Sécheresse : Les « tours d’eau » font un flop

Sécheresse : Les « tours d’eau » font un flop Un des moyens artisanaux les plus employés pour transporter l’eau : le bac poubelle dans la brouette !

« Décevant ».  C’est ainsi que le directeur de la Société mahoraise des eaux (SMAE) qualifie le premier bilan des « tours d’eau » établis dans 8 communes du centre et du sud de l’île en raison de la sécheresse qui frappe le territoire. En cause notamment une consommation encore élevée des habitants qui font des réserves en prévision des coupures décidées par la Préfecture et continuent donc de vider de manière alarmante la retenue collinaire de Combani. 

 

Sur les bords de la route entre Nyambadao et Bandrélé ce lundi matin, des femmes, des hommes et des enfants transportant de l’eau dans des bacs de poubelle, de petits jerricanes ou même des bouteilles de soda, à la main, sur la tête ou en brouette. En effet, depuis 8h et jusqu’au lendemain 10h, l’eau est coupée dans les villages de Bouéni, de Sada, et la plupart de ceux de Bandrélé et de Ouangani. C’est pourquoi certains résidents viennent s’approvisionner dans le calme aux 33 points d’eau potable collectifs mis en place par la Société mahoraise des eaux (SMAE). Ces coupures d’eau programmées interviennent sur décision de la Préfecture pour économiser la ressource en eau, très fragilisée en cette période de sécheresse. Des « tours d’eau » sont ainsi organisés dans 8 communes du centre et du sud de l’île, privant les 63 000 habitants concernés d’eau à tour de rôle et ce, jusqu’à ce que la saison des pluies débute. La mesure est drastique car la situation l’est tout autant : lors du comité de suivi de la ressource en eau mercredi dernier, la Préfecture a déclaré que la retenue collinaire de Combani – qui alimente en grande majorité tout le sud de l’île – n’était plus remplie qu’à 20% de sa capacité totale. Si l’on maintient le rythme de consommation actuel, elle sera vide d’ici début janvier.

 

« Le temps, on ne l’a plus »

 

Trois jours après la mise en place des « tours d’eau », la SMAE tire un premier bilan, « décevant », selon les mots de son directeur, Jean-Michel Renon, des économies en eau qui auraient dues être réalisées grâce à ces coupures. En effet, les chiffres de la consommation en eau de ce week-end tendent à prouver que les habitants des communes concernées par les coupures d’eau font des réserves et, surconsommant, vident encore un peu plus la retenue collinaire de Combani. « Les résultats risquent de ne pas être suffisants pour faire tenir la retenue », met en garde Jean-Michel Renon. « Il ne faut pas que les gens fassent de réserves inutiles et il faut nous faire confiance », ajoute le directeur de la SMAE. « Le temps, on ne l’a plus, le niveau de la retenue continue de baisser, nous en appelons donc au civisme des gens. C’est une question d’intérêt général », insiste Jean-Michel Renon, déplorant encore les mauvais usages autour des points d’eau potable collectifs, tels les enfants qui jouent avec les robinets ou se douchent dessous, gaspillant ainsi la précieuse ressource. D’après nos informations, un comité de suivi, sous la houlette de la Préfecture et réunissant les acteurs de l’eau, se tient ce matin pour faire un point sur l’état de la ressource et décider des actions à mener dans les prochains jours. 

 

→ La SMAE informe

Dans son dernier communiqué, la SMAE rappelle que « la potabilité de l’eau ne sera plus garantie dès le démarrage des tours d’eau » et qu’il est ainsi conseillé de « laisser couler l’eau jusqu’à ce qu’elle soit claire et de faire bouillir l’eau 5 minutes pour les usages alimentaires (boisson et cuisine) ». 

Pour toute information concernant les tours d’eau, appelez la SMAE au 02 69 61 11 42 (sélectionnez l’option 3) de 7h à 12h et de 13h à 16h (15h le vendredi). La localisation des points d’accès à l’eau potable est disponible sur le site Internet de la SMAE à www.mahoraisedeseaux.com et auprès des mairies. 

 

 

→ Plus d’eau, plus d’électricité

Dimanche, des habitants déjà privés d’eau ont eu la désagréable surprise d’être également privés d’électricité vers 13h30. Selon un communiqué d’EDM transmis à la presse lundi, « un double défaut sur les réseaux alimentant le sud a provoqué la rupture d’alimentation électrique des tronçons Tsararano – Moutsamoudou et Kahani- Dapani » , coupant ainsi l’électricité des villages de Bandraboua, M’tsamboro, Acoua, Mtsangamouji, Koungou et Tsingoni . Certains villages ont été réalimentés en quelques minutes, d’autres n’ont pas eu d’électricité pendant près de 3 heures mais le problème a été résolu.

 

 

Abonnement Mayotte Hebdo