Free Porn

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Crise de l’eau : C’est l’heure de la grande distribution de bouteilles

Auteur:

Catégorie:

Promise par le gouvernement, la distribution générale des bouteilles d’eau doit commencer ce lundi 20 novembre sur tout le territoire mahorais. Dans les municipalités, c’est le branle-bas de combat.

Qui est concerné ?

Après les personnes vulnérables et le public scolaire dont les établissements qui ne sont pas sur le chemin de l’eau, cette nouvelle distribution s’ouvre à tous les habitants de Mayotte depuis ce lundi 20 novembre. Cette mesure, prise dans le contexte de la crise de l’eau, vise à assurer des besoins en eau potable alors que les coupures n’ont cessé de s’accentuer. Chaque habitant se verra remettre un pack par personne en fonction des informations sur sa carte de bénéficiaire (nombre d’enfants, adresse,..). La distribution de 330.000 litres quotidiens sera assurée avec les communes, par un détachement d’appui logistique composé de sapeurs-sauveteurs de la sécurité civile, de sapeurs-pompiers et de militaires de l’armée de terre.

Combien de temps ça va durer ?

Il n’y a pas date d’arrêtée pour l’instant. Le territoire mahorais connaît une pénurie d’eau depuis des mois et des coupures volontaires de distribution pendant 54 heures depuis le mois d’octobre. Des travaux (nouveaux forages, captages de rivières, recherches de fuites, extension de l’usine de dessalement de Pamandzi) doivent améliorer la production d’eau potable, sachant que la consommation journalière avoisine les 26.000m3. Couplés à la saison des pluies, tous ces chantiers doivent permettre aux deux retenues collinaires de se remplir. Cette distribution généralisée devrait donc durer au moins jusqu’en janvier.

Pourquoi il faut ramener ses bouteilles vides ?

Au fil des semaines, il sera demandé de ramener les bouteilles vides afin que les bénéficiaires repartent avec les pleines. Ce système était déjà en vigueur à Mamoudzou lors de la distribution d’eau aux personnes vulnérables. En privilégiant ce mode de fonctionnement, l’État et les communes veulent empêcher la prolifération de déchets plastiques sur l’île. Sur les points de distribution, des conteneurs sont donc prévus pour récupérer les bouteilles vides.

Comment les communes s’organisent-elles ?

La distribution se fait de différentes manières (voir ci-dessous). A Chirongui par exemple, la distribution ne se fera que dans le village de M’ramadoudou. Les habitants de chaque village sont invités à venir récupérer leurs packs en fonction d’un calendrier. La municipalité de Bandrélé a choisi, elle, de garder ses trois points habituels, le foyer des jeunes de Bandrélé, ainsi que les MJC de Nyambadao et M’tsamoudou. A Mamoudzou, où la commune a mis du temps à communiquer sur son organisation, chaque village dispose d’un lieu de distribution (celui de Tsoundzou 1 et 2 est au même endroit, le parking du collège de Kwalé). « L’ensemble des habitants de Mamoudzou, y compris ceux déjà inscrits auprès du CCAS de Mamoudzou lors des précédentes distributions aux publics vulnérables, sont invités à s’inscrire sur la plateforme dédiée ranu-mamoudzou.yt », prévient d’ailleurs la mairie du chef-lieu.

 

La distribution par commune :

A Mamoudzou, l’ensemble des habitants de Mamoudzou, y compris ceux déjà inscrits auprès du CCAS de Mamoudzou lors des précédentes distributions aux publics vulnérables, sont invités à s’inscrire sur la plateforme dédiée https://ranu-mamoudzou.yt/. La plateforme est accessible depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Les administrés n’ayant pas accès à internet peuvent utiliser les hotspots wifi public de la Ville de Mamoudzou : place de la République, place Makango à M’tsapéré, rond-point des petits loups à Cavani, place Sénat à Kaweni, place Sénat à Tsoundzou 1, stade municipal à Passamaïnty, mairie annexe de Vahibé. Lieux de distribution par village : Kawéni (parc SPPM), Mamoudzou (MJC de M’gombani), M’tsapéré (parking de la Dealm), Cavani (parking du stade), Passamaïnty (médiathèque municipale), Tsoundzou 1 et 2 (parking du collège) et Vahibé (MJC).

A Chirongui, la distribution d’eau se fera sur le parking « Gabier » à M’ramadoudou de 8h30 à 15h30, selon le programme suivant : villages de Poroani et Miréréni (le lundi), villages de M’ramadoudou et Malamani (le mardi), village de Chirongui (le mercredi), village de Tsimkoura (le jeudi) Les administrés doivent s’assurer qu’ils ont bien effectué les démarches d’inscription et possèdent la carte. Si non, les inscriptions sont ouvertes sur place, à la mairie, à la médiathèque et via le lien internet sur la page Facebook de la maire. Contact : 06 39 96 85 14.

A Koungou, les habitants de la commune sont invités à s’inscrire de préférence en ligne (via le lien : https://forms.gle/LEGPfQiBNDU5r1r27) pour établir les cartes permettant de récupérer la quantité d’eau hebdomadaire pour chaque foyer. Six points physiques seront ouverts pour les inscriptions, de 8h à midi. Une adresse mail (distribution.koungou@gmail.com) et un numéro de téléphone (0639 09 70 79) sont disponibles. Trois distributions sont annoncées pou ce lundi, de 9h à 15h, au stade de foot de Longoni, celui de Kangani et au foyer de Koropa/Dagoni. « Pour les autres villages, l’information pour la distribution vous sera annoncée ce lundi », prévient la mairie.

A Bandrélé, la distribution se fera à la MJC de Nyambadao pour les habitants d’Hamouro et Nyambadao, le lundi et le vendredi matin. Elle se fera en mairie de Bandrélé pour les habitants de Bandrélé et Bambo Est, le mardi et le mercredi. Pour la MJC de M’tsamoudou, où se rendront les habitants de M’tsamoudou et Dapani, il s’agit du jeudi. « Les formalités sont très simples : il suffit de se présenter avec sa carte sans aucun autre justificatif », rappelle la municipalité.

A Sada, la distribution est place Manzaraka, à Mangajou, les lundis, de 8h à 16h, place Tyoni à Sada, les mardis et mercredis, de 8h à 16h. Pour rappel, pour ceux qui ne sont pas encore inscrits, les inscriptions sont ouvertes à la salle de réunion au Service technique à Mangajou et à l’état-civil (en face de l’Artisanat) à Sada. Elles peuvent se faire du lundi au jeudi (7h30 à midi) et vendredi (7h30 à 11h).

A Bouéni, les distributions se font de 14h à 18h, le lundi à la MJC de Moinatrindri, le mardi au CCAS de Bouéni et le jeudi au Foyer des jeunes de M’zouazia. Le samedi, les trois sites sont ouverts de 9h à midi. Les inscriptions sont possibles au centre social de Bambo-ouest, du lundi au jeudi (8h à 16h) et le vendredi (9h à 11h).

A Pamandzi, il est demandé aux habitants de retirer leurs cartes à la mairie, depuis le jeudi 16 novembre.

A Acoua, l’inscription pour recevoir sa carte peut se faire, de 8h à 13h, au plateau d’Acoua et à l’école maternelle de M’tsangadoua.

A Chiconi, ces inscriptions peuvent se faire auprès du CCAS depuis le 14 novembre.

Une distribution conjointe par le Medef

« En solidarité avec la population mahoraise, le Medef s’est mobilisé en responsabilité et en complément des actions de l’Etat afin d’approvisionner le territoire en eau minérale. Ainsi, le Medef livrera dans les prochaines semaines 1,5 million de litres d’eau minérale à tous les salariés du secteur privé de Mayotte », rappelle le syndicat des patrons, ce vendredi. Plusieurs partenaires sont mis à contribution, dont les producteurs d’eau, les distributeurs, les transitaires, les transporteurs… (ANIA, Centre d’affaires de Mayotte, CMA CGM et sa filiale CEVA Logistics, Danone avec ses marques Evian et Volvic, Maison des eaux minérales naturelles, Ogeu, le Port de Longoni, RDT Groupe). « Avec l’appui du Medef Mayotte, présidé par Carla Baltus, l’eau sera distribuée aux entreprises qui se chargeront de la répartir entre leurs salariés de l’archipel », ajoute le syndicat. Ainsi, chaque salarié du secteur privé disposera ainsi d’un mois de consommation d’eau, même si le gérant de l’entreprise n’est pas adhérent au Medef. « Cette opération illustre l’engagement continu des entreprises en faveur de l’intérêt général et de la cohésion nationale. L’action quotidienne du Medef et de ses équipes dans les domaines fiscaux, sociaux, d’éducation et formation, transition écologique, RSE, l’animation des mandataires… auprès de son réseau ultramarin et de leurs entreprises adhérentes est essentielle au développement des territoires des Outre-mer. Le Comité des Outre-mer du Medef tient à saluer le soutien sans failles et la solidarité du Medef aux territoires des Outre-mer, et singulièrement à Mayotte », défend-il.

Dans la même catégorie