100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Confinement : La prise en charge à distance, l’atout dans la manche de Pôle Emploi Mayotte

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Les poissonneries mahoraises ont le bec dans l’eau

À Mayotte, la préfecture a autorisé le maintien des activités de pêche. Une bonne nouvelle pour le secteur, qui se retrouve maintenant confronté à un problème de stockages des produits frais. Les poissonneries et les coopératives sont aujourd’hui les premières à faire les frais du manque de structures adaptées. 

Depuis le début du confinement, toutes les agences de Pôle Emploi ont fermé leurs portes au public. Un dispositif a donc été mis en place pour assurer la prise en charge des demandeurs d’emploi à distance. En coulisse, la direction prépare l’avenir pour pérenniser son nouveau mode de fonctionnement.

Les locaux de Pôle Emploi au centre Kinga ont rarement été aussi calmes… Et pour cause, depuis le début du confinement, tous les agents assurent leurs missions depuis leurs domiciles. À l’exemple de Chaabani Mogne Rachidi. Pour ce conseiller, le télétravail ne change aucunement ses habitudes. « Je me réveille toujours à 6h pour prendre mon café et à 7h, je me connecte pour entamer ma journée de travail jusqu’à 16h30 », explique-t-il. Sa journée consiste à appeler les demandeurs d’emploi qu’il suit pour faire les mises à jour nécessaires et trouver des solutions aux problèmes.

confinement-prise-en-charge-a-distance-pole-emploi-mayotte-2

À la maison comme au bureau, la qualité de service ne doit pas être ébranlée. « Il n’y a rien qui change entre l’accueil au bureau et celui au téléphone. Notre priorité est de suivre les usagers afin qu’ils aient le même confort. On est toujours présents du matin au soir », indique Chaabani Mogne Rachidi. Selon ce dernier, le travail à distance serait même plus bénéfique qu’en présentiel. « On est beaucoup plus productifs en télétravail. Chez moi, c’est calme, je peux mieux me concentrer parce que je ne suis pas distrait par les collègues ou les gens qui arrivent. » Probablement parce que Chaabani n’a pas d’enfants qui pourraient accaparer toute son attention… Le conseiller communique avec les usagers par téléphone, mais également par mail. À sa grande surprise, beaucoup ont recours aux courriels et les messages sont plus précis qu’à l’oral, et cela facilite sa mission.

 

Favoriser la distanciation sociale sur le long terme

 

Pôle Emploi Mayotte a équipé tous ses agents d’un ordinateur pour qu’ils puissent assurer le travail à distance. Un outil primordial puisque désormais toutes les démarches se font via leur plateforme Internet. « Les demandeurs d’emploi peuvent actualiser leur statut. Ils peuvent également chercher directement une offre d’emploi sur le site, ou encore participer à des ateliers qui faciliteront leurs recherches », précise Salim Farssi, directeur de l’agence Pôle Emploi de Mamoudzou. Naturellement, tout le monde n’a pas les ressources nécessaires pour naviguer sur la toile, alors un conseiller se tient toujours disponible au bout du fil. « Les gens peuvent appeler le 39 49. Nous avons mis en place 5 personnes qui ne sont chargées que de répondre aux appels. Et puis, elles dirigent les usagers en fonction de leurs demandes. » Ce dispositif de prise en charge par téléphone et par mail existait déjà lors du premier confinement. Et selon Pôle emploi, 84% des personnes interrogées étaient plutôt satisfaites.

Dès le début de la crise sanitaire, Pôle Emploi a réadapté son mode de fonctionnement, et l’objectif est de le pérenniser dans le temps. Et depuis la fin du premier confinement, les agents reçoivent le public uniquement sur rendez-vous. Malgré cela, il n’est pas rare de voir une file se former devant leurs locaux à Kaweni. Pour y remédier, la direction prépare l’après confinement. « Actuellement, je visite des locaux pour créer des points de proximité afin que tous les demandeurs d’emploi ne soient pas obligés de venir à Mamoudzou », annonce Salim Farssi. Un projet qui dépend également de la volonté de chaque commune.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°966

Le journal des jeunes

À la Une

Intersyndicale des taxis de Mayotte : « le Département prend le travail des chauffeurs de taxis »

Lassitude, incompréhension, colère… C’est dans cet état d’esprit que se trouvent les chauffeurs de taxis de Mayotte. Révoltés par un plan de transports interurbains...

Naissance/mortalité à Mayotte : l’année 2020, une exception à la règle

2020 se démarque par une baisse sensible des naissances. Un indicateur à prendre avec des pincettes puisque 2021 pourrait coïncider avec le franchissement de...

Journées européennes du patrimoine : 40 événements à Mayotte pour une 38ème édition encore sous la menace Covid

Pendant trois jours, la population aura l’occasion de découvrir les richesses du territoire à travers les nombreuses activités proposées par les collectivités et les...

Colocs ! : “Passer du tabou à libération de la parole en 13 minutes, c’est assez dingue”

Diffusée depuis le 6 septembre sur Mayotte La 1ère, la série Colocs ! alimente des débats parfois houleux sur les réseaux sociaux, après seulement...

1.2 million d’euros pour structurer le territoire et les clubs et relancer la pratique sportive

Le domaine du sport n’a pas été épargné par les conséquences de la crise sanitaire. En France, 30% des licenciés n’ont pas renouvelé leur...