100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Une enquête sur la formation tout au long de la vie auprès de 2.000 ménages mahorais et réunionnais

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Non à l’exclusion de nos journalistes

Ce 17 décembre 2021, un membre de notre rédaction a été exclu sans ménagement du pôle presse chargé de suivre la campagne de Marine...

Départ pour Laurence Carval

Mardi 21 décembre 2021, la préfecture de Mayotte annonçait le départ officiel de Laurence Carval, sous-préfète et directrice de cabinet du Préfet de Mayotte....

De nouvelles directives pour le financement des structures qui œuvrent dans le social et le médicosocial

Ce lundi 22 novembre s’est tenue au conseil départemental la première rencontre entre le vice-président en charge des solidarités, de l'action sociale et de...

L’enquête sur la formation tout au long de la vie se déroule du 19 septembre 2022 au 25 mars 2023. Elle a pour objectif de mesurer auprès de 2.000 ménages mahorais et réunionnais l’accès à la formation, l’usage des outils numériques dans les démarches administratives et les compétences utiles dans la vie quotidienne (lire, écrire, compter). Elle s’intéresse à toutes les expériences de formation professionnelles ou personnelles (leçon de conduite, stage de cuisine, cours de sport par exemple), et s’inscrit dans la lignée des enquêtes sur la formation des adultes menées depuis 2006 et des enquêtes Information et vie quotidienne menée depuis 2004.

Elle permet aussi d’actualiser la mesure de l’illettrisme et les caractéristiques des personnes concernées. Les dernières données et analyses sur le sujet à La Réunion et à Mayotte datent du début des années 2010. En 2011, 116.000 personnes étaient en situation d’illettrisme à La Réunion, soit 23% de la population des 16-65 ans ayant été scolarisée en France. À Mayotte, en 2012, cette part s’élevait à 33%. En France métropolitaine, seuls 7% étaient concernés.

Si la personne a reçu un courrier postal de l’Insee l’invitant à répondre, c’est qu’elle a été tirée au sort. Un enquêteur de l’Insee va la contacter pour fixer un rendez-vous. Celui-ci est tenu au secret professionnel. Une seule personne du foyer, choisie au hasard, sera interrogée. Lors de l’entretien, l’enquêteur lui posera une série de questions sur son parcours scolaire, les formations qu’elle a suivies ou encore son usage d’internet. Il lui proposera ensuite quelques mises en situations issues de la vie courante : la personne sera par exemple amenée à rechercher des informations dans un texte simple ou à faire quelques calculs. Même si les répondants n’ont suivi aucune formation au cours des douze derniers mois, les réponses sont essentielles pour que la diversité des situations soit prise en compte et mieux comprendre pourquoi certaines personnes n’accèdent pas à la formation.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1013

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le conseil départemental pris d’assaut par les travailleurs

Ce jeudi 29 septembre, l’appel national des syndicats à la grève a été entendu par près de 200 personnes, sur la place de la République,...

Logement : une aide à la pierre jusqu’à 100.000 euros pour près de 38 bénéficiaires

Mise en place par le Département, l’aide à la pierre vise à aider les familles ou personnes à faibles revenus à accéder à la...

Guet-apens de « Pilou » : L’auteur des coups de couteau condamné à quinze ans de prison

Le procès de la bande de Doujani, qui a agressé violemment un lycéen à l’intérieur d’un bus le 11 mai 2016, s’est terminé ce...

La laka de retour au premier plan, avec la course de pirogues traditionnelles de Mamoudzou

La mairie de Mamoudzou organise le dimanche 16 octobre la première course de pirogues traditionnelles sur le front de mer de la ville chef-lieu,...

Éric Dupond-Moretti veut créer une « task force » de magistrats

Outre un budget du ministère de la Justice en hausse de 170 millions d’euros, Éric Dupond-Moretti a annoncé plusieurs mesures, mardi 27 septembre, devant...