Rencontre avec la chanteuse Lylah en concert ce samedi à Koropa

Rencontre avec la chanteuse Lylah en concert ce samedi à Koropa

L'ex-leader du célèbre groupe afro, zouk et R'n'B "Les Déesses", Lylah, est actuellement à Mayotte. Elle donnera un petit concert ce samedi soir au Koropa club. L'Antillaise interprétera quelques-unes de ces dernières chansons ainsi  que les désormais classiques "On a changé", "Danse avec moi" et "Saveurs exotiques" qui ont fait la notoriété de l'ancien trio de chanteuses afro-caribéennes. Pour l'occasion, nous avons rencontré l'artiste à Koropa piscine pour une interview. Musique.

Mayotte Hebdo : C'est la troisième fois que vous venez à Mayotte, vous êtes tombée amoureuse de l'île?

Lylah : En effet, j'ai fait deux premiers voyages en 2013 et en 2014 à l'invitation de DJ Elyas, le directeur artistique du Koropa club. Depuis, nous sommes devenus des amis. À son invitation, je suis donc revenue aujourd'hui. J'aime beaucoup Mayotte. J'aime la simplicité et la gentillesse des gens ici. 

MH : Vous préparez actuellement votre second album dont vous allez interpréter quelques titres ce weekend, pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet?

Lylah :  Je travaille actuellement en studio pour finaliser ce deuxième opus. Je n'ai pas encore de date précise pour la sortie du disque. Ce qui est sûr, c'est qu'il sortira en 2018. J'ai prévu un concert de promotion à Paris au mois d'avril prochain. En attendant, je fais une petite tournée non-officielle en Afrique puisqu'après Mayotte je vais me rendre dans les prochains jours au Bénin et en Guinée pour d'autres concerts. 

"Reformer le groupe des Déesses, un jour j'espère !"

MH : Depuis que vous avez démarré votre carrière, vous vous essayez à différents styles comme le zouk, le R'n'B ou encore l'afro dernièrement, pourquoi ces choix?

Lylah : Je suis passionnée par les sonorités afro-caribéennes en général donc j'aime varier les plaisirs et parfois mélanger les genres. Depuis 2013 je me suis lancé dans l'afro après m'être rendu à Londres. Un séjour durant lequel j'ai travaillé avec des beatmakers de ce courant musical. C'est vrai que c'est un style qui a explosé ces dernières années. Cette année, j'ai sorti avec Lola Rae la chanson intitulée "Mine". Mais j'ai aussi interprété cette même année un single dancehall avec Pompis et un autre plutôt zouk avec Sean Chris. Tous ces titres sont prévus dans mon prochain album. 

MH : Revenons sur vote parcours. Votre carrière a été marquée par la période des "Déesses". De 2006 à 2009, vous occupiez régulièrement le top 50 en France, pourquoi cette aventure s'est arrêtée au bout de 4 ans?

Lylah : Je n'avais vraiment pas envie que notre histoire s'arrête, mais une carrière solo s'est présentée à moi. J'ai donc accepté l'offre de mes managers. Aujourd'hui, Edene et Philypa ont suivi chacune leur chemin. L'une d'elles est devenue comédienne, l'autre a quitté le monde musicomédiatique après s'être mariée et après avoir fondé sa famille. Mais nous sommes bien évidemment toujours amis même si nous avons parfois du mal à nous voir. 

MH : y a-t-il une chance, un espoir, que le groupe se reforme un jour?

Lylah : Pourquoi pas ! J'espère en tout cas. Il faut voir en fonction des possibilités de chacun puisque cela demande beaucoup d'organisation. On peut envisager de reconstituer le groupe lors d'un de mes concerts par exemple. 

MH : Avez-vous des projets artistiques à Mayotte comme la réalisation d'un clip?

Lylah : C'est vrai que l'île est magnifique. Il y a des coins très sympas pour enregistrer de belles images comme le mont Choungui ou l'îlot de sable blanc. J'envisage en tout cas de revenir prochainement puisque l'on réfléchit actuellement à l'organisation d'une tournée dans l'océan Indien. Je sais que j'ai un public à la Réunion, à Maurice et à Madagascar donc j'espère pouvoir mener ce projet à terme. 

Pour en savoir plus : 

Informations et renseignements sur le concert au 0269 60 41 00 ou sur la page Facebook officielle de la discothèque - "Koropa Club". 

 

Abonnement Mayotte Hebdo