asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Piste longue : « C’est plus contraignant avec l’apparition du volcan sous-marin, mais c’est faisable »

À lire également

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

Mercredi s'est tenue l'assemblée générale constitutive du conseil d'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d'accompagner gratuitement les particuliers...

À l’hôtel La Résidence à Kawéni, l’enfer quotidien des pieds dans l’eau et la boue

Gérante de l'hôtel La Résidence à Kawéni depuis 18 ans, Sophie Bond s'en prend à l'immobilisme ambiant et aux manquements des autorités. En raison...

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

Dans son quatrième dossier de présentation, la direction générale de l’aviation civile revient sur la prise en compte des risques naturels. Sans surprise, l’éruption récente du volcan sous-marin complique quelque peu la construction de la piste longue. Toutefois, Christophe Masson, le délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, confirme la faisabilité de ce projet d’aménagement.

Flash Infos : En 2020 et 2021, des études et analyses approfondies sur les risques naturels ont été menées. Quelle information principale en avez-vous tiré ?

Christophe Masson : Nous retenons principalement la prise en compte des conséquences de l’activité volcanique apparue en 2018. C’est assez fondamental par rapport à la définition des caractéristiques de la piste longue… Le site est par conséquent plus contraint sur différents aspects. Premièrement, il y a la stabilité du platier, la plateforme sur laquelle nous allons déposer le remblai. Il faut qu’il tienne dans le temps et qu’il ne s’affaisse pas. En deuxième, il y a la carapace de protection du remblai-digue supportant la piste. Le nouveau volcan peut engendrer des séismes. Et ceux de magnitude supérieure à 6 peuvent entraîner des effondrements sous-marins de matériaux, de l’ordre de 260 millions de mètres cubes. En cas d’effondrement, cela provoque tout naturellement un tsunami. Pour résister à l’action des vagues sur les digues, il faudrait des accropodes (blocs artificiels) de 16 mètres cubes pour le scénario 2. Troisièmement, il y a l’altimétrie (hauteur). Même si c’est plus contraignant, le projet reste faisable, c’est important de le souligner !

FI : À l’horizon 2125, l’hypothèse d’augmentation du niveau des eaux est de 2.28 mètres par rapport à la situation actuelle : 78 centimètres de subsidence, 1.25 mètre dû au changement climatique et 25 centimètres d’incertitude altimétrique. Ces données font froid dans le dos, non ?

C. M. : Rien qu’en 2019, Petite-Terre s’est enfoncée de 19 centimètres à cause du volcan sous-marin. D’ici 100 ans, soit la durée de vie des grandes infrastructures telles que la piste longue, il y aurait l’équivalent de trois fois ce phénomène. Certes, nous parlons d’une perspective sur un siècle, mais nous sommes obligés de regarder sur du long terme. Et toutes ces données sont malheureusement assez réalistes !

La hauteur au-dessus du niveau de la mer de la piste actuelle est au minimum à 2.7 mètres dans la partie nord et au maximum à 7.2 mètres au sud. Dans le projet, cela grimpera à 7.5 et à 8.8 mètres. Cet écart s’impose en raison de l’activité volcanique, dont la conséquence est déjà visible : lorsqu’il y a de gros coefficients de marée, une partie de la piste est inondée…

piste-longue-plus-contraignant-apparition-volcan-sous-marin-mais-faisable

FI : La réalisation de la piste longue concerne la hauteur de la piste, la stabilité du platier et la carapace de protection du remblai-digue supportant la piste. En raison des risques cycloniques et tsunamiques, mais aussi de l’évolution du volcan sous-marin, il apparaît désormais impensable d’envisager le scénario 1 qui comporte l’allongement de la piste actuelle à l’extrémité sud….

C. M. : Nous convergeons de plus en plus vers le scénario 2. Mais nous attendons encore les derniers éléments environnementaux. Dans les deux cas, prolonger vers le sud est plus pénalisant pour le fonctionnement du lagon. Par contre, il y a un avantage pour le scénario 1 sur l’extrémité nord car il a moins d’impact visuel. Le dossier sur ce sujet devrait sortir dans les prochaines semaines.

FI : D’un point de vue technique, comment seront pris en compte la réalisation d’un pré-chargement du remblai ? Et quelles seront les conséquences sur le calendrier ?

C. M. : La réalisation d’un pré-chargement se fait couramment dès lors que nous sommes confrontés à des sols argileux. Cela consiste à déposer un premier volume important de matériaux sur l’argile. Nous le laissons se tasser avant d’ajouter une deuxième charge qui sera stabilisée. Ce ne sera pas forcément compliqué puisque nous travaillerons d’une extrémité à une autre, donc cela laisse le temps de sécher. Toutefois, tout dépendra encore une fois de l’approvisionnement en matériaux…

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...