test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Baisse du prix du carburant : « Sur un plein de 50 litres, c’est plus de 26 euros de remise »

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

Depuis ce jeudi 1er septembre, les automobilistes bénéficient d’une remise de 52 centimes d’euros par litre sur le prix du carburant, grâce à des efforts conjugués du conseil départemental, de TotalÉnergies Marketing Mayotte et de l’État. Si cette baisse pour le moins conséquente permet de lutter contre la vie chère, elle ne va pas durer ad vitam eternam.

« Le fait d’être là tous les trois démontrent une volonté commune de maîtriser les coûts au profit des Mahorais. » Réunis à la station-service de Tsoundzou, ce jeudi matin, le préfet de Mayotte, Thierry Suquet, le président du conseil départemental, Ben Issa Ousseni, et la directrice générale de TotalÉnergies Marketing Mayotte, Karine Poisson, affichent unanimement leur détermination et leur cohésion. « La conjonction des efforts de chacun apporte une baisse conséquente [sur le prix du carburant] dans la mesure où nous touchons aux réglementaires, à la fiscalité… »

baisse-prix-carburant-plein-50-litres-plus-26-euros-remise
Karine Poisson, la directrice générale de TotalÉnergies Marketing Mayotte, explique que « les remises cumulées vont nous coûter plusieurs millions d’euros ».

Exemple avec le Département qui accorde une diminution globale de la taxe spéciale de consommation sur les prix de l’essence et du gazole routier de 74 euros par mètre cube pour une durée de trois mois. La mesure exceptionnelle induit une ristourne globale de l’ordre de 1.2 million d’euros, qui n’est pas sans conséquence sur la recette fiscale. « À chaque fois que nous touchons à l’octroi de mer, cela représente moins de recettes pour le CD », confirme le chef de file de la collectivité, qui à travers ce geste financier – de 7.4 centimes d’euros par litre directement intégrés dans la structure de prix – souhaite redonner « un peu de pouvoir d’achat » à la population.

52 centimes d’euros par litre

À cela, s’ajoutent les vingt centimes en moins de Total sur l’ensemble de la France, et qui « s’applique réellement à Mayotte alors qu’on nous reproche d’être en monopole », insiste Karine Poisson. Idem pour l’État qui prolonge son aide exceptionnelle, désormais majorée à 25 centimes jusqu’au 31 octobre prochain. Au total, ce n’est pas moins de 52 centimes d’euros qui sont désormais économisés sur chaque litre par les automobilistes. En réalité, ce chiffre atteint même 60 centimes en raison de la chute drastique sur les 15 premiers jours du mois de septembre des cotations moyennes des produits pétroliers (-19.4% pour l’essence et -9% pour le gazole). « Sur un plein de 50 litres, c’est plus de 26 euros de remise. »

Toujours est-il que Ben Issa Ousseni veut aller encore plus loin et réfléchir à inclure d’autres produits de première nécessité inscrits dans le bouclier qualité prix. « Toute cette démarche va s’inscrire dans un travail d’ensemble avec les autres opérateurs », assure le président du Département. Dans sa ligne de mire : le délégataire du port du Longoni ! « Je compte sur l’État pour assurer les contrôles nécessaires afin que cela se traduise par des baisses réelles. » Et ainsi pouvoir réduire les conséquences de l’inflation sur la vie des Mahorais.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Avec la canalisation réparée à Chirongui, un retour progressif de l’eau ce vendredi

La casse d’une canalisation à Chirongui, jeudi soir, perturbait le réseau d’eau depuis dans le sud de Grande-Terre. Celle-ci a été réparée, indique la...

Assises : ils sont sept à répondre de la série de meurtres de Petite-Terre en janvier 2021

Sept accusés de « meurtre en bande organisée » sont jugés depuis ce vendredi devant la cour d’assises des mineurs de Mayotte, au sujet d’une série...

Les Urgences en difficulté faute de médecins

Depuis la semaine dernière, le service des Urgences du centre hospitalier de Mayotte ne fonctionne qu’avec entre un et trois médecins par garde, ce...

Aller chercher de l’eau, un risque pour les migrants de Cavani

Depuis le 22 mars et la fin du démantèlement du camp du stade de Cavani, à Mamoudzou, de nombreux migrants d’Afrique des Grands lacs...

« Des indicateurs de performance pour évaluer l’efficacité des mesures prises »

Circonscription sud. Candidat au scrutin législatif du 30 juin et 7 juillet, Madi-Boinamani Madi Mari (Agir) avait échoué de peu à se qualifier pour...