Les enseignants et inspecteurs main dans la main

À lire également

Amour, sexe & séduction

Un salouva pour souligner les formes, une danse pour être sexy, des regards et des senteurs, ou encore des soins du corps : à Mayotte, la séduction est un art. Mais comme tout dans cette société en constante évolution, cette séduction change et s'adapte, tout en gardant ses caractéristiques. Une séduction qui s'encanaille aussi, car aujourd'hui le sexe est de moins en moins tabou sur l'île aux parfums. Et si la pudeur est encore de mise, on hésite de moins en moins à se faire plaisir avec des jouets coquins. À l'occasion de la Saint-Valentin, Mayotte Hebdo s'est penchée sur les petits secrets des unes et des autres. Croustillant !

Anouar Mlambeou, dit Black Ä

Auto-entrepreneur et photographe, anouar mlambeou est revenu s'installer à mayotte il y a trois ans après un long cursus à paris. depuis, il travaille tantôt devant, tantôt derrière l'objectif pour de gros partenaires locaux et compte bien étendre davantage son activité. et pas seulement à l'échelle de l'île.

« J’ai mis du temps à réaliser que je devenais une prostituée »

À 25 ans, Naima* est maman d'un garçon de dix ans. Ayant arrêté l'école au collège après sa grossesse, l'habitante de Trévani, originaire de Koungou, n'a jamais travaillé. Les écueils de la vie l'ont mené petit à petit à se prostituer durant quelques années pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Depuis un peu plus d'un an, Naima a pris un nouveau tournant : elle ne fréquente plus ses clients et suit une formation professionnalisante dans l'espoir de trouver rapidement un emploi. 

Étudiant en architecture, Nahed Saidali ouvre Six Barbershop à M’Tsapéré

En plein cœur de M'Tsapéré, un barbershop s'est invité dans le paysage économique du quartier. À sa tête, un jeune étudiant en architecture de 24 ans qui s'est pris de passion pour ce milieu. Moins d'un mois après son ouverture, la nouvelle adresse cartonne déjà. Rencontre.

L’intersyndicale composée du Sien Unsa, du SNU-ipp, du SNPI-FSU et du Snes-FSU a déposé un préavis de grève au vice-rectorat pour ce mardi 6 juin. Enseignants et inspecteurs de l’Education nationale demandent dans un communiqué la sempiternelle amélioration du système éducatif tant décrié dans l’île. Le 19 avril dernier, une intersyndicale, composée de syndicats d’enseignants (1er et 2nd degré) et d’inspecteurs de l’Éducation nationale, présentait une plate-forme intitulée «Pour une nouvelle politique d’éducation». L’intersyndicale appelle les agents à se mettre en grève le 6 juin prochain et donne rendez-vous aux collègues devant le Vice-Rectorat à 9h.

En effet, dans un souci d’améliorer les systèmes éducatifs de Mayotte, l’intersyndicale pense qu’il faut cesser la politique actuelle d’affichage. Mayotte doit faire face à la montée d’effectifs qui ont presque doublé en 10 ans, un plan de constructions d’écoles et d’établissements du second degré doit enfin être décidé. De plus, un plan massif d’équipement numérique des établissements doit être envisagé tout comme l’ouverture de véritables espaces de restauration pour des élèves qui, souvent, cumulent fatigue des transports et faim. De toute façon, comme Mayotte est en réseau d’éducation prioritaire, les élèves doivent pouvoir travailler en effectif réduit. Par ailleurs, pour lutter contre le décrochage, de véritables moyens en temps, en personnels formés et en locaux doivent être attribués. Pour fonctionner correctement, il faudrait davantage d’enseignants, d’inspecteurs, de médecins scolaires, d’infirmières, d’assistants d’éducation et d’assistantes sociales.

L’intersyndicale demande indirectement le départ de la vice-rectrice

Devant le grave déficit en titulaires (50 % de contractuels à la rentrée 2017 dans le second degré), il faut restaurer l’attractivité du territoire en augmentant le taux d’indexation des salaires, en attribuant l’indemnité de déménagement sans condition de durée de service, en instaurant des dégrèvements fiscaux sur les indemnités, en mettant en place l’ITR pour les retraités du premier degré… En outre, pour que les jeunes mahorais puissent s’investir à long terme dans la profession d’enseignant, donnons le temps aux contractuels de se former pour être titularisés et adaptons l’article 48 de la loi égalité réelle qui leur ouvrirait la possibilité de se former au métier (aux frais de l’état avec en contrepartie un engagement à travailler dans le service public d’éducation). Ce n’est qu’en faisant confiance aux personnels chargés de mettre en oeuvre les orientations et en écoutant les organisations professionnelles qu’on pourra changer de trajectoire pour vraiment s’engager sur la voie de la réussite pour les élèves mahorais. Au-delà d’une simple remontée par l’intermédiaire du vice-rectorat, nos propositions doivent être entendues au plus haut niveau. L’intersyndicale, qui souhaite la mise en place d’un rectorat de plein exercice, estime d’ailleurs qu’il faudrait un changement au niveau du management et donc une nouvelle direction capable de rétablir un climat social plus serein. Source: SNES Mayotte

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Interpellation musclée à la barge : la nécessaire protection de l’identité des policiers à Mayotte

D’après le représentant syndical, Bacar Attoumani, les individus arrêtés ce mardi à la descente de la barge à Mamoudzou tentaient d’intimider un policier hors...

Covid, crise de l’eau, piste longue… Face au Sénat, un Sébastien Lecornu bien scolaire sur Mayotte

Dans le cadre de la crise sanitaire, le ministre a répondu aux questions des sénateurs à l’occasion d’une audition par la Délégation sénatoriale aux...

Rugby : Saison 2020/2021, le CTRM déjà bien lancé

Le Comité Territorial de Rugby de Mayotte a lancé la saison 2020/2021 au début du mois de novembre dernier. L’expérimentation du jeu à dix...

Département de Mayotte : Un dernier vœu et puis s’en va pour le président Soibahadine

Ce jeudi 14 janvier, le président du Département, Soibahadine Ibrahim Ramadani, a adressé ses vœux à la population, et plus particulièrement aux officiels du...

La feuille de route du Cesem pour désenclaver Mayotte

Ce mercredi, le conseil économique, social et environnemental de Mayotte a adopté à l'unanimité un rapport de 120 pages réalisé en auto-saisine sur le...