asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Des debaa projetés sur les murs dans les villages mahorais

À lire également

Ramadan à Mayotte : Un mois sacré sous le signe du confinement

Ce soir se déroule la “nuit du doute” pour les fidèles musulmans. Traditionnellement, si le croissant de la nouvelle lune est observé, alors débute le mois du ramadan. Une période avant tout sacrée pour les musulmans, mais aussi ponctuée de festivités quotidiennes, rupture du jeûne en tête. Cette année toutefois, c’est un ramadan confiné qui aura lieu. De quoi bouleverser les habitudes.

La Meiitod d’Adrien

À Mayotte, presque tout le monde sait qui il est et ce qu’il chante. Il faut dire qu’aucun autre artiste mahorais ne peut se...

Mayotte TV Islam, la nouvelle web TV qui parle de l’Islam à Mayotte

Le paysage audiovisuel mahorais compte désormais une nouvelle chaîne. Mayotte TV Islam fait son entrée en proposant un programme consacré entièrement à la pratique de l’Islam sur l’île. La chaîne est pour le moment une web TV, mais elle a l’ambition de se développer rapidement.

Magic System et Koba LaD à la deuxième édition du festival Sanaa

La deuxième édition du festival Sanaa est centrée autour des musiques à tendance urbaine et World music. Cette année, cinq artistes internationaux, trois régionaux...

Après plusieurs travaux consacrés au patrimoine mahorais, l’anthropologue et chorégraphe Elena Bertuzzi a cette fois conçu un mapping de debaa, à savoir des projections murales de ce chant traditionnel interprété par des femmes mahoraises à la Réunion. Il sera présenté dans plusieurs villages de Mayotte. La première représentation a lieu, ce jeudi soir, 19h15, à M’tsangamouji.

des-deeba-projetes-sur-les-murs-dans-les-villages-mahorais
Ce mapping présente des images de deeba chantés par les femmes mahoraises vivant à La Réunion. A travers leur art, elles sont « engagées dans une pratique pour préserver leur culture vivante », analyse Elena Bertuzzi.

Dans les prochaines semaines, les villages de Mayotte vont s’animer au rythme des debaa. L’anthropologue et chorégraphe Elena Bertuzzi lance un nouveau projet, le « Mapping debaa ». « L’idée est de projeter sur les façades des maisons, sur les murs des stades, ou d’autres bâtiments des images des anciens deeba chantés par les femmes mahoraises vivant à La Réunion », relate-t-elle. Les images ont été filmées lors d’un voyage à La Réunion avec la réalisatrice Laure Chatrefou. La première projection se fera à M’tsangamouji, ce jeudi 11 juillet, à 19h15.

Depuis dix ans, Elena Bertuzzi étudie le patrimoine immatériel de Mayotte et en particulier la pratique du debaa, ce mélange de danse, musique et chant traditionnel. Elle y a consacré une thèse soutenue en 2021 : « S’imposer en dansant : créativité et prestige des femmes de Mayotte ». La chercheuse a étudié comment cet art créé à partir de poèmes mystiques soufi « a évolué de manière autonome ». Dans les années 1960, le debaa alors enseigné seulement dans les écoles coraniques devient pratiquer par des femmes à l’extérieur. Il se transforme de fait en « activité ludique, collective pratiquée entre femmes de plusieurs générations d’une même famille, la famille est un terme à prendre ici au sens large », analyse l’anthropologue italienne. C’est à partir de cette période que cet art devient « un étendard de la culture mahoraise face à l’identité comorienne ou française », précise-t-elle.

« Préserver une culture vivante »

Pour ce « Mapping debaa », le choix a été fait de projeter des debaa chantés à La Réunion. « Là-bas, les enjeux par rapport au debaa sont différents de ceux de Mayotte, la communauté mahoraise y subit des discriminations. L’objectif est donc de montrer comment les femmes mahoraises qui sont hors du territoire sont également engagées dans une pratique pour préserver leur culture vivante afin qu’elles puissent la transmettre aux jeunes générations, génération qui peut avoir moins de relations avec Mayotte », souligne la chercheuse.

En 2015, Elena Bertuzzi avait déjà réalisé une installation multimédia intitulée « Au cœur du debaa » sur la place de la République à Mamoudzou. « A l’époque, nous voulions déplacer l’installation dans les villages, mais cela n’a pas été possible pour des raisons logistiques ». En revanche, cette fois, « Mapping debaa » sera bien en itinérance à travers Mayotte. « L’idée est aussi de réinvestir les villages, avant on trouvait des espaces au sein des villages où il y avait de la mise en scène, de la poésie et du chant. » Des espaces souvent disparus aujourd’hui selon l’anthropologue. « Avec la départementalisation, tout est devenu plus centralisé et organisé », estime-t-elle. Avec ce projet, elle souhaitait donc « retourner au cœur des villages pour recréer cet espace créatif et culturel au sein même des habitats des gens ».

Le « Mapping debaa » a été retenu dans le cadre des olympiades des Outre-Mer, qui vise à « faire connaitre d’autres pratiques en plus de celles présentées aux Jeux olympiques, mais qui portent les mêmes valeurs », indique Elena Bertuzzi.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Un bilan Mayotte Place nette « positif » selon le préfet

Ce mardi 16 juillet, le préfet a tenu une conférence de sécurité, en présence des élus mahorais, pour leur faire le compte-rendu de l’opération...

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...