L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le personnel de Koungou attend des réponses, le recteur perplexe

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Le droit de retrait est toujours de mise au collège Frédéric-d’Archéry de Koungou depuis les événements du 24 janvier. Le personnel écrit noir sur blanc ses revendications. Le recteur, Jacques Mikulovic, exprime pourtant son incompréhension.

Au septième jour d’exercice de droit de retrait, ce mercredi, les membres du personnel du collège Frédéric-d’Achery, à Koungou, envoient une missive au préfet de Mayotte. Ils réclament des mesures sécuritaires en réaction aux violences du mercredi 24 janvier. « Nous sommes depuis une semaine sans réponse du recteur, dans une totale ignorance et sans considération à notre égard », écrit le personnel gréviste qui déclare maintenir ce droit de retrait jusqu’à l’obtention d’une réponse satisfaisante.

De son côté, le recteur, Jacques Mikulovic, reste perplexe à la lecture de la lettre. « Dire que l’on n’a rien fait, c’est nous faire un mauvais procès », réagit-il, agacé, rappelant que le directeur de cabinet du rectorat s’est déplacé au collège vendredi et que la division de construction scolaire s’y est aussi rendue lundi. « Toutes les réparations sont entamées », affirme-t-il : « Les vitres ont été remplacées, depuis une nouvelle a été cassée, nous la remplaçons ». Le recteur annonce également une réponse favorable pour l’automatisation de la porte « pour la rentrée du 10 mars au plus tard, nous essayons de faire au mieux ». Les travaux portent désormais sur le projet d’une clôture entre la zone du bus et l’entrée de l’établissement pour créer un sas et améliorer la sûreté globale.

« Avoir de l’attention pour tous n’est pas aisé »

« Il me semblait que ça avait été communiqué, puisque nous avons tout fait en concertation avec le chef d’établissement. Maintenant, on ne peut pas court-circuiter la hiérarchie », avance celui qui dit ne pas avoir reçu de demande spécifique de représentants du personnel. « Ça a été le cas pour Doujani, on aurait fait pareil pour Koungou », assure-t-il, « préoccupé par les traumatismes subis par les personnels et en soutien de leur engagement pour le personnel ». Même s’il n’a pas pu se rendre directement sur place lundi car caillassé en chemin. « C’est tendu partout. Avoir de l’attention pour tous n’est pas aisé. Je crois qu’il faut tous récupérer notre sang-froid »,
conclut-il.

Dans la lettre rédigée par le personnel, celui-ci réclame aussi au préfet une présence dissuasive permanente des forces de l’ordre au collège ainsi que des talkies-walkies à destination des membres de la vie scolaire et des professeurs d’éducation physique et sportives lors de leurs déplacements vers le plateau de Trévani pour une communication plus efficace. À cela, Jacques Mikulovic répond que cela dépend d’un conseil local de prévention et de la délinquance, « donc de la mairie, et non du préfet ou du recteur ». La balle est renvoyée.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1084

Le journal des jeunes

À la Une

Fabien Trifol retrouvé en mer à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre

Un bateau de particuliers a repêché Fabien Trifol dans le lagon, à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre, vers 17h, ce lundi....

[Mis à jour] Disparition inquiétante de Fabien Trifol, directeur Aménagement à la Cadema

Fabien Trifol retrouvé en mer à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre Ce dimanche, vers 16h30, Fabien Trifol a quitté son domicile de...

Plusieurs affrontements ce week-end alors que Wuambushu 2 doit commencer cette semaine

M’tsapéré, Majicavo-Koropa, Koungou, Tsararano, barrages et rixes entre forces de l’ordre et bandes de jeunes ont émaillé le week-end à Mayotte. A la veille...

Boulevard urbain : Cap vers une validation du plan de financement

Examen de passage réussi devant la Commission nationale du débat public (CNDP) à Paris. Le Département de Mayotte a reçu le feu vert il...

TME 2024 : Catégorie Jeune entreprise

Dernières pousses de l’économie mahoraise, les cinq nommés de notre catégorie Jeune entreprise montrent déjà toutes les qualités pour bien s’implanter dans le paysage...