Mayotte : les apprentis boulangers, cuisiniers et serveurs enfilent leur tenue

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Jeudi, 38 apprentis boulangers, cuisiniers et serveurs en restauration du Greta-CFA de Mayotte ont chacun reçu leur tenue professionnelle, dans le cadre de leur contrat d’apprentissage. Une manière de consolider les choix professionnels de ces jeunes et dans celui de l’alternance. Au cours des deux prochaines années, ils vont mettre en pratique toute la théorie reçue au sein du lycée professionnel de Kawéni dans leurs entreprises respectives.

« Ces tenues que nous vous remettons aujourd’hui pour les deux prochaines années, c’est la preuve que le CFA vous fait confiance », introduit d’un ton patriarcal Jacky Mongodin, le responsable de la formation apprentissage, devant une quarantaine de futurs boulangers, cuisiniers et serveurs rangés par brigade dans le restaurant d’application. Un moment d’autant plus solennel qu’ils sont les premiers au sein de l’établissement du lycée professionnel à Kawéni à en bénéficier. Un cadeau de bienvenue rendu possible à la suite de la réforme du 5 février 2018, effective depuis le 1er janvier 2020 à Mayotte, « pour vous équiper », précise Dominique Bachelot, le proviseur. « Vous serez beaux, fiers et efficaces. »

Un par un, Nouriati, Mariame, Mohamed, Sami et tous les autres s’approchent de leur formateur pour se voir remettre veste, pantalon, tablier ou blouse, calots ou charlotte, mocassins… Tout un attirail synonyme « du sérieux de votre travail » dans le but de forger le respect des collègues de leurs établissements respectifs où ils vont une semaine sur deux mettre en pratique la théorie apprise sur les bancs de l’école. D’autant plus que dans ces milieux professionnels, souvent considérés comme ingrats en raison de la pénibilité des horaires et de la charge de travail, la rigueur et l’exemplarité prédominent. « À vous de les garder propres et pliés », insiste Jacky Mongodin, qui n’hésite pas à mettre la pression à ses apprentis pour qu’ils prennent conscience de ce coup de pouce financier, « de 200 à 400 euros en fonction des métiers ». Un montant que « vous n’aurez pas à sortir de vos poches », à l’inverse de leurs prédécesseurs.

Moyenne d’âge de 20 ans

Cette distribution est aussi l’occasion d’évoquer les bien-fondés de l’apprentissage, que peuvent toucher du doigt les 16-29 ans. Une manière de sortir la tête haute des filières générales, prisées par certains élèves et angoissantes pour d’autres. Et surtout d’offrir des opportunités concrètes à des jeunes « en rupture » et à ceux qui « sortent du collège » l’esprit barbouillé par le cadre scolaire classique. Toutefois, Jacky Mongodin recense « très peu de mineurs » dans ses rangs, puisque « la moyenne d’âge est de 20 ans ».

Pas question donc de comparer cette décision à un quelconque aveu de faiblesse, bien au contraire. Avec la formation en alternance, « vous avez une longueur d’avance dans le monde du travail par rapport à vos camarades », insiste-t-il, en rappelant que deux restaurants sur trois à Mayotte emploient un apprenti. Une remarque pertinente et motivante dans un territoire où le chômage frôle les 40% de la population active… « Mais ça va être dur pendant deux ans », prévient-il. Pour surmonter les épreuves qui les attendent, « nous serons à vos côtés pour pousser les portes et ouvrir les fenêtres pour résoudre vos problèmes ». Un message salué par un unanime « Oui, Monsieur ! » crié en choeur.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Interpellation musclée à la barge : la nécessaire protection de l’identité des policiers à Mayotte

D’après le représentant syndical, Bacar Attoumani, les individus arrêtés ce mardi à la descente de la barge à Mamoudzou tentaient d’intimider un policier hors...

Covid, crise de l’eau, piste longue… Face au Sénat, un Sébastien Lecornu bien scolaire sur Mayotte

Dans le cadre de la crise sanitaire, le ministre a répondu aux questions des sénateurs à l’occasion d’une audition par la Délégation sénatoriale aux...

Rugby : Saison 2020/2021, le CTRM déjà bien lancé

Le Comité Territorial de Rugby de Mayotte a lancé la saison 2020/2021 au début du mois de novembre dernier. L’expérimentation du jeu à dix...

Département de Mayotte : Un dernier vœu et puis s’en va pour le président Soibahadine

Ce jeudi 14 janvier, le président du Département, Soibahadine Ibrahim Ramadani, a adressé ses vœux à la population, et plus particulièrement aux officiels du...

La feuille de route du Cesem pour désenclaver Mayotte

Ce mercredi, le conseil économique, social et environnemental de Mayotte a adopté à l'unanimité un rapport de 120 pages réalisé en auto-saisine sur le...