilé de mode ce dimanche, pourriez-vous nous expliquer cet événement ?

Anika Exkiz : L’événement est un défilé des créateurs, qui se déroulera à la salle Hibiscus, à Bandraboua. Nous sommes plusieurs créatrices et couturières à s’unir pour pouvoir réaliser ce projet. On est plus d’une vingtaine à se mobiliser pour l’organisation. Je tiens à préciser que c’est un événement qui a été organisé de manière complétement bénévole. Donc, toute personne qui s’implique dans l’organisation se donne bénévolement. Tout cela pour créer un défilé pour nous et par nous.

Nous avons recruté le maximum de créateurs, mais nous avons réalisé ce projet en une semaine chrono, alors toutes les créatrices n’ont pas forcément les tenues pour monter sur scène. A l’heure actuelle, nous serons cinq couturières et créatrices à proposer un défilé, d’en moyenne une dizaine de tenues. Les autres créatrices viendront en soutien.

F.I. : Quelle sera le déroulé de la journée ?

A.E. : Notre vocation n’est pas financière, c’est une réelle mobilisation. Notre objectif, c’est vraiment de faire du bruit et de montrer le combat que nous menons actuellement. C’est donc un événement totalement gratuit. Il y aura des places assises et d’autres debout. Les premières peuvent être réservées uniquement en ligne. Pour les personnes n’ayant pu réserver, elles sont les bienvenues, mais elles seront debout. L’ouverture se fera à partir de 10h. Dès le début, il y aura plusieurs stands avec des entrepreneurs locaux, dont ceux qui proposent de la restauration. Seront aussi présents, des entrepreneurs qui confectionnent des accessoires, des bijoux ou du textile. Les créatrices qui vont participer au défilé auront leur stand pour ceux et celles qui souhaitent faire du shopping. A partir de 13h, le défilé débutera et se fera en présence des artistes. Nous avons été contactés par des artistes qui voulaient se rallier à la cause et qui participent bénévolement. Une alternance entre défilés et petit showcase des artistes rythmera l’événement. Si ce premier défilé est une réussite, nous souhaitons faire perdurer cette idée. Nous sommes motivés pour pouvoir, chaque année, proposer un événement comme celui-ci.

F.I. : Qu’est-ce qui vous a motivé à organiser cet événement ?

A.E. : Très sincèrement, c’est venu à la suite d’une polémique lors de l’élection de Miss Mayotte, mais on n’a pas envie de revenir dessus. Finalement, cela nous a permis de nous rendre compte qu’on est plusieurs entrepreneurs, artistes et artisans à avoir rencontré la même difficulté. Le monde de l’entrepreneuriat est un monde très compliqué. Mais, on a tous eu le malheur d’avoir côtoyé un organisme qui a fait appel à nous, pour nous exploiter gratuitement sans un minimum de reconnaissance ou de valorisation. Toute personne qui contribue à l’organisation a eu forcément cette expérience à un moment donné. En réalité, il y a eu un très grand ras le bol général à la suite de cette polémique. C’est cela qui a conduit à la mobilisation de toutes les personnes qui seront présentes à cet évènement. Nous voulons montrer qu’on mérite le respect.

F.I. : Face à la création de cette mobilisation, qu’est-ce que vous ressentez ?

A.E. : Je vais dire que je suis plutôt rassurée de savoir que je ne suis pas seule. Car lorsque l’on vit une situation compliquée, comme celle que j’ai vécue et qu’on a l’impression d’être seule, c’est vraiment compliqué à gérer. Avoir eu autant de soutien sur les réseaux sociaux, mais pas seulement, c’est rassurant. Et finalement, ça nous pousse à nous dire qu’à un moment donné, ça suffit. Savoir que d’autres personnes ont vécu ce que j’ai vécu, viennent témoigner de leurs histoires et se manifestent pour dire que ce n’est plus possible de continuer comme cela, c’est rassurant, ça fait chaud au cœur. Il était temps que ça bouge, parce qu’on ne peut pas continuer encore comme ça. On ne peut pas évoluer à long terme de cette façon.

Si je peux faire passer un message, nous artisans et entrepreneurs de l’île, nous souhaitons que nos passions et nos métiers soient respectés. Nous en avons marre d’être utilisés sans valorisation, nous voulons juste être respecté à la hauteur de ce qu’on fait, tout simplement. On travaille comme tout le monde, on se donne comme tout le monde, voire plus, étant donné que nous sommes dans l’entrepreneuriat. Quand on ne fait pas de rentrée d’argent et bien, on ne vit pas. C’est notre responsabilité, bien évidemment, mais par derrière, ce qu’on aimerait c’est qu’on soit considérés réellement, qu’on arrête de profiter de nous.

Ce dimanche 10 septembre, à 13h, à la salle Hibiscus, défilé de créateurs « pour nous et par nous ». L’entrée est gratuite. Ouverture des portes dès 10h. Réservation des places assises sur : form.123formbuilder.com/6510722/mon-formulaire.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...