asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

“Un réseau ferroviaire à Mayotte : un projet sur les rails ?”

À lire également

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

Mercredi s'est tenue l'assemblée générale constitutive du conseil d'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d'accompagner gratuitement les particuliers...

À l’hôtel La Résidence à Kawéni, l’enfer quotidien des pieds dans l’eau et la boue

Gérante de l'hôtel La Résidence à Kawéni depuis 18 ans, Sophie Bond s'en prend à l'immobilisme ambiant et aux manquements des autorités. En raison...

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

Une centaine de personnes étaient réunies ce mardi 4 mai au Lycée des Lumières de Kawéni pour la première conférence portant sur le projet d’un réseau ferroviaire à Mayotte. Deux experts de Capgemini étaient présents afin de présenter l’étude préalable de treni bile ou train bleu.

Le treni bile n’est pas une simple annonce, mais un projet réfléchi.” affirme la vice-présidente, Fatima Souffou, chargée des infrastructures et des transports de Mayotte. L’entreprise Capgemini, géant du transport ferroviaire mondial, a réalisé à la demande du Département une étude préalable à l’implantation d’un réseau ferré sur l’île aux parfums. Afin de connaître et de concevoir un projet réalisable et viable à Mayotte, leurs experts ont travaillé sur différents domaines. “Nous avons d’abord étudié la demande, pour comprendre pourquoi et à quelles conditions l’insertion du train est possible à Mayotte. Nous avons ensuite mis en place une équipe pluridisciplinaire et intégré les équipes du CD dans les échanges techniques. Enfin, nous avons réalisé une synthèse technique ainsi qu’une maquette virtuelle pour évaluer la faisabilité du projet et projeter un chiffrage de celui-ci”.

 

Mais alors pourquoi un train à Mayotte ?

 

Les représentants de Capgemini ont détaillé comment le treni bile pourraient offrir aux Mahorais un nouveau moyen de transport “performant” qui offre “sécurité, rapidité et fiabilité« . “Si nous considérons l’aspect économique, le train est multi utilisateurs, petits et grands peuvent profiter de ce moyen de transport simple d’accès. De plus, il peut également permettre le transport des marchandises, notamment entre le port de Longoni et le reste du territoire mahorais”, explique Olivier Mériot, l’un des experts présents en visioconférence depuis Toulouse. Avant de continuer à énumérer les aspects positifs d’un réseau ferroviaire pour Mayotte. “Par ailleurs, la création d’une voie ferrée permettrait un rééquilibrage et une valorisation du territoire. Il desservirait à la fois les écoles et les lieux de vie des Mahorais qui n’auraient plus besoin de prendre leur voiture pour se déplacer”.

“Deux boucles pour parcourir Mayotte”

Le cabinet d’expertise de Capgemini a également présenté un premier tracé de ce qui pourrait être le futur réseau ferré mahorais. Deux grandes boucles devraient desservir le territoire d’Est en Ouest et deux plus petites donneraient accès au Nord et au Sud de l’île. Un tracé hypothétique pour l’heure qui permettra aux responsables du projet de décider de la nécessité de construire des ouvrages, tels que des viaducs ou des tunnels. Deux gares multimodales devraient également voir le jour et faire le lien entre les réseaux ferroviaire et maritime et les transports en commun.

“Les conclusions de l’étude préalable”

D’après l’étude préalable réalisée par Capgemini, la topographie du territoire mahorais ne comporte “pas d’obstacles techniques identifiés”. Selon David Pontal et Sébastien Nicolaut de chez Capgemini, “ce projet s’élèverait à 1,7 milliard d’euros selon la première estimation financière”. Un investissement important pour le 101ème département français mais qui permettrait un gain de temps considérable pour les Mahorais et un désengorgement pérenne des axes routiers.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...