100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

EDM se met au vert avec son plan solaire

À lire également

Coupure généralisée : un individu vandalise un câble 20.000 Volts et plonge Mayotte dans l’obscurité

Une panne de courant a coupé l'électricité sur toute l'île dans la nuit de mercredi à jeudi. Les équipes d'EDM ont mis plusieurs heures...

Claude Hartmann, DG d’EDM : vers une meilleure électrification de Mamoudzou… et de Mayotte ?

La mairie de Mamoudzou et Electricité de Mayotte (EDM) se sont rendues ensemble à Kawéni ce lundi, afin de communiquer sur leur nouveau travail...

EDM veut “devenir l’entreprise préférée des mahorais”

Vendredi dernier, EDM recevait dans ses locaux les associations de consommateurs et les centres communaux d'action sociale (CCAS) de l’île pour partager les nouvelles...

“Réglez vos factures au plus près de chez vous” avec les nouvelles bornes de paiement EDM

Trois nouvelles bornes “Paiement Express” d’EDM devraient voir le jour à Dembéni, Koungou et M’tsamboro d’ici la fin de l’année 2021. Vendredi matin, le...

Électricité de Mayotte poursuit son virage « vert » avec son plan solaire. Depuis plusieurs mois, le service transition énergétique et innovations s’emploie pour déployer des centrales photovoltaïques sur le territoire. D’ici 2030, le département a pour ambition de produire 30% d’énergie renouvelable, contre seulement 5.5% actuellement.

En installant 294 panneaux photovoltaïques sur le toit de son siège, Électricité de Mayotte souhaite montrer « l’exemple » pour développer l’offre sur le territoire et par la même occasion réduire son empreinte carbone. Un projet qui complète celui finalisé sur le poste source de Longoni, en attendant l’imposante couverture de la centrale thermique située sur la même commune. Un virage « vert » que la société aspire à consolider dans le temps. « Nous ne sommes pas là pour faire un one-shot », assure Christian Freu, le chef du service transition énergétique et innovations. Une équipe de six salariés opérationnelle depuis seulement quelques mois.

Cette diversification est surtout une manière de réduire la dépendance du département aux hydrocarbures importés. À l’heure actuelle, « les 5.5% d’énergie renouvelable produites absorbent les 3% de croissance annuelle de la demande en électricité », avoue Claude Hartmann, le directeur délégué d’EDM. Une production qui s’approche de celle de la Martinique (7%). À titre de comparaison, la part de La Réunion et de la Guyane atteint respectivement 33% « grâce au biomasse et à l’éolien » et 64%. Un écart abyssal qui se justifie par l’étroitesse de l’île aux parfums et la difficulté à dénicher du foncier pour implanter des fermes solaires.

Plusieurs facteurs en ligne de compte

D’autant plus que la production électrique solaire n’est pas sans peine… Elle exige de prendre en compte la localisation du site, l’orientation (plein Nord) et l’inclinaison des modules (entre 10 et 20 degrés). « Les ombrages, comme les arbres et les bâtiments, sont le plus gros problème. Ils peuvent impacter tout la chaîne, donc il faut bien adapter le calculage », détaille Azatassou Dessa, l’ingénieur d’études. En tout, les différentes étapes avant la livraison peuvent durer jusqu’à deux ans, comme le souligne Nabil Koudsi, le chargé de prospection.

Après une période creuse, de 2013 à 2018, le photovoltaïque revient en force. Mayotte comptabilisait 120 installations en 2020 pour une puissance cumulée de 23 mégawatt-crêtes, contre 93 un an plus tôt. « La commission de régulation de l’énergie a décidé de donner un nouveau coup d’élan à la suite de l’arrêt des investissements », relate Claude Hartmann. Pour autant, le tarif d’achat évalué à 15.24 centimes le kilowatt-heure au 1er octobre s’avère beaucoup moins incitatif qu’il y a une dizaine d’années !

Toujours est-il que le département a pour ambition d’atteindre 30% d’énergie renouvelable d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif, EDM compte bien apporter sa pierre à l’édifice, comme en témoignent les trois projets contractualisés qui verront le jour en février prochain. « Nous avons signé l’équivalent de trois mégawatt-crêtes en 2021 », se réjouit Christan Freu, impatient de pouvoir recouvrir davantage de toitures. Avec un taux annuel d’ensoleillement de près de 365 jours, Mayotte a une vraie carte à jouer.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...