Concours d’éloquence : Mayotte est bourrée de talents

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Ce mercredi 9 juin à Kwalé avait lieu la finale du concours d’éloquence. Les 18 finalistes se sont réunis tôt le matin pour s’entraîner avant d’entamer la dernière ligne droite. Contrairement à la dernière édition, celle de cette année marque l’entrée en scène des collégiens, invités eux aussi à s’exprimer.

concours-eloquence-mayotte-talentsMercredi, 8h. Les 18 finalistes du concours d’éloquence se retrouvent dans l’amphithéâtre du collège de Kwalé. Scolarisés à Dembéni, Majicavo, Sada, Kahani ou encore Petite-Terre, ils viennent défendre les couleurs de leurs écoles. Position, gestuelle, portée de la voix… Jusqu’à la dernière minute, les élèves passent au crible les ultimes détails avec leurs enseignants, reconvertis en coachs pour l’occasion. Le stress monte d’un cran ! Débarque alors la présentatrice, sûre d’elle et vêtue de bleu, pour lancer officiellement la cérémonie. Plus moyen de faire marche arrière.

Les premiers affrontements commencent avec les collégiens, invités à participer cette année. Sur scène, ils sont deux par thématique. L’un doit défendre le oui, l’autre le non. Les textes sont percutants : les sujets d’actualité, le Covid, l’amour, le monde d’après… Chacun leur tour, ils prennent d’assaut l’espace, sous les yeux fiers de leurs professeurs. Présent pour l’événement, le recteur se montre tout bonnement subjugué par la qualité des pitchs. « Tous les candidats sont impressionnants », déclare Gilles Halbout, entre deux prestations. Puis vient le tour des lycéens. À ce moment-là, ils troquent leur costume d’élèves pour prendre celui de jeunes hommes et de jeunes femmes. L’objectif, coûte que coûte ? Faire passer des messages et convaincre le jury !

 

Mina Chamouine, alias Black Panther

 

Les six finalistes du lycée doivent incarner ou définir une personne. Qu’elle soit réelle ou fictive, vivante ou décédée, masculine ou féminine. Certains partent dans l’espace, avec Thomas Pesquet, tandis que d’autres creusent derrière l’image d’intellectuel de Voltaire. Grande gagnante du concours d’éloquence 2021, Mina Chamouine se voit attribuer le personnage de Black Panther, incarné par le prince T’Challa du Wakanda, une nation africaine technologiquement très avancée, et créé par l’univers cinématrographique Marvel. « Ce n’est pas seulement un super héros, c’est un symbole », énonce-t-elle.

concours-eloquence-mayotte-talents

Pour obtenir la plus haute marche du podium, pas besoin de parler très fort ou de faire des mises en scène extravagantes. La jeune fille marque notamment les esprits en soulevant l’une de ses caractéristiques, à savoir sa couleur de peau, une grande première pour un super-héro. Et surtout une représentation forte aux yeux des enfants noirs. Selon elle, le réduire à « juste un super-héros » est un manque de respect à l’art et le catalogue à une simple distraction alors qu’il peut être bien plus que cela… Un discours touchant qui fait mouche auprès des membres du jury !

 

Une réussite à tous les niveaux

 

Dans la salle, l’ambiance est à la fête. Tour à tour, les amis respectifs des participants font du bruit en guise de soutien à leur camarade. Une fois les prestations terminées, les jeunes tombent sous les louanges du public pour leur implication et le lourd travail fourni dans le but d’arriver à un tel résultat. « Vous pouvez prétendre à des concours d’éloquence au niveau national », leur glisse Alba, journaliste à Mayotte la 1ère et membre du jury. De quoi mettre des sourires sur les visages de ces courageux collégiens et lycéens, qu’ils repartent ou non avec un collier à fleurs, symbole de leur victoire.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayottehebdo n°960

Le journal des jeunes

À la Une

Issihaka Abdillah : « Le paysage politique mahorais est encore très incertain »

À l’annonce des résultats du scrutin pour ce premier tour des élections départementales, certains candidats de l’île étaient déjà en train de nouer les...

Medef : Carla Baltus et sa liste reconduites à l’unanimité à Mayotte

Sans surprise, la présidente sortante du Medef Mayotte a été réélue par les adhérents du syndicat patronal. Elle repart donc pour un mandat de...

Abstention à Paris, renouvellement à Mayotte

Au centre du jeu politico-médiatique, le chef de l’État, Emmanuel Macron, doit scruter les élections départementales et régionales avec une attention particulière. C’est un...

Après plus d’un an d’absence, les cafés Naturalistes signent leur grand retour à Mayotte

Crise sanitaire oblige, les Naturalistes de Mayotte ont dû mettre en stand-by leurs conférences mensuelles, qui signent leur retour ce mardi 22 juin au...

Le cabinet mahorais de conseil au service de l’entrepreneuriat féminin depuis 20 ans

Le 15 juin dernier, le cabinet mahorais de conseil soufflait ses vingt bougies. L’occasion pour sa fondatrice et gérante, Sanya Youssouf, de rappeler son...