Publicités

Des ateliers grandeurs natures pour sensibiliser à l’érosion au lycée de Coconi

À lire également

Naissance d’un volcan : quand les Mahorais s’en mêlent

La découverte du volcan sous-marin au large de Mayotte célèbre sa première année. À cette occasion, Flash Infos donne, tout au long de cette semaine, la parole à ceux qui, de près ou de loin, œuvrent pour une meilleure connaissance de ce phénomène naturel inédit qui évolue, chaque jour, sous le regard des Mahorais. Aujourd’hui, rencontre avec Saïd Saïd Hachim, géographe mahorais qui, des années plus tôt, émettait déjà l’hypothèse de la naissance d’un nouveau volcan, précisément dans la zone où celui-ci a été découvert en 2019.

La crise sismo-volcanique de Mayotte se dévoilera, vendredi soir, sur tous les écrans de France

La découverte du volcan sous-marin au large de Mayotte célèbre sa première année. À cette occasion, Flash Infos donne, tout au long de cette semaine, la parole à ceux qui, de près ou de loin, œuvrent pour une meilleure connaissance de ce phénomène naturel inédit qui évolue, chaque jour, sous le regard des Mahorais. Aujourd’hui, rencontre avec Pascal Crésegut, réalisateur du documentaire inédit « Mayotte, la naissance d’un volcan », diffusé ce vendredi soir sur France Ô.

“À couper le souffle”, en apnée dans le lagon de Mayotte avec un champion mondial

Le documentaire diffusé dimanche dernier par France Ô suit les explorations de Stéphane Tourreau, vice-champion du monde d’apnée, dans le 101ème département. Le sportif revient sur ces dix jours mémorables à Mayotte.

Le lagon de Mayotte à nouveau sous haute surveillance

Les récents actes malveillants à l’encontre des espèces marines et des plages ont poussé les autorités à agir. Le parc naturel marin et les associations habilitées sont à nouveau autorisés à surveiller le lagon même si le confinement n’est pas levé. Cette reprise d’activité marine est aujourd’hui indispensable afin d’atténuer les dégâts de demain. 

Dans le cadre du troisième volet du projet de lutte contre l‘érosion des sols et l’envasement du lagon de Mayotte (LESELAM), le lycée de Coconi en lien avec le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a créé différents ateliers pédagogiques pour sensibiliser les Mahorais à cette problématique.

À proximité du parking du lycée de Coconi, d’étranges parcelles rectangulaires interloquent. Ces dispositifs expérimentaux serviront dès la prochaine saison des pluies à mesurer les effets des cultures sur l’érosion des sols. Enjeu majeur sur le territoire, les facteurs d’érosion y sont divers. En matière d’agriculture, ce processus entraîne la “perte des sols qui s’accompagne d’une baisse du potentiel de production”, décrit le bureau de recherches géologiques et minières sur le site web du programme LESELAM. En consultation avec le lycée de Coconi, les deux acteurs ont décidé de sensibiliser les élèves, mais aussi les agriculteurs et tous ceux qui le souhaitent à cette thématique préoccupante à Mayotte.

ateliers-grandeurs-natures-sensibiliser-erosion-lycee-coconi

“En préservant les sols, nous avons tout à gagner”

Notre objectif est de mettre en évidence que plus un sol est enrichi, plus il est vivant, plus il y a de minéraux, meilleure sera la nutrition des plantes et potentiellement la récolte. En préservant les sols, nous avons tout à gagner”, affirme Sylvain Gutjahr, chargé de mission au sein du RITA (réseaux d’innovation et de transfert agricole), avant de détailler les différents aspects des ateliers sur le lycée de Coconi, “Nous avons mis en place trois blocs de test sur une parcelle en pente. Sur le premier, nous allons réalisé une monoculture de manioc sur un sol nu. Sur le deuxième, nous allons planter la même espèce, mais nous ajouterons de la matière organique au sol. Sur le troisième, nous allons planter du manioc, mais aussi des fascines ou rangées d’ananas pour maintenir le sol, de la matière organique et peut-être aussi une plante qui viendra coloniser le sol.

ateliers-grandeurs-natures-sensibiliser-erosion-lycee-coconi

Au pied de ces zones agraires encerclées par des plaques de ferrailles et reliées en aval à un tuyau, des bacs gradués viendront récupérer l’eau et les possibles sédiments. Un véritable suivi sera instauré aussi bien par les élèves de l’établissement scolaire que par les personnes en charge de ce projet, afin d’évaluer si le réseau racinaire des plantes permet à l‘eau de s’infiltrer plus facilement dans la terre sans ruisseler et ainsi préserver le sol de l’érosion.

 

Le jardin mahorais mis à l’honneur

 

Jugé trop peu productif, le modèle du jardin mahorais a largement été délaissé par les agriculteurs de l’île. Même s’il a redoré son blason avec l’émergence de nouvelles techniques en agroécologie. Les parcelles expérimentales implantées au lycée de Coconi serviront de cas pratique lors de la formation des étudiants, mais aussi des sessions destinées aux professionnels. “Nous avons pris conscience que les formations théoriques ne suffisent pas. Il faut montrer concrètement les avantages des techniques agro-écologiques que nous prônons pour faire évoluer les manières de travailler la terre”, insiste le chargé de mission. Un dispositif grandeur nature a but pédagogique.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°963

Le journal des jeunes

À la Une

Un avenir incertain pour les taxis de Mayotte

La chambre des métiers et de l’artisanat a tenu un séminaire porté sur l’avenir des taxis à Mayotte ce mercredi. L’occasion de parler des...

À Mayotte, le retour des soirées signe celui du sexisme ordinaire

On dit souvent de Mayotte qu’elle est une société matriarcale. Pourtant, tout comme en métropole, si ce n’est plus, le sexisme est ici aussi...

Balades artistiques et patrimoniales à Mamoudzou

Le projet “Nouveau regard sur ma ville 2021” mis en œuvre par la communauté d'agglomération de Dembéni-Mamoudzou (Cadema) a pour objectif de faire découvrir...

Ces mahorais qui quittent l’île aux parfums pour se construire une carrière

Asma* vit à Paris. Originaire de Mamoudzou, la Mahoraise de 28 ans affirme aujourd’hui ne pas regretter un instant avoir quitté le 101ème département...

Au conseil départemental, “l’opposition constructive” ne lâchera rien

Toujours privés d’hémicycle, les nouveaux élus du conseil départemental étaient réunis ce lundi 19 juillet dans l’Hôtel de ville de Mamoudzou pour une assemblée...