100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Nickel, le service bancaire pour tous installé à Mayotte

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Les poissonneries mahoraises ont le bec dans l’eau

À Mayotte, la préfecture a autorisé le maintien des activités de pêche. Une bonne nouvelle pour le secteur, qui se retrouve maintenant confronté à un problème de stockages des produits frais. Les poissonneries et les coopératives sont aujourd’hui les premières à faire les frais du manque de structures adaptées. 

Cela fait une semaine que le service bancaire Nickel a fait ses débuts à Mayotte. Il est proposé par le salon de coiffure La Pause situé à Cavani. Le service se différencie des banques traditionnelles grâce à son accessibilité pour tous et sa rapidité. Cinq minutes suffisent pour obtenir une carte bancaire. Une solution pour les personnes ayant des difficultés à ouvrir un compte bancaire.

Ouvrir un compte bancaire dans une banque traditionnelle à Mayotte peut rapidement devenir infernal tant les documents et les conditions demandés sont nombreux. Beaucoup de personnes en font les frais et doivent s’en passer. Une situation qui a des conséquences sur leur vie. À l’exemple d’Abdillah qui voit les portes de son avenir se fermer à cause d’un relevé d’identité bancaire. « Je voulais faire une formation, mais on me demandait un RIB. J’ai alors essayé d’ouvrir un compte bancaire dans les différentes banques qui sont ici, mais elles exigeaient toujours un avis d’imposition ou un contrat de travail, choses que je n’ai pas », raconte-t-il. Abdillah n’a jamais pu créer son compte bancaire et a dû faire une croix sur la formation. Il est loin d’être un cas isolé.

« Cela fait des années que j’essaye d’ouvrir un compte, mais je n’ai jamais réussi. On m’exige toujours un contrat de travail alors que lorsque j’ai une proposition de travail, on me demande le RIB. C’est une histoire sans fin », déplore Fatima Youssouf. Dans la salle d’attente du salon de coiffure La Pause situé à Cavani, ils sont des dizaines à raconter le même scénario. Et tous se sont rendus sur place non pas pour se coiffer, mais pour trouver une solution à leur problème. Depuis le 26 juillet, le salon propose le service bancaire Nickel pour le plus grand bonheur de la centaine de personnes inscrites en l’espace de quelques jours. « Cela fait plusieurs années que je n’arrivais pas à faire des économies. Désormais, je sais qu’avec mon compte Nickel je vais pouvoir mieux gérer mon argent », assure Aliani Seda, fraîchement inscrit. D’autres pourront prétendre à leurs droits. « J’ai des enfants, et je ne reçois pas les allocations parce que je n’ai pas de compte bancaire. Nickel va me changer la vie », espère Fatima Youssouf.

Une solution pour les oubliés de la société

L’arrivée de Nickel à Mayotte s’est vite répandue et depuis, la salle d’attente du point d’accueil ne désemplit pas. Plus accessible, le service semble déjà avoir été ado pté par une catégorie de la population de l’île. Des personnes souvent sans travail, ou qui ne sont pas de nationalité française. Mais même si ces profils sont récurrents, Nickel est ouvert à tous. « Nous avons beaucoup de monde depuis l’ouverture, mais nous nous y attendions », indique Soiphiat Youssouf Bacar, la gérante du commerce qui propose les services Nickel. Ses collaborateurs et elle ont voulu installer ce service sur le territoire lorsqu’ils ont réalisé qu’une partie de la population vivant sur l’île faisaient face aux mêmes problèmes. « Nous avions beaucoup de retour de personnes qui avaient des difficultés à ouvrir des comptes bancaires. Les banques traditionnelles demandent énormément de documents et certaines personnes n’ont pas la possibilité de les avoir. Nous avons pensé que Nickel serait la solution pour elles », poursuit la responsable. En effet, cette banque un peu particulière est moins exigeante. Pour s’inscrire il suffit d’avoir une pièce d’identité en cours de validité, qu’importe la nationalité, une adresse postale et 20 euros pour les frais annuels. Le tout en un temps record de cinq minutes. « L’avantage c’est que nous consommons uniquement ce que nous avons sur notre compte. Il n’y a pas de découvert ni de crédit possible », précise-t-elle.

Grâce à ce nouveau service, certains pourront avoir un contrat de travail, un salaire, une bourse ou bénéficier des allocations. Nickel s’adapte également à la réalité locale où les transactions d’argent en espèces est monnaie courante. « Ici, nous faisons beaucoup de chicowa, nous gagnons aussi de l’argent dans les grands mariages. Les sommes atteignent plusieurs milliers d’euros. Mais lorsque nous plaçons cet argent dans les banques traditionnelles, elles veulent connaître leur provenance, ce qui n’est pas le cas avec Nickel », rappelle Abdillah. À l’heure actuelle, le service est victime de son succès puisqu’en seulement une semaine, toutes les cartes bancaires commandées ont été écoulées. Mais les inscriptions continuent dans l’attente d’un nouvelle arrivage d’ici quelques jours.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Opération séduction du préfet et du directeur de l’ARS pour inciter les Mahorais à faire la 3ème dose

Le nouveau directeur de l’agence régionale de santé de Mayotte, Olivier Brahic, et le préfet, Thierry Suquet, ont visité le centre de vaccination de...

Journée mondiale de lutte contre le Sida : la sensibilisation ne suffit pas à Mayotte

Le 1er décembre marque la journée mondiale de lutte contre le Sida. Les actions de sensibilisation se multiplient sur l’île, et les différentes associations...

Les petites mains de Mayotte travaillent pour l’avenir

Ce mercredi 1er décembre, l’agence française de développement (AFD) organisait à l’hôtel Sakouli une cérémonie dans le cadre du programme Mouv’Outremer. L’occasion de récompenser...

Coupe de France de basket-ball : l’équipe féminine de Fuz’Ellipse de Cavani obligée de déclarer forfait, faute d’avion ?

Qualifiée pour la finale de la Coupe de France de basket-ball de la zone océan Indien, l'équipe féminine de Fuz'Ellipse de Cavani ne sait...

15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?

Depuis juin 2020, près de 15.000 personnes jusqu'alors suivies pour des pathologies psychiatriques se retrouveraient livrées à elles-mêmes. Face à ce constat, le conseiller...