asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Trophées de l’environnement : Cinq établissements scolaires particulièrement impliqués

À lire également

Larissa Salim Bé, une miss qui excelle

Elle a été élue le 31 octobre à Ouangani. Larissa Salim Bé est la nouvelle miss excellence Mayotte et a tout pour plaire. Elle...

Catégorie Entreprise dynamique : Sublime Institut

C’est un salon d’esthétique pas comme les autres. Sublime institut traite en profondeur les problèmes de peau, sur le visage mais également sur le...

Crêpage de chignon autour de l’événement Miss Mayotte

L’événement n’en finit plus de faire jaser. Alors que la prochaine Miss Mayotte sera élue le 7 novembre, une jeune association culturelle, Model Agency...

Miss Excellence France 2021, Larissa Salim Bé a ramené la couronne à la maison

Son retour à Mayotte était très attendu. Larissa Salim Bé, fraîchement élue Miss Excellence France 2021, est rentrée sur son île natale ce mercredi...

Événement de la Somapresse (société éditrice de Flash Infos et Mayotte Hebdo), les Trophées de l’environnement mettent en valeur les actions et les acteurs qui œuvrent dans ce domaine si important sur l’île aux parfums. Jusqu’au dimanche 19 novembre, vous pouvez voter sur le site environnement.yt. Qu’ils soient écoles, collèges ou lycées, nos cinq nommés se sont démarqués grâce à leurs initiatives cette année.

 

Une journée verte au lycée de Sada

trophees-de-lenvironnement-cinq-etablissements-scolaires-particulierement-impliques
Les élèves de plusieurs classes de seconde du lycée de Sada ont collecté les déchets aux abords de l’établissement. Crédit photo : courtoisie d’Ahmadou Fall.

Le lycée polyvalent de Sada a organisé une journée verte en début d’année, axée sur la collecte de déchets et la sensibilisation aux questions environnementales.

Dans le cadre de sa commission écologique, le lycée de Sada, qui est éco-labellisé, a organisé une journée dédiée à la protection de l’environnement en janvier dernier. Cet événement s’est organisé en deux temps, notamment avec les élèves de deux classes de seconde. La matinée était dédiée au nettoyage du lycée et de ses alentours. Les élèves sont allés jusqu’à la mangrove où ils ont pu être sensibilisés à la gestion des déchets et aux conséquences des dépôts sauvages de détritus. “Les élèves ont ramassé une quinzaine de gros sacs poubelle de déchets ainsi que des encombrants, le tout sous la pluie”, raconte Ahmadou Fall, professeur de documentation et de l’option “média”, ainsi que membre de la commission écologique du lycée. Pendant ce temps, les élèves suivant l’option “journalisme” ont couvert l’événement et réalisé un reportage vidéo sur cette journée.

Après la collecte, une exposition sur la protection de l’environnement et les conséquences de la pollution attendait les élèves au centre de documentation et d’information (CDI). Il y avait ainsi plusieurs dessins réalisés par des élèves, ainsi que des poèmes. “Les lycéens étaient très intéressés par ce projet. Ils étaient à la fois porteurs et acteurs de cette journée”, observe Ahmadou Fall.

 

Les élèves du collège de Passamaïnty mobilisés pour protéger le lagon

trophees-de-lenvironnement-cinq-etablissements-scolaires-particulierement-impliques
Les élèves du collège de Passamaïnty en train d’effectuer des prélèvements d’eau. Crédit photo : Cristèle Chevalier, IRD.

Le collège de Passamaïnty a participé l’année dernière à un projet de lutte contre les microplastiques et cette année, des élèves de troisième vont devenir des ambassadeurs du lagon.

Durant l’année scolaire 2022-2023, les élèves du collège de Passamaïnty ont participé au dispositif de science participative du projet Plasma, financé par le Parc naturel marin de Mayotte, qui a pour but d’évaluer le problème de la pollution aux microplastiques du lagon et d’en trouver l’origine. Accompagnés par une équipe de scientifiques, les élèves ont réalisé des prélèvements d’eau des rivières pour évaluer leur teneur en microplastiques. Ils ont également longé les rivières afin d’observer les comportements qui pouvaient entraîner la présence de ces particules de plastique. Puis en juin, les élèves ont pu présenter le résultat de leur travail et leurs techniques d’enquête au public lors d’une présentation.

Mais les actions du collège ne s’arrêtent pas là. Dans le cadre du projet « Veza Shisiwa Yaho (Aime ton île) », 33 élèves de troisième vont aller à la découverte du lagon afin de mieux connaître la biodiversité marine locale. L’objet de ce projet est de sensibiliser les élèves au respect de l’environnement. “L’objectif est de donner aux élèves des projets concrets pour qu’ils vivent vraiment la chose”, affirme Julie Rodrigues, enseignante d’EPS responsable du  projet. La SVT et l’EPS seront entremêlées à travers ce programme, qui a pour but de faire des élèves des ambassadeurs du lagon. Ils seront par exemple initiés à la plongée sous-marine et feront un bivouac tortues avec les Naturalistes. Les élèves rendront compte de ce projet lors de la Journée de l’environnement organisée par le collège, en fin d’année.

               

Un conte sur la gestion des déchets à l’école M’tsahara plateau

trophees-de-lenvironnement-cinq-etablissements-scolaires-particulierement-impliques
Les élèves de CM2 de la classe de Bina Toilabati ont effectué des activités pour mieux connaître la flore mahoraise. Crédit photo : courtoisie de Bina Toilabati.

L’école de M’tsahara plateau mène différentes actions pour sensibiliser les élèves à l’environnement. Les élèves de CM2 de la classe de Bina Toilabati ont notamment écrit un conte sur la gestion des déchets.

L’école de M’tsahara plateau, un village de la commune de M’tsamboro, a le label E3D (École ou Établissement en Démarche globale de Développement Durable). Celui-ci est délivré grâce à différentes activités. “On fait du tri, de la gestion des déchets, un jardin avec un potager. On a participé à la Fête de la science avec mes élèves de CM2, qui était sur le thème du réchauffement climatique”, détaille Bina Toilabati, enseignante. Avec sa classe, elle a également fait plusieurs sorties pour découvrir la flore et la faune de Mayotte, notamment une avec le Parc Marin. Ils ont également réalisé des herbiers ou encore transformé des bouteilles en plastique en objets.

Mais surtout, les élèves de la classe de CM2 ont écrit un conte inspiré de toutes leurs activités autour de la préservation de l’environnement et du conte de Saziley. Un roi qui marie sa fille décide de donner un grand repas, avec des boissons en bouteille plastique. Les déchets jetés par les convives se transforment alors en oiseaux qui attaquent le village. Le problème se déplace de générations en générations jusqu’à ce que la population comprenne qu’il faut mieux gérer les déchets. Le conte a été écrit en français et en shimaoré pour que tous les membres de la famille puissent être sensibilisés au tri des déchets. Ce projet est de nouveau lancé pour l’année scolaire 2023-2024.

 

L’école élémentaire de M’roalé sensibilise les enfants à l’agriculture

trophees-de-lenvironnement-cinq-etablissements-scolaires-particulierement-impliques
Toutes les classes de l’école de Mroalé ont pu visiter des exploitations agricoles, parfois en dehors des périodes de cours. Crédit photo : courtoisie de Inchati Mroivili.

Dans la commune de Tsingoni, l’école de M’roalé enseigne aux enfants, grâce à des visites dans des exploitations agricoles, les différentes étapes de production des fruits et légumes.

Mieux comprendre d’où vient notre nourriture : c’est ce que veulent inculquer les élèves avec le projet “De la terre à l’assiette” à l’école élémentaire de Mroalé. Un programme qui est composé en plusieurs parties. Les différentes classes de l’école rencontrent des agriculteurs afin de comprendre les différentes étapes de production des fruits et des légumes. “On leur explique tout le processus : l’année dernière ils ont pu voir comment on effectuait les semences, puis les pépinières, enfin, toutes les étapes pour que les fruits et légumes arrivent à terme”, explique Inchati Mroivili, secrétaire de l’association des parents d’élèves de M’roalé, qui collabore avec l’école sur ce projet. L’année dernière, les enfants ont aussi pu visiter un élevage de poules et apprendre comment elles étaient nourries et la façon dont les œufs éclosent. Si la dernière étape devait consister à mettre en pratique les leçons apprises, les élèves n’ont pas pu réaliser le jardin qui devait clôturer ce projet.

Le projet est reconduit cette année. Pour s’adapter à la crise de l’eau, l’école tente de trouver une petite parcelle dans un jardin scolaire déjà existant. “Le but est de sensibiliser à l’alimentation, mais aussi à l’environnement en mettant en valeur les métiers de l’agriculture et la consommation biologique. On veut que les enfants réalisent qu’ils peuvent planter eux-mêmes les fruits et légumes avec leurs parents”, détaille Inchati Mroivili.

 

Le lycée de Petite-Terre protège l’environnement sur différents fronts

trophees-de-lenvironnement-cinq-etablissements-scolaires-particulierement-impliques
Le lycée de Petite-Terre accueillait Jamy Gourmaud en visioconférence à l’occasion de la Fête de la science en 2022. Image d’archive.

Entre panier de basket-ball collecteur de déchets et opération de sensibilisation à la qualité de l’air, le lycée situé à Pamandzi sait innover en matière de protection de l’environnement.

Le lycée de Petite-Terre dispose d’un nombre important d’éco-délégués qui s’emploient à trouver des solutions au problème des déchets en participant, entre autres, au nettoyage des abords de leur établissement. L’un de ces élèves a inventé un panier de basket-ball destiné à coller les déchets jetés par les plus sportifs de ses collègues. Il faut dire que le lycée situé à Pamandzi sait s’investir dans la préservation de l’environnement. En 2022, sous l’impulsion d’un professeur de biologie et de physique, certains élèves ont été initiés aux techniques de bouturage et à la reproduction de plantes diverses et variées dans un but affiché de préservation de leur environnement. Également l’année dernière, en novembre, à l’occasion de la Fête de la science, les élèves du lycée ont accueilli en visioconférence Jamy Gourmaud, le fameux présentateur de l’ex-émission “C’est pas Sorcier”, diffusée pendant longtemps sur France 3, mais également l’astrophysicien Hubert Reeves. Le premier a permis d’échanger sur les volcans, notamment le Fani Maoré qui a fait l’objet d’une de ses émissions en 2021. Enfin, le jeudi 12 octobre, le lycée a accueilli une matinée de sensibilisation au problème de la pollution de l’air, dans le cadre de la semaine nationale de la qualité de l’air.  “L’objectif est de sensibiliser la population sur la pollution de l’air et ses conséquences sur l’environnement et la santé”, indiquait dans nos colonnes, Amina Moreau-Maandhui, enseignante de physique-chimie au lycée de Pamandzi et référente de la Fête de la science.

D’année en année, le lycée de Petite-Terre se dote d’outils modernes afin de mieux respecter l’environnement. Ainsi, un effort particulier est porté à la diminution de la consommation énergétique, les climatiseurs étant systématiquement éteints après les cours. Sur le plan écologique, on note également une grande surface accueillant des panneaux photovoltaïques.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...

Fin de la grève à La Poste après trois semaines de mobilisation

Depuis le 26 juin, des salariés de La Poste s’étaient mis en grève. Ils demandaient une prime contre la vie chère et les paiements...

« Vous êtes la fierté de votre village, de votre quartier, de votre ville »

Près de 30 bacheliers de Mamoudzou ont été distingués par la mairie vendredi 12 juillet. Une cérémonie était organisée pour les titulaires des mentions...