Cordées de la réussite : permettre aux élèves mahorais de dépasser leurs limites

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Le dispositif Cordées de la réussite fait son entrée à Mayotte cette année, après plus de 12 ans d’existence sur le territoire nationale. 27 collèges et lycées, 650 élèves de l’île sont sollicités et devront travailler sur le thème de l’écoconstruction et du développement durable. Un projet mis en place par le rectorat et la Chambre de commerce et de l’industrie de Mayotte.

Favoriser l’égalité des chances dans le milieu scolaire, donner les clés pour réussir, telle est l’ambition du dispositif «Cordées de la réussite». Durant toute l’année scolaire, et à travers des ateliers, les élèves volontaires pourront plancher sur un thème défini par le monde économique et celui de l’éducation. L’écologie et le BTP sont apparus comme une évidence pour les différents acteurs du projet. Les collégiens et les lycéens devront travailler de pair sur un projet autour de cette thématique afin de le présenter à la fin de l’année scolaire.
«L’objectif est de lutter contre l’autocensure, de soutenir des projets ambitieux pour des élèves qui n’ont pas confiance en eux. Il y a un accompagnement pour qu’ils osent s’engager dans des parcours de réussite et d’excellence auxquels ils n’auraient pas pensé», explique Sylvie Malo, cheffe du service académique d’information et d’orientation. Pour ce faire, les entreprises seront également mises à contribution pour guider les jeunes. «Aujourd’hui, on parle d’écologie et de développement durable, ce sont des sujets innovants pour le territoire et les entreprises seront présentes parce qu’elles en parlent au quotidien. Travailler sur l’écoconstruction est un sujet à prendre en compte aujourd’hui», indique Sinda Ramadani Toto, responsable du service école entreprise à la CCI de Mayotte.

 

Le challenge des 24H de l’innovation

 

Dans le cadre de ce dispositif, s’inscrivent les « 24H de l’innovation ». Il s’agit d’un concours international et les élèves mahorais sont appelés à démontrer leurs prouesses en terme d’imagination. Le thème retenu cette année est « Devenir ingénieur ». Durant 24h, sans aucune pause, les participants devront élaborer un projet qu’ils présenteront devant le jury pendant 3 minutes. Le volontariat reste la norme, mais les professeurs sont priés d’inciter les élèves qui ont les capacités à se présenter.

 


 

Témoignage de Namoure Zidini, ancien participant aux 24H de l’innovation, aujourd’hui directeur de la société Maestria recrutement et location

 

namoure-zidini-cordees-de-la-reussite«Je suis diplômé de l’ESTIA (école supérieure des technologies industrielles avancées) et j’ai participé aux premières 24h de l’innovation lors de mes études supérieures en troisième année. J’en garde un très bon souvenir. On était avec des étudiants espagnols et anglais. Les entreprises proposaient des thématiques très diverses et précises. Ce que je retiens c’est que 24h ce n’est pas rien. On a passé 24h en groupe à réfléchir sur des sujets qui peuvent parfois donner des idées aux entreprises, amener un œil neuf. C’est absolument passionnant et palpitant. Je suis convaincu que les élèves de Mayotte auront des idées géniales. J’encourage tous ceux qui le souhaitent à y participer, car il s’agit d’une expérience hors-norme qu’ils ne vivront peut-être qu’une fois dans leur vie.»

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°945

Le journal des jeunes

À la Une

Alison Morano, anthropologue : « Il n’y a pas de profil type du délinquant à Mayotte »

En 2016, Alison Morano se penchait sur « la catégorie sociale des mineurs isolés à Mayotte », dans le cadre de son mémoire d’anthropologie...

À Longoni, le futur lycée des métiers du bâtiment attend toujours sa viabilisation

Le rectorat organisait une visite sur le terrain du très attendu lycée de Longoni en compagnie des architectes mais aussi du président du SMEAM....

Diffamation : le président du syndicat de pompiers SNSPP-PATS de Mayotte devant le tribunal

Après une grève de plusieurs semaines qui a pris fin le 14 septembre 2020, l’ex-directeur du SDIS, le colonel Fabrice Terrien, cible de propos...

Soulaïmana Noussoura : « Il y a dix ans, les gens pensaient que j’étais un illuminé »

À l’occasion de la sortie de son livre, intitulé « Plan Marshall pour Mayotte », Soulaïmana Noussoura revient sur un projet qui lui tient...

48 étrangers en situation irrégulière interpellés à Koungou dans une opération de grande envergure

Après les violences du week-end dernier, une vaste opération menée par la gendarmerie nationale et la police aux frontières a été conduite à Koungou...