asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le CRIJ de plus en plus visible auprès des jeunes

À lire également

Amour, sexe & séduction

Un salouva pour souligner les formes, une danse pour être sexy, des regards et des senteurs, ou encore des soins du corps : à Mayotte, la séduction est un art. Mais comme tout dans cette société en constante évolution, cette séduction change et s'adapte, tout en gardant ses caractéristiques. Une séduction qui s'encanaille aussi, car aujourd'hui le sexe est de moins en moins tabou sur l'île aux parfums. Et si la pudeur est encore de mise, on hésite de moins en moins à se faire plaisir avec des jouets coquins. À l'occasion de la Saint-Valentin, Mayotte Hebdo s'est penchée sur les petits secrets des unes et des autres. Croustillant !

Tradition : la circoncision, ça se fête ! 1/3

On entend un peu tout sur la circoncision, affolant parfois certains et heurtant d'autres cultures. Les anciens sont pour, les nouvelles générations aussi, mais à condition que la pratique soit fiable et exercée par un professionnel de la santé, loin de ce qui se faisait jadis. D'autres plus réticents s'interrogent : Est-ce dangereux ? Pourquoi le jeune garçon doit être circoncis ? Comment se déroule l'acte ? Et de l'autre côté, qu'en est-il des événements religieux et culturels en lien ? Mais en fait, tout simplement, la circoncision, quésaco ? Quelle place tient-elle dans notre société mahoraise ? Autant de questions qui subsistent. Réponses dans notre série de la semaine.

 

Le voulé: toute une histoire

Amical, politique, pédagogique, sportif ou encore électoral, mais toujours festif : à mayotte, le voulé se consomme à toutes les sauces. mais si l'évènement est courant, pour ne pas dire obligatoire, peu savent à quand il remonte et quelles sont ses racines.

« J’ai mis du temps à réaliser que je devenais une prostituée »

À 25 ans, Naima* est maman d'un garçon de dix ans. Ayant arrêté l'école au collège après sa grossesse, l'habitante de Trévani, originaire de Koungou, n'a jamais travaillé. Les écueils de la vie l'ont mené petit à petit à se prostituer durant quelques années pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Depuis un peu plus d'un an, Naima a pris un nouveau tournant : elle ne fréquente plus ses clients et suit une formation professionnalisante dans l'espoir de trouver rapidement un emploi. 

Le Centre régional d’information jeunesse (CRIJ) de Mayotte se lance à la rencontre des jeunes afin de se faire connaître et de leur présenter les différents services  à découvrir afin de construire ou d’affiner leurs projets d’avenir. Mais l’association doit d’abord se rendre plus visible.

Ce jeudi 28 mars, au centre commercial du Baobab, le centre régional d’information jeunesse (CRIJ) de Mayotte a organisé une rencontre avec les jeunes pour leur présenter les métiers de l’animation et bien d’autres. Le CRIJ de Mayotte est une structure associative de type loi 1901 qui a pour objectif d’accompagner le public dans le cadre de sa mission d’information autour de l’emploi, la formation, le sport et les loisirs. Malgré les efforts de la structure pour se faire connaître de son public cible – les jeunes –  ses membres constatent amèrement que beaucoup ignorent encore son existence, ses missions et services.

C’est pourquoi de nouvelles initiatives ont été prises, sous l’impulsion d’un audit réalisé à la demande du CRIJ Mayotte par son équivalent réunionnais il y a quelques mois, telles qu’aller au-devant des bénéficiaires eux-mêmes dans les lieux de fréquentation prisés par les jeunes mahorais. Les responsables y exposent les différents services que peut offrir le centre et prennent bonne note des questions qui peuvent surgir lors de ces rencontres.

« Vous connaissez le CRIJ ? »

Ce jeudi, dans le hall d’entrée du centre commercial Said Ali Abdallah, chargé de mobilité européenne au centre, tient un stand bardé de dépliants. Apercevant un groupe de trois filles et un garçon de 15 ou 16 ans qui paraissent vaguement intrigués, il les alpague : « Vous connaissez le CRIJ ? » Un peu intimidés, ils répondent par la négative. Pendant quelques minutes, ils écouteront avec intérêt les explications de Said Ali Abdallah. C’est tout à fait le genre de public que cible la structure : la majorité d’entre eux ne sait pas quel établissement choisir après le bac. Si l’une des filles sait déjà qu’elle veut devenir gendarme, elle ignore encore le cursus à suivre pour y parvenir. Une de ses amies qui dit vouloir « travailler dans le social« , ne sait pas encore quel métier l’intéresse le plus, ni comment s’y former.

Pour  recueillir ces informations essentielles à leur avenir, les collégiens, lycéens, étudiants, professionnels, ou jeunes évoluant hors du système scolaire peuvent également se rendre directement dans les locaux du CRIJ, rue du Stade, à Cavani, Mamoudzou, ou sur le site officiel du centre. L’association y présente les différents dispositifs, notamment la mobilité internationale avec le Service Volontaire Européen (SVE) pour les jeunes de 17 à 30 ans, sur lequel elle communique beaucoup. Le dispositif permet de doter les jeunes d’une expérience professionnelle concrète, fondée sur la base du volontariat, les encourager à apprendre des langues étrangères et promeut un esprit de tolérance. Avec une expérience entièrement financée par la Commission européenne, les jeunes n’ont rien à débourser. D’où l’importance de connaître cette opportunité pour ne pas la laisser passer. Autre levier d’action : l’implication des parents dans le projet scolaire et professionnel de leurs enfants, sur lequel le CRIJ a décidé de mettre l’accent en 2019.

*En partenariat avec la Mission locale, Mlezi maoré et plusieurs communes de Mayotte, le CRIJ Mayotte est ouvert à tous les demandeurs d’emploi âgés de 17 à 30 ans. Le centre propose également un accompagnement pour écrire CV et lettres de motivation ainsi que pour  accompagner les jeunes dans leurs démarches administratives.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...