Économie

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Mayotte : l’impact économique du confinement en 10 chiffres clés

Alors que l'état d'urgence sanitaire risque d'être prolongé jusqu'au 30 octobre à Mayotte, les chiffres sur l'impact des mesures de confinement sont déjà sans appel pour le monde économique. Et l'île aux parfums pourrait bien garder longtemps les stigmates de cette crise inédite.

À Mayotte, « beaucoup d’employeurs ont triché pendant la crise »

Alors que l’économie comme les habitants de l’île se déconfinent, les langues se délient aussi peu à peu, notamment pour évoquer des dérives qu’a engendré la crise sanitaire du coté des entreprises. La CGT-Ma s’attache donc désormais à compiler les différentes doléances des travailleurs.

Tourisme à Mayotte : “On ne peut pas tout attendre de l’extérieur”

Déjà en temps normal, l’île aux parfums n’attire pas les touristes. Mais à l’heure où le gouvernement affiche une volonté de relancer rapidement le secteur dans les Outre-mer, quelles perspectives se dessinent pour Mayotte ? Pour le groupement des entreprises mahoraises spécialisées en la matière, les Mahorais devront être les premiers consommateurs du tourisme, à condition qu’il soit local. 

Économie informelle à Mayotte : Le CODAF repart à la chasse

Après une suspension de ses activités pendant le confinement, le comité opérationnel départemental anti-fraude (CODAF) a repris ses activités il y a une semaine. Une première mission de contrôle a été effectuée dans le grand Mamoudzou et sans surprise, les fraudes constatées ont été nombreuses. 

La santé financière des communes mahoraises en réanimation

La crise sanitaire a conduit à une crise économique qui met à mal les collectivités. Mayotte est fortement touchée, et les communes suffoquent sous les dettes qui s’accumulent alors que les recettes financières ne cessent de baisser. Pour panser l’hémorragie, l’État a décidé de mettre la main à la poche. Parmi les mesures phares, la compensation de l’octroi de mer si important pour les communes mahoraises.

 

Déconfinement : les aides aux entreprises vont-elles se poursuivre à Mayotte ?

Alors que les terrasses peuvent à nouveau accueillir la clientèle depuis ce mardi, les entreprises mahoraises s’inquiètent de l’adaptation et de la prolongation des mesures de soutien. Certains n’en ont d’ailleurs toujours pas vu la couleur… 

Les auto-entrepreneurs deviennent une réalité à Mayotte

Les différents acteurs socio-économiques de l’île présentaient ce mercredi à la Chambre de commerce et d’industrie, la concrétisation d’un projet qui était très attendue par les micro-entreprises. Désormais, les nouveaux entrepreneurs peuvent prétendre au statut d’auto-entrepreneur à Mayotte. Un régime aux nombreux avantages.

La crise du Covid n’a pas arrangé les affaires du port de Mayotte

Alors que le confinement influe lui aussi sur la vie au port de Longoni, les tarifs pratiqués par le délégataire MCG continuent de faire grincer les dents. 

Mayotte : le secteur du tourisme nage en eaux troubles

Le tourisme à Mayotte peine, depuis toujours, à décoller. Mais alors que les activités nautiques sont suspendues et les hôtels fermés jusqu’à nouvel ordre, les professionnels du secteur avancent, sans certitude ni visibilité.

Les poissonneries mahoraises ont le bec dans l’eau

À Mayotte, la préfecture a autorisé le maintien des activités de pêche. Une bonne nouvelle pour le secteur, qui se retrouve maintenant confronté à un problème de stockages des produits frais. Les poissonneries et les coopératives sont aujourd’hui les premières à faire les frais du manque de structures adaptées. 

Mayotte moins touchée par la baisse d’activité… mais pas par le chômage

La baisse de l’activité due aux mesures du confinement atteint 18% à Mayotte, soit deux fois moins qu’au niveau national. Mais avec un taux de chômage qui restait à 30% en début d’année, le 101ème département et ses demandeurs d’emploi risquent bien d’en sentir les effets sur le plus long terme. 

À Mayotte, une chute de 18 % de l’activité

Avec une baisse d’activité à Mayotte estimée à 18 %, la chute est brutale, mais deux fois moins forte qu’au niveau national et bien plus faible que dans les autres Outre-mer. C’est ce que met en avant une publication de l’Insee, qui présente les premières conséquences économiques de la crise sanitaire. Détails. 

Ramadan : les petits commerçants mahorais sur la paille

La CCI veut venir en aide aux petits commerçants de l’île, grâce à une équipe dédiée qui se chargera de leurs démarches pour obtenir les aides de l’État ou du département. En attendant, beaucoup se retrouvent avec des stocks prévus pour le ramadan, et qu’ils ne peuvent plus écouler à cause du confinement.

Carla Baltus, président du MEDEF Mayotte : “Nous voulons éviter que des plans de licenciement viennent encore gonfler les chiffres du chômage”

Dans un courrier signé conjointement par plusieurs fédérations professionnelles, le monde économique de Mayotte interpelle le gouvernement sur des aides aux entreprises jugées encore très largement insuffisantes. La présidente du Medef à Mayotte, Carla Baltus, revient sur ces différents dispositifs, et sur les difficultés que risquent de rencontrer les entreprises mahoraises au moment de la relance. Si une telle “relance” est encore possible, vu les nombreuses inconnues qui planent encore sur le déconfinement du 101e département...

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Aides européennes : “Faire en sorte que les régions ultrapériphériques soient au centre de l’action européenne”

Le 17 avril dernier, le Parlement européen a voté des mesures permettant plus de flexibilité et simplifiant les procédures d’utilisation des fonds structurels européens. Pour lutter contre la pandémie et ses conséquences, les régions, y compris Outre-mer, vont pouvoir les utiliser pour encourager et accompagner les initiatives locales pour la santé et la relance économique. Député européen de La Réunion, Stéphane Bijoux, revient sur ces annonces et son impact pour Mayotte.

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les aides aux entreprises, une machine encore mal rôdée à Mayotte

Le conseil départemental vient de mettre sur pied sa propre plateforme en ligne, qui a reçu 40 demandes ou dossiers remplis le premier jour, pour proposer de nouvelles aides financières aux entreprises, frappées de plein fouet par la crise liée au Covid-19. Mais malgré tous les dispositifs lancés par l’État et les collectivités, les entreprises n’y trouvent pas toujours leurs comptes.

 

Inflation, économie locale, ramadan : “Une situation tellement inédite qu’il est impossible de faire des prédictions”

Avec les difficultés d’approvisionnement et la paralysie de l’économie, l’inflation va-t-elle devenir le nouveau fléau post-confinement ? Lors de la séance de questions au gouvernement du Sénat le 25 mars dernier, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances Agnès Pannier-Runacher, avait assuré que le gouvernement suivait de près l’évolution du prix des denrées alimentaires “dans un contexte où les coûts de production et de transport pour amener ces produits au plus près des Français augmentent”. À Mayotte, où éloignement et vie chère participent déjà à la hausse des prix en temps normal, le sujet pourrait effectivement devenir problématique. Mais “avant l’inflation, il y a la question des revenus de la population”, et de l’approche du ramadan, s’inquiète Jamel Mekkaoui, le chef de service de l’INSEE à Mayotte. Entretien.

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayottehebdo n°960

Le journal des jeunes