C’est parti pour l’exposition « Tschiéga, Ségas : musiques et danses de l’océan Indien »

À lire également

Ramadan à Mayotte : Un mois sacré sous le signe du confinement

Ce soir se déroule la “nuit du doute” pour les fidèles musulmans. Traditionnellement, si le croissant de la nouvelle lune est observé, alors débute le mois du ramadan. Une période avant tout sacrée pour les musulmans, mais aussi ponctuée de festivités quotidiennes, rupture du jeûne en tête. Cette année toutefois, c’est un ramadan confiné qui aura lieu. De quoi bouleverser les habitudes.

Mayotte TV Islam, la nouvelle web TV qui parle de l’Islam à Mayotte

Le paysage audiovisuel mahorais compte désormais une nouvelle chaîne. Mayotte TV Islam fait son entrée en proposant un programme consacré entièrement à la pratique de l’Islam sur l’île. La chaîne est pour le moment une web TV, mais elle a l’ambition de se développer rapidement.

À Mayotte, le grand flou artistique autour des mesures de soutien

Les acteurs mahorais du spectacle restent dans la tourmente : alors que le gouvernement a déployé des aides aux intermittents lésés par l’annulation des événements culturels, leurs homologues locaux ne pourront pas y prétendre, ce statut juridique n’existant pas au sein du 101ème département. 

Flou artistique autour des arts de la scène

Les artistes et intermittents du spectacle ne peuvent, à Mayotte, prétendre au statut juridique spécifique pourtant de vigueur en métropole, du fait de l’application tardive du droit du travail dans le 101ème département. Une situation qui complique encore un peu plus l’avenir de ces professionnels, souvent écartés des décisions politiques.

 

Du 5 au 12 juin aura lieu l’exposition « Tschiéga, Ségas : musiques et danses de l’océan Indien ». Un événement qui voit le jour dans le cadre de la création phonothèque historique de l’océan Indien (PHOI) à découvrir au comité départemental du tourisme de 8h à 17h en semaine et de 9h à 15h le samedi.

exposition-tschiega-segas-musiques-danses-ocean-indienÀ l’origine de ce projet ? La phonothèque historique de l’océan Indien en lien avec
le conseil départemental de Mayotte mais aussi la direction des archives départementales et de la documentation scientifique. « La PHOI est un projet culturel porté par le pôle régional des musiques actuelles (PRMA) de La Réunion », dévoile la collectivité de l’île aux parfums. « Elle est montée dans le cadre des fonds européens et a pour objectif de valoriser le patrimoine musical de l’océan Indien. »

Au total, six structures, une par île partenaire, travaillent main dans la main sur ce projet, le centre de ressources des arts actuels à Madagascar, le centre national de documentation et de recherche scientifique aux Comores, la commission des arts et de la culture à Rodrigues, le conservatoire national de musique François Mitterrand à Maurice, l’école de musique (Dhow Countries Music Academy) à Zanzibar et le département de la culture aux Seychelles.

 

Mais au fait, le Séga qu’est-ce que c’est ?

 

Basé sur une tradition orale, le Séga est à la fois une musique et une danse. Il constitue une pratique traditionnelle spécifique à la région de l’océan indien et est issu d’un métissage qui lui a donné aujourd’hui son esthétique et son instrumentalisation. « Sa création répond aux besoins des communautés des îles du Sud-Ouest de l’océan Indien d’exprimer leur identité musicale et chorégraphique », précise la PHOI.

Du 5 au 12 juin, l’exposition « Tschiéga, Ségas : musiques et danses de l’océan Indien » veut mettre à l’honneur cette culture. Les habitants de Mayotte pourront venir découvrir au comité du tourisme – de 8h à 17h en semaine et de 9h à 15h le samedi – les différentes formes de Séga présente dans les Mascareignes, à Madagascar et aux Seychelles . Par ailleurs, grâce à un livret de partitions édité par la PHOI, chacun pourra retrouver les six territoires représentés par deux titres.

 

Une volonté d’écrire l’Histoire

 

À partir du 21 juin, les curieux pourront se rendre sur le site internet de la PHOI afin de consulter des articles, des expositions, des podcasts et encore des playlists, le tout en français, anglais, shibushi et malgache. Par le biais de cette plateforme d’archives numériques, la PHOI espère valoriser le patrimoine musical traditionnel des territoires de l’océan Indien. De plus, après le 12 juin, les structures qui le souhaitent pourront emprunter l’exposition en se rapprochant des archives départementales de Mayotte.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayottehebdo n°960

Le journal des jeunes

À la Une

Issihaka Abdillah : « Le paysage politique mahorais est encore très incertain »

À l’annonce des résultats du scrutin pour ce premier tour des élections départementales, certains candidats de l’île étaient déjà en train de nouer les...

Medef : Carla Baltus et sa liste reconduites à l’unanimité à Mayotte

Sans surprise, la présidente sortante du Medef Mayotte a été réélue par les adhérents du syndicat patronal. Elle repart donc pour un mandat de...

Abstention à Paris, renouvellement à Mayotte

Au centre du jeu politico-médiatique, le chef de l’État, Emmanuel Macron, doit scruter les élections départementales et régionales avec une attention particulière. C’est un...

Après plus d’un an d’absence, les cafés Naturalistes signent leur grand retour à Mayotte

Crise sanitaire oblige, les Naturalistes de Mayotte ont dû mettre en stand-by leurs conférences mensuelles, qui signent leur retour ce mardi 22 juin au...

Le cabinet mahorais de conseil au service de l’entrepreneuriat féminin depuis 20 ans

Le 15 juin dernier, le cabinet mahorais de conseil soufflait ses vingt bougies. L’occasion pour sa fondatrice et gérante, Sanya Youssouf, de rappeler son...