100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Le prix du pack d’eau va-t-il être réglementé à Mayotte ?

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Non à l’exclusion de nos journalistes

Ce 17 décembre 2021, un membre de notre rédaction a été exclu sans ménagement du pôle presse chargé de suivre la campagne de Marine...

De nouvelles directives pour le financement des structures qui œuvrent dans le social et le médicosocial

Ce lundi 22 novembre s’est tenue au conseil départemental la première rencontre entre le vice-président en charge des solidarités, de l'action sociale et de...

Sébastien Lecornu reporte sa venue à Mayotte

Sur son compte Twitter, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a annoncé ce lundi sa décision de reporter son déplacement à Mayotte et à...

C’est le souhait en tout cas du conseil départemental. Sur proposition de l’opposition, jeudi matin, la collectivité a voté à l’unanimité une motion demandant au préfet de Mayotte, Thierry Suquet, de réglementer les tarifs des packs d’eau afin de freiner l’inflation galopante de l’eau potable. Les coupures d’eau, ainsi que les problèmes de manganèse dans la retenue collinaire de Dzoumogné, ont poussé les Mahorais à acheter en masse des packs d’eau. « Cela génère de l’inflation indécente au niveau des distributeurs », a jugé Daniel Zaïdani, qui portait la motion au conseil départemental. « Le pack qu’on trouve habituellement à quatre euros cinquante est passé à dix. J’en ai même vu à douze. » Il ajoute : « Trop de fois, il n’y a pas de packs dans les rayons. Et d’autres sortent avec des caddies remplis ». Le président du Département, Ben Issa Ousséni, l’a rejoint sur la question de la discrimination, rappelant « qu’il n’y a jamais de coupure à Dzaoudzi », ni « dans l’administration préfectorale ». Du côté de la préfecture justement, on assure que la motion doit être transmise au gouvernement pour qu’une telle mesure soit prise. Dans un cadre légal, l’État peut effectivement fixer un prix sur un produit de première nécessité, dont l’eau fait partie.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°999

Le journal des jeunes

À la Une

Le chef d’entreprise Théophane Narayanin confirme sa candidature à ses employés

Il avait commencé à tâter le terrain en décembre 2021 quand il était monté au créneau pour dénoncer le prix de l’eau. Théophane « Guito »...

Les Républicains décidés à remporter les deux circonscriptions législatives

Présentation à la presse et au public jeudi matin à 10 heures des deux candidats investis par la fédération départementale du parti « Les Républicains »,...

Développement : un portrait statistique pour y voir plus clair sur Petite-Terre

La communauté de communes de Petite-Terre (CCPT) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) se sont associés pour réaliser un...

Bâtiment : « Pour attirer de la concurrence, il faut absolument améliorer les délais de paiement »

À l’occasion de son vingtième anniversaire, la fédération mahoraise du bâtiment et des travaux publics a reçu un invité de prestige ce mercredi 11...

La jeunesse du quartier Kakal à Kawéni sensibilisée aux aléas et aux premiers secours

Ce jeudi 12 mai, la plateforme d’intervention régionale de l’océan Indien (PIROI) organisait avec l’association Wenka Culture sur la place Kakal à Kawéni des...
/* CODE DE SUIVI LINKEDIN----------------------------------------*/