Free Porn

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Un cluster agroalimentaire pour développer la filière

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

Le cluster agroalimentaire de Mayotte a été constitué, jeudi matin, lors d’une assemblée constitutive, à la mairie de Ouangani, organisée par la Chambre de commerce et d’industrie. Huitième cluster à voir le jour dans le territoire, dans le cadre d’une convention avec le conseil départemental, il a pour objectif de fédérer les acteurs de la filière.

un-cluster-agroalimentaire-pour-developper-la-filiere
Un bureau a été nommé avec un président (Mouslim Payer du Verger de Mayotte), un secrétaire (Ambody Ali, président du syndicat des éleveurs mahorais) et une trésorière (Sophie Dupille, secrétaire générale de l’association interprofessionnelle de Mayotte).

Tenant compte de son enjeu pour le territoire, le secteur agroalimentaire est l’une des principales filières à structurer, afin de tendre vers une souveraineté alimentaire de l’île, « mais l’exportation sera toujours là. L’idée c’est de ne pas importer plus, mais mieux », note Denis Brichon, responsable du service compétitivité et développement durable à la Chambre de commerce et d’industrie de Mayotte. En réponse à cet enjeu fort, le cluster agroalimentaire s’est constitué, jeudi matin, au cours d’une assemblée générale à la mairie de Ouangani. Ce huitième cluster repose sur « l’idée de fédérer tous les acteurs de la filière agroalimentaire au sens large ».

Un point de départ avant le plan d’action

Cette démarche a été initiée il y a plus d’un an. Ce nouveau cluster réunit des professionnels et porteurs de projets issus du domaine de l’agroalimentaire « dans sa définition la plus large englobant aussi l’agriculture, l’agro transformation et la distribution », précise le responsable. Au départ, un travail a été mené lors d’ateliers pour faire un état des lieux du secteur, pour, par la suite, travailler sur des enjeux communs. Pour la CCI, le but est « de les aider pour concrètement travailler sur un plan d’action commun ». L’institution a pour vocation d’amener la démarche à se lancer et à se cristalliser. Pour cela, un accompagnement de plusieurs mois aura lieu.

Neuf membres au conseil d’administration

Le cluster s’est constitué sous forme d’association loi 1901, afin de soutenir une vision de progrès pour cette filière. Avec l’objectif de favoriser le développement de l’agroalimentaire et des adhérents promouvant les activités et métiers de ce secteur, un plan d’action en faveur de la valorisation économiques des acteurs et structures sera mis en place. « Il y a encore du travail derrière », prévient Denis Brichon. Après une présentation globale du projet, un rappel des ateliers déjà menés et une étude des statuts associatif, le conseil d’administration a été élu. Ce sont donc neuf membres qui le constituent. Parmi eux, un président (Mouslim Payet du Verger de Mayotte), un secrétaire (Ambody Ali, président du syndicat des éleveurs mahorais) et une trésorière (Sophie Dupille, secrétaire générale de l’association interprofessionnelle de Mayotte) ont été nommés pour le bureau.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

Un couple agressé à Ongojou : l’homme a été placé en coma artificiel

Mayotte a été le théâtre de plusieurs agressions ce lundi. Un couple a été pris pour cible à Ongojou au niveau d’un barrage en...

Cinq ans de prison pour les jumeaux à la hache

 Jeudi dernier, le procès de frères jumeaux pour tentative de meurtre et complicité s’est ouvert devant la cour d’assises de Mayotte. En février 2021,...

Loi Mayotte : « Notre objectif réel n’est pas de nous contenter du minimum »

Co-rapporteuse des propositions du territoire, Maymounati Moussa Ahamadi a participé à la réunion du 17 mai, à l’Élysée. La conseillère départementale du canton de...

Foncier : Un nouveau délai qui peut intéresser les propriétaires en devenir

La loi du 9 avril entérine un changement capital pour la problématique foncière à Mayotte. Le délai de prescription, qui ouvre le droit aux...

Les élèves de Chiconi expliquent Mayotte sur les ondes nationales

Une vingtaine d’élèves du collège Ali-Halidi, à Chiconi, ont été invités par la radio Franceinfo afin d’enregistrer des interviews et des citations pour animer...