L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

TME 2024 : Catégorie Jeune entreprise

À lire également

Larissa Salim Bé, une miss qui excelle

Elle a été élue le 31 octobre à Ouangani. Larissa Salim Bé est la nouvelle miss excellence Mayotte et a tout pour plaire. Elle...

Catégorie Entreprise dynamique : Sublime Institut

C’est un salon d’esthétique pas comme les autres. Sublime institut traite en profondeur les problèmes de peau, sur le visage mais également sur le...

Crêpage de chignon autour de l’événement Miss Mayotte

L’événement n’en finit plus de faire jaser. Alors que la prochaine Miss Mayotte sera élue le 7 novembre, une jeune association culturelle, Model Agency...

Miss Excellence France 2021, Larissa Salim Bé a ramené la couronne à la maison

Son retour à Mayotte était très attendu. Larissa Salim Bé, fraîchement élue Miss Excellence France 2021, est rentrée sur son île natale ce mercredi...

Dernières pousses de l’économie mahoraise, les cinq nommés de notre catégorie Jeune entreprise montrent déjà toutes les qualités pour bien s’implanter dans le paysage local. Retrouvez ci-dessous la sélection du jury des Trophées mahorais de l’entreprise et votez pour désigner les lauréats jusqu’au dimanche 21 avril sur le site entreprise.yt.

Le Vide Dressing by Jane Jaquin

Jeune et talentueuse créatrice de mode, Jane Jaquin a passé son enfance entre Mayotte, La Réunion et la métropole. Des voyages, des rencontres et une vie cosmopolite qui lui ont donné le goût des couleurs et des tenues aux influences variées. Si la mode l’inspire en général, elle a une attirance particulière pour le style swahili, aux formes diverses et aux tons chaleureux. Elle a même entrepris un séjour de deux ans et demi en Tanzanie pour compléter sa soif d’en apprendre plus sur cette mode vestimentaire.
A son retour à Mayotte, la jeune femme s’emploie à structurer la mode locale et à développer la création en s’ouvrant à d’autres jeunes attirés par l’aventure de la mode féminine. Un travail qu’elle expose volontiers au grand public à travers le Vide Dressing by Jane Jaquin, créé en 2023, qui organise des événements inédits tous les mois dans le quartier de M’gombani, à Mamoudzou. Ces vide-dressings, fashion shows et expositions s’inscrivent dans une démarche novatrice économiquement et écologiquement, tout en offrant de la visibilité aux talents locaux. La créatrice compte notamment s’appuyer sur ces événements pour relancer l’activité après les barrages, mais aussi sur son concept de « shopping mode » nocturne, session durant laquelle elle vend à la fois du neuf et de la seconde main, parfois recyclée. Ce rendez-vous organisé à M’gombani est aussi l’occasion pour elle de récupérer des vêtements que le public souhaite donner pour les transmettre ensuite à une association de Longoni qui vient en aide à des personnes dans le besoin.

Monte à bord

tme-2024-categorie-jeune-entreprise

Les activités nautiques dans le lagon de Mayotte, c’est l’univers quotidien de Johan Avril, un passionné de l’île aux parfums depuis qu’il y a posé ses valises en 2006. Il y a seulement un an, il décide de créer Monte à bord, pour proposer des activités à la découverte de la mer, des îlots et des mangroves, à travers la location de kayaks et de paddles. La jeune entreprise a pris ses quartiers sur la plage de Hamaha, dans la commune de Mamoudzou, sur le site de l’hôtel du même nom avec une vue imprenable sur les îlots Quatre frères et les barges reliant Petite et Grande-Terre. Des endroits accessibles à moins de 25 minutes depuis la plage de Hamaha.

Le kayak et le paddle constituent également des activités physiques prisées par un large public d’hommes et de femmes de tous âges. La clientèle, qui est assujettie à un contrat de location classique, est entièrement libre de ses mouvements bien qu’il faille respecter un parcours identifié. En semaine, les tranches horaires les plus prisées sont celles de la matinée. C’est notamment le cas pour les scolaires, plusieurs établissements ayant trouvé dans le kayak et le paddle de nouvelles disciplines sportives à dispenser aux élèves dans le cadre de leurs cours d’éducation physique et sportive (EPS). Un vrai bonheur pour les enfants, qui découvrent les joies du lagon.

Jasmine Esthétique

tme-2024-categorie-jeune-entreprise

Jasmine Esthétique est un institut de beauté qui a ouvert ses portes à Cavani, dans la commune de Mamoudzou, il y a moins d’un an. Situé le long de la route des 100 Villas, le lieu est un havre de paix propice à la détente et à la décompression après une rude journée. Cet institut propose une multitude de prestations alliant l’épilation, les soins du visage, les massages et le bien-être du corps. Asmine Madi Matrassi Abdou Salam, la maîtresse des lieux, a créé cet endroit encore peu connu du grand public il y a moins d’un an. Elle y officie tous les après-midis avec une assistante et une stagiaire. Soucieuse du respect de certaines traditions locales, elle propose des kits d’épilation et des soins aux clientes désireuses de prendre soins elles-mêmes de leurs personnes à domicile. Des cours spécifiques d’utilisation des produits leurs sont alors dispensés. Outre l’aspect détente, Jasmine Esthétique propose d’autres prestations à sa clientèle et se veut notamment précurseure dans la lingerie fine et les objets érotiques. Un ensemble de prestations qui intéresse les femmes de tout âge, près de 80 % de la clientèle de Jasmine Esthétique étant âgée entre 25 et 55 ans.

Maison Surbon

tme-2024-categorie-jeune-entreprise

Hourmati Surbon propose une enseigne d’accessoires de créatrice mahoraise depuis 2023. Par créations, il faut comprendre la perpétuation d’un accessoire de mode local particulier, le kemba (foulard africain en shimaoré). Elément quotidien dans la toilette des femmes à Mayotte, le kemba se décline dans toutes les formes imaginables au sein de la Maison Surbon, anciennement MS Créations, grâce à l’utilisation d’un flexible qui lui permet de prendre un aspect traditionnel ou moderne. Le foulard mahorais est devenu un accessoire qui contribue pleinement au rayonnement mondial de notre île. Dans le secteur de la mode, on le désigne désormais sous l’appellation de « KembaFlex », car grâce à sa flexibilité, le foulard peut épouser n’importe quelle forme, avec pour seule limite l’imagination des femmes qui le portent. C’est grâce à cela que la Maison Surbon a pu forger sa renommée, qui dépasse depuis un moment les frontières de notre territoire.
En boutique, par correspondance ou sur les réseaux sociaux, le KembaFlex se vend à l’échelle régionale, nationale et internationale, jusqu’à cinq collections par an, entre La Réunion, la France métropolitaine, la Suisse et le Canada. Une dernière collection, exceptionnelle parce que dédiée à l’Aïd El-Fitr 2024, s’est écoulée en seulement quelques heures après son arrivée sur le marché, preuve de la place incontournable que cet accessoire a pris dans la vie des femmes à Mayotte. Son secret est simple, facilité et rapidité d’usage, ne nécessitant aucune coupe de cheveux particulière au préalable. Pour les fans de KembaFlex, la Maison Surbon est située à Passamaïnty à côté de l’hôtel Passamaïnty Lodge.

Ylanga

tme-2024-categorie-jeune-entreprise

L’aventure Ylanga a commencé avec Ylanga Ecoshop en 2022. Sur cette boutique en ligne, Anaïs Abdou, une des associées de l’entreprise, avait commencé par vendre des purificateurs d’eau de robinet pour éviter l’usage de bouteilles en plastique jetables. Puis, la philosophie du zéro-déchet s’est invitée dans l’inventaire de la marque : déodorant, savon, shampoing ou encore lessive naturels et sans déchet plastique sont autant de produits disponibles. Le concept a dépassé les frontières d’internet, d’abord avec des présences sur les marchés ou lors d’événements, mais surtout avec l’ouverture, en décembre 2023, du Ylanga Concept Store, à Chirongui. A côté de la banque postale, la boutique continue de proposer des produits respectueux de l’environnement, des articles fabriqués par des créateurs locaux, comme des accessoires et des bijoux, ainsi qu’un salon de thé. « L’idée est de proposer au Sud et dans un lieu convivial, des produits peu communs et souvent difficiles d’accès tout en valorisant les artisans et créateurs locaux », insiste Anaïs Abdou.
Ylanga collaborant avec d’autres entrepreneurs et distribuant leurs produits, comme les serviettes personnalisées par Les 2 makis, les sacs faits main de Karabela, les compositions florales de Jardin Coco, les quiches d’O’mtsina ou encore les plats vietnamiens de Cyclo-pousse, chacun est susceptible de trouver son bonheur dans ce concept store.

Tous les portraits et toutes les catégories sont à retrouver sur le site entreprise.yt

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

« Place nette » : un chantier d’embarcations illégales démantelé

L’opération « Place nette » continue à Mayotte. Cette semaine, une action coordonnée entre les services de l’État et la gendarmerie nationale a été menée cette...

De nouveaux cas de choléra détectés à Passamaïnty

Village qui a connu le premier cas de choléra recensé sur le territoire mahorais à la mi-mars, Passamaïnty compte cinq nouveaux cas autochtones, indique...

Assises : Des jumeaux accusés d’une tentative de meurtre à la hache pour un vélo

En février 2021, un jeune homme de 17 ans a reçu un coup de hache à la gorge à Pamandzi, pour une histoire de...

Trail du Caméléon : Pour Moustafa Maouinda, « courir, c’est un médicament »

Le club d’athlétisme de Mamoudzou (Cam) et la mairie de Mamoudzou lancent la quatrième édition du trail du Caméléon, ce dimanche 26 mai. Moustafa...

« Le festival de Cannes de Mayotte côté théâtre »

Pour sa septième édition, le festival de théâtre lycéen Baobab a été inauguré, ce mercredi 22 mai, au lycée des Lumières à Kawéni. Des...