100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le futur centre commercial s’oriente vers un vrai pôle économique

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Les poissonneries mahoraises ont le bec dans l’eau

À Mayotte, la préfecture a autorisé le maintien des activités de pêche. Une bonne nouvelle pour le secteur, qui se retrouve maintenant confronté à un problème de stockages des produits frais. Les poissonneries et les coopératives sont aujourd’hui les premières à faire les frais du manque de structures adaptées. 

Les travaux ont déjà bien avancé au sud de Combani, dans la zone qui entoure l’actuelle station essence. Dédiée aux commerces (Carrefour, Monsieur Bricolage et C’Tam y sont implantés), celle-ci voit ses cellules commerciales se remplir et s’ouvrir aux services, même si les premiers clients ne sont pas attendus avant l’année prochaine.

Un dédale de 17 boutiques, un Carrefour de presque 2.000 mètres carrés, un Monsieur Bricolage de 1.300m2, c’est ce que vont découvrir les premiers clients de la nouvelle zone commerciale de Combani, l’année prochaine. La première tranche est en cours et dans les temps, assurent l’équipe de promoteurs, CBo Territoria, ce mardi 25 octobre. Déjà à l’origine du centre d’affaires Kinga à Kawéni, elle a jeté son dévolu sur Combani, certaine que le village au centre de Mayotte est « la première alternative pour développer des pôles d’équilibre », dixit Cédric Giraud, le responsable de développement de la société. Traduction : la zone commerciale va proposer des activités trop longtemps concentrées à Mamoudzou à des habitants fatigués de passer son temps dans les embouteillages. « Quand on voit les flux pendulaires, c’est insupportable », poursuit le promoteur. Si C’Tam, l’enseigne Carrefour et Monsieur Bricolage étaient déjà connus, le suspense reste entier pour les 17 boutiques. Une bonne partie des locaux (entre 80 et 90m2) ont déjà trouvé preneurs. « Il y aura une partie prêt-à-porter et services à la personne, une autre pour le high-tech, une pour tout ce qui est beauté et accessoires », récapitule Alexandre Gury, responsable commercial entreprise. Pour la partie restauration, un restaurant de type street-food (deux restaurateurs sont sur le coup) et un food-truck sont envisagés. Les premiers achats sont prévus en septembre ou octobre 2023, tandis qu’un espace de 1.000m2 accueillera Distrimax, le distributeur de matériaux de construction.

Des services qui s’ajoutent au projet

Le point sur lequel insiste CBo Territoria, c’est que l’idée d’un simple centre commercial n’est plus dans l’air du temps. En effet, sur les cinq hectares, d’autres bâtiments dont les permis de construire viennent d’être déposés sont prévus dans la deuxième tranche. Des cellules de 300 à 400m2 suscitent déjà un fort intérêt. Les autres, entre 90 et 130m2, pourront accueillir de nombreux entrepreneurs, dont des services et des bureaux. Des représentants de banques ou d’assurances étaient d’ailleurs dans la salle du restaurant L’Orient express à Kawéni, ce mardi.

Cette volonté de se diversifier correspond tout à fait à ce que promeut de Houssamoudine Mohamadi, le gérant de Welcome conseil et homme de terrain des promoteurs réunionnais. « J’ai proposé l’idée d’une aire de jeux, comme ce que va faire Jumbo. Il y aura aussi des stands de glaces et de produits locaux », annonce le Mahorais, qui rêve d’une zone commerciale « où l’on arrive à 8h et on repart à 18h ».

 

300 places de parking déjà prévues

Voulant accueillir une clientèle venue de toute l’île, les promoteurs misent sur leurs 300 places de parking, dont 165 pour le seul centre commercial. Optimiste quant au pouvoir d’attraction du lieu, Cédric Giraud rappelle que Carrefour, avant que le projet ne soit officiellement lancé, tablait sur 450.000 à 500.000 clients par an.

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

François Braun : « il faut donner les moyens aux professionnels de travailler »

Le ministre de la Santé et de la Prévention a visité le centre hospitalier de Mayotte, ce mardi 29 novembre. L’occasion de confirmer la...

Le Conservatoire du littoral entame « un plan de reconquête du littoral »

Ce mardi 29 novembre, dans les locaux la communauté de communes de Petite-terre, l’antenne de Mayotte du Conservatoire du littoral a réuni gestionnaires, institutions...

Faux en écriture au port de Longoni : le procès en diffamation dans l’impasse

Les dissensions entre les acteurs du port sont connues et débouchent ces derniers temps sur des actions en justice. Ce mardi 29 novembre, le...

Coopération économique : et si Mayotte se positionnait en leader régional ?

En réponse aux événements violents de ces derniers jours, Alain Kamal Martial prône la mobilisation d’hommes et de femmes sérieux pour relancer l’économie et...

Air Austral change de terminal à Roissy

Les travaux à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ne sont pas sans conséquences pour les compagnies y travaillant. La Réunionnaise Air Austral, par exemple, rejoint le...