L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Tribune : « Les parents d’élèves mahorais attendent des actes réels forts ! »

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

La Fédération des conseils de parents d’élèves s’adresse à Gabriel Attal dans une lettre ouverte pour l’alerter de la situation à Mayotte, avec des élèves privés de classes pendant plusieurs semaines. Dans une lettre ouverte, elle sollicite auprès du Premier ministre « des actes forts en matière d’éducation ».

« Monsieur le Premier ministre,

Depuis des années, et encore plus ces derniers mois, les parents d’élèves mahorais n’ont eu de cesse de vous alerter sur la situation de leur territoire et plus particulièrement des écoles mahoraises : bâti scolaire ; risques sanitaires ; accueil des élèves ; insécurité…etc. Ce que craignaient nos collègues de la FCPE Mayotte a fini par arriver. La situation sociale actuelle n’est que le reflet des problématiques remontées du terrain depuis plusieurs mois. Aujourd’hui, le point de bascule est atteint. Les écoles mahoraises fermées depuis plusieurs semaines, laissent nos compatriotes dans un tel désarroi, que la pression sociale ne fait qu’augmenter. Pourtant, la situation aurait pu être évitée si elle avait été prise en considération bien plus en amont. Elle aurait permis que les élèves mahorais puissent continuer leur scolarité dans les meilleures conditions. Pire, la situation sécuritaire des élèves mahorais est aujourd’hui compromise et de nombreuses familles mahoraises doivent faire face à une escalade de la violence déjà très présente sur l’île avant cette crise, allant pour certains jusqu’à risquer leur vie quotidiennement.

« La même attention que les établissements de l’Hexagone »

Nous, représentants de parents d’élèves FCPE de l’Hexagone et des DROMS, nous sommes solidaires de la situation de nos compatriotes mahorais. Nous ne pouvons continuer à nous taire face à ce désastre annoncé. Nous vous sollicitons et exigeons des actes forts en matière d’éducation. D’autant que nous nous inquiétons aussi des répercussions que cette crise pourra avoir sur les territoires avoisinants comme l’île de la Réunion, territoire ultramarin français aussi. Monsieur le Premier ministre, les écoles mahoraises font parties intégrantes de la République et à ce titre, méritent la même attention que les établissements scolaires de l’Hexagone. Les mesures envisagées ou le déploiement d’un contingent ne sont pas des solutions à une situation éducative catastrophique. La FCPE s’oppose et s’opposera toujours à des mesures qui sont contraires aux principes républicains et à ses valeurs. Les écoles mahoraises manquent foncièrement de construction, de mesures sanitaires, de personnel éducatif et non répressif, d’infrastructures adaptées pour le transport des élèves, le bien-être qu’il faut pour une meilleure réussite due à tout enfant de notre nation…etc.

Nous vous demandons qu’une délégation de nos compatriotes mahorais, représentants FCPE de Mayotte, soit reçue par vos ministères (ministères de l’Éducation nationale, de l’Intérieur et des Outre-mer) afin de faire le point sur les besoins et que des mesures à moyen et long terme soient discutées. Mayotte, territoire ultramarin français, ne peut représenter une exception au sein d’une république française indivisible et unie.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre très haute considération.

Une soixantaine de signataires

Les fédérations signataires de cette lettre sont : FCPE de l’Ain (01) – FCPE de l’Aisne (02) – FCPE de l’Allier (03) – FCPE des Alpes de Haute Provence (04) – FCPE des Alpes Maritimes (06) – FCPE de l’Ardèche (07) – FCPE de l’Ariège (09) – FCPE de l’Aude (11) – FCPE des Bouches du Rhône (13) – FCPE du Calvados (14) – FCPE du Cantal (15) – FCPE de Charente (16) – FCPE de Charente Maritime (17) – FCPE de la Corrèze (19) – FCPE de Corse du Sud (2A) – FCPE de la Drôme (26) – FCPE d’Eure et Loir (28) – FCPE du Finistère (29) – FCPE du Gard (30) – FCPE de Haute Garonne (31) – FCPE du Gers (32) – FCPE de la Gironde (33) – FCPE de l’Hérault (34) – FCPE d’Ile et Vilaine (35) – FCPE d’Indre et Loire (37) – FCPE des Landes (40) – FCPE du Lot (46) – FCPE de Maine et Loire (49) – FCPE de Meurthe et Moselle (54) – FCPE du Morbihan (56) – FCPE de la Moselle (57) – FCPE de la Nièvre (58) – FCPE des Pyrénées Atlantiques (64) – FCPE des Hautes Pyrénées (65) – FCPE du Rhône (69) – FCPE de Saône et Loire (71) – FCPE de la Sarthe (72) – FCPE de Paris (75) – FCPE de Seine Maritime (76) – FCPE de Seine et Marne (77) – FCPE de la Somme (80) – FCPE du Tarn (81) – FCPE du Tarn et Garonne (82) – FCPE du Var (83) – FCPE de la Vienne (86) – FCPE de la Haute Vienne (87) – FCPE des Vosges (88) – FCPE de l’Essonne (91) – FCPE de Seine Saint Denis (93) – FCPE du Val-de-Marne (94) – FCPE du Val d’Oise (95) – FCPE de la Guadeloupe (971) – FCPE de la Martinique (972) – FCPE de l’Ile de la Réunion (974) – FCPE de Mayotte (976).

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Un préavis de grève déposé à l’Université de Mayotte

L’intersyndicale du campus de l’Université de Mayotte (ex-CUFR), CGT et Snesup-FSU, a déposé un préavis de grève, ce jeudi, pour un commencement dès le...

Logement : Dzoumogné au carrefour des nouvelles constructions de la SIM

Village central du nord de Mayotte, Dzoumogné compte un nouvel ensemble de 18 logements sociaux construits par la société immobilière de Mayotte (SIM), à...

Crise de l’eau : Près d’un million de bouteilles collectées au concours organisé par Citeo

Du 18 mars au 13 avril, Citeo a organisé un concours, intitulé « Hifadhuichisiwa », pour inciter les habitants à collecter le plus de bouteilles en...

Une CCI de Mayotte prête à jouer davantage une fonction de support

Il y a du changement à la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services en...

Wuambushu 2 : Une opération qui prend de court les policiers ?

Deux porte-paroles de syndicats policiers regrettent le manque de concertation dans les derniers préparatifs de « Mayotte place nette », le nouveau nom donné à l’opération...