100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

L.O.A Cosmétique : des produits bien-être made in Mayotte, pour “revenir aux sources”

À lire également

Exposition Made in Mayotte 2020 : Asmane Houdjati, l’entrepreneure aux mille parfums

Du 7 au 19 décembre 2020, 13 producteurs et artisans proposent le fruit de leur travail lors d’une exposition au comité du tourisme de...

Exposition Made in Mayotte 2020 : Juliette B., céramiste en herbe

Du 7 au 19 décembre 2020, 13 producteurs et artisans proposent le fruit de leur travail lors d’une exposition au comité du tourisme de...

Exposition Made in Mayotte 2020 : Marlène Fraytag, du bois et des lettres

Du 7 au 19 décembre 2020, 13 producteurs et artisans proposent le fruit de leur travail lors d’une exposition au comité du tourisme de...

Exposition Made in Mayotte 2020 : Véronique, encadreuse reconvertie

Du 7 au 19 décembre 2020, 13 producteurs et artisans proposent le fruit de leur travail lors d’une exposition au comité du tourisme de...

Après des années de préparation, Lidie Ousseni-Ali a enfin pu se lancer dans son projet de transformation agricole spécialisée bien-être. De quoi rappeler les bienfaits de la nature pour le corps et aussi promouvoir sa philosophie d’entrepreneure accomplie. Le tout à découvrir en ce moment au comité du tourisme pour la 8ème édition de l’exposition Made in Mayotte. Garantis sans conservateur !

Tu sais que le baobab disparaît ? En ce moment, le moringa est en vogue, tout le monde en parle dans la cosmétique. Ça m’énerve, parce qu’en réalité, le baobab concentre beaucoup plus de vitamines !” Quand il s’agit de parler des plantes et des fruits de son île, Lidie Ousseni-Ali est intarissable. C’est que l’artisane, qui a lancé il y a deux mois L.O.A Cosmétique et tient un blog spécialisé sur le sujet, connaît la nature sur le bout des doigts. Surtout quand elle frotte avec énergie son gommage coco curcuma sur les bras des curieux. Huiles et gommages parfumés au coco, curcuma ou gingembre trônent depuis ce lundi sur son stand à l’expo Made in Mayotte au Comité du tourisme.

Moi, j’ai eu la chance d’avoir un père, un oncle, une famille d’agriculteurs qui aiment le plein air, qui sont très sensibles à la nature. Mon père faisait de la plongée, c’est lui qui a fait notre combat aujourd’hui. Dans les voulés, on regardait, on prenait le manioc, le fruit à pain, et quand tu es enfant, je pense que tu emmagasines beaucoup de choses”, raconte la jeune femme originaire du sud de Mayotte pour tenter de retracer l’origine de sa passion. Un savoir qu’elle cultive aussi quotidiennement pour entretenir son blog. “Quand je dois faire un article, c’est simple, je suis obligée de lire les cinq premières pages de Google”, résume l’entrepreneure qui ne recule devant rien.

 

Trois ans pour monter son projet

 

Car pour en arriver là, ça n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. De retour à Mayotte après avoir grandi en métropole, la mahopolitaine ambitionne de devenir consultante en leadership pour les femmes, après des études centrées sur le développement personnel. Mais arrivée sur place, première tuile : difficile de faire bouillir la marmite pour ses deux petites filles et son mari avec ce projet-là ! Forte d’une formation d’aide-soignante et dans la petite enfance, Lidie intègre alors le centre hospitalier. Mais sur son temps libre, elle garde dans un coin de sa tête l’idée de monter son projet de transformation agricole spécialisée dans le bien-être. “J’ai galéré pendant deux ans, avant de finalement obtenir le SIRET. Heureusement, j’étais soutenue par le GIASM, le groupement intercommunal des agriculteurs du sud de Mayotte”, sourit-elle avec reconnaissance. De quoi tester son idée sur des marchés, et attirer une première clientèle. “Après tout s’est fait par du bouche à oreilles et grâce aux réseaux sociaux.

 

Agro-tourisme et environnement à l’honneur

 

Son carnet de commandes commence à s’étoffer et L.O.A Cosmétique peut enfin voir le jour en 2021. Désormais, Lidie est présente tous les dimanches au marché de Chirongui et reçoit des demandes via Facebook et Instagram. Pas de boutique en revanche, ni de livraison. “Déjà parce que j’ai mes deux petites filles, mais aussi parce que l’idée, c’est de venir chez nous dans le sud. Le concept c’est aussi de développer l’agro-tourisme”, ajoute la confectionneuse qui débite une nouvelle idée à la seconde. Comme elle aime à le rappeler, L.O.A Cosmétique se base sur quatre volets : la production et agriculture ; la transformation ; l’agro-tourisme ; et enfin l’environnement, fer de lance de cette mère de famille sensibilisée tôt à la protection de la nature. “À Kani Bé, ils sont très branchés environnement, tu peux voir une coco s’énerver parce que t’as jeté un truc !” Face à la disparition de la mangrove, Lidie et ses partenaires, son mari et son frère, ont donc décidé de travailler main dans la main avec l’AME, l’association mangroves environnement, pour planter des palétuviers.

Si son projet a franchi une belle étape cette année, le combat de Lidie Ousseni ne s’arrête pas là. Objectif : sensibiliser en rappelant les bienfaits pour la santé de “toutes ces choses que l’on a ici, mais dont on n’exploite pas le plein potentiel”, explique-t-elle. Une logique qui dépasse le simple produit pour devenir chez cette pro du développement personnel une vraie philosophie. “J’ai le droit de réussir en étant une femme épanouie, c’est ça, le message que je souhaite faire passer.” Surtout à ses filles, ses “deux pépites d’or à qui je veux donner des ailes”, conclut-elle.

 

20 artisans à l’honneur pour la 8ème édition de Made in Mayotte

 

C’est reparti pour un tour ! Depuis ce lundi 10h et jusqu’au 17 juillet, les artisans vous donnent à nouveau rendez-vous au Comité du Tourisme pour découvrir leurs créations. Confections en tissu, céramique, bijoux, bois et produits de beauté et du terroir sont à l’honneur pour cette 8ème édition de l’exposition Made in Mayotte. “Cette fois-ci, nous avons centré l’expo sur la valorisation du bien-être avec L.O.A Cosmétique ou Hippocampe Nature, et sur l’ylang-ylang”, souligne Marlène Fraytag, la coordinatrice de l’événement qui tient le stand Touch’du Bois. Au total, une vingtaine d’entreprises et associations d’artisanat se sont regroupées dans le petit hall du comité pour mettre en lumière leurs productions. “On a de plus en plus d’artisans qui participent, c’est très encourageant !”, se réjouit la créatrice. En prime, un invité d’honneur a investi l’entrée, avec ses meubles en bois de récupération : l’association Wenka Culture de Kawéni, “qui organise entre autres des ateliers créations poterie pour le retour à l’emploi des jeunes et la préservation d’un savoir-faire ancestral”.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°966

Le journal des jeunes

À la Une

Intersyndicale des taxis de Mayotte : « le Département prend le travail des chauffeurs de taxis »

Lassitude, incompréhension, colère… C’est dans cet état d’esprit que se trouvent les chauffeurs de taxis de Mayotte. Révoltés par un plan de transports interurbains...

Naissance/mortalité à Mayotte : l’année 2020, une exception à la règle

2020 se démarque par une baisse sensible des naissances. Un indicateur à prendre avec des pincettes puisque 2021 pourrait coïncider avec le franchissement de...

Journées européennes du patrimoine : 40 événements à Mayotte pour une 38ème édition encore sous la menace Covid

Pendant trois jours, la population aura l’occasion de découvrir les richesses du territoire à travers les nombreuses activités proposées par les collectivités et les...

Colocs ! : “Passer du tabou à libération de la parole en 13 minutes, c’est assez dingue”

Diffusée depuis le 6 septembre sur Mayotte La 1ère, la série Colocs ! alimente des débats parfois houleux sur les réseaux sociaux, après seulement...

1.2 million d’euros pour structurer le territoire et les clubs et relancer la pratique sportive

Le domaine du sport n’a pas été épargné par les conséquences de la crise sanitaire. En France, 30% des licenciés n’ont pas renouvelé leur...