Publicités

Le nouveau pont de Mangajou promis pour février 2022

À lire également

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

Mercredi s'est tenue l'assemblée générale constitutive du conseil d'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d'accompagner gratuitement les particuliers...

À Kawéni Poste, zébus et bangas chassés à coups de tractopelle

Jeudi, tous les services techniques de la ville de Mamoudzou se sont mobilisés pour participer à une opération de nettoyage du site de l'école...

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

Les travaux de sécurisation et mise au gabarit de l’ouvrage de franchissement de la RN2 suivent leur cours à Sada. Débutées au mois de juin, les opérations préparatoires à la construction devraient s’achever en octobre pour laisser place à la démolition et la reconstruction du pont.

Finis les embouteillages interminables ! Dès février 2022, le nouveau et tant attendu pont de Mangajou viendra fluidifier le trafic routier du Sud. L’ouvrage comportera deux voies de circulation de trois mètres ainsi qu’un cheminement piéton sécurisé d’une largeur de deux mètres. L’opération d’aménagement s’inscrit dans le cadre du plan de relance pour un budget total de 1.5 million d’euros.

Vendredi dernier, différents acteurs de la direction de l’environnement de l’aménagement et du logement (DEAL) ainsi que le maire de Sada, Houssamoudine Abdallah, étaient réunis afin de revenir sur l’avancée des travaux. “Il y a beaucoup de pressions autour de ce pont”, affirme l’élu, qui ne peut que déplorer les fils interminables de véhicules à l’entrée de sa commune. “Nous avons évoqué ce projet en octobre dernier et avons acté le calendrier en décembre. Je comprends que les usagers soient pressés de voir la mise en service de ce bel ouvrage, mais les choses avancent très bien. Nous avons attendu 34 ans, il faudra être patient encore sept mois”, déclare-t-il. De quoi donner quelques perspectives d’avenir aux conducteurs, qui rongent inlassablement leur frein lorsqu’ils traversent la passerelle…

Afin de garantir la circulation des automobilistes sur la RN2, une déviation provisoire régulée par des feux tricolores verra le jour parallèlement à l’actuel pont. Les véhicules légers, les transports scolaires et les véhicules de secours et d’intervention pourront utiliser cette voie tandis que les poids lourds de plus de 3.5 tonnes devront emprunter un itinéraire alternatif par la RD5, la RN3 et la RN2.

L’environnement, l’une des priorités

La construction de ce nouveau pont, plus large et pourvu d’un accès piéton, a avant tout pour but de désengorger la circulation anxiogène sur cette partie de l’île et de sécuriser le déplacement des marcheurs. Sans oublier de contribuer à la protection de l’environnement. En effet, que ce soit en amont ou en aval des travaux, plusieurs actions sont envisagées. Pendant la phase de construction qui doit débuter en octobre, un prestataire spécialisé dans la qualité de l’eau et la protection des espèces animales et végétales réalisera un suivi. La déviation spécialement érigée sur du remblais sera démolie dès la mise en service du nouvel ouvrage.

Enfin, dès que le chantier sera achevé, la DEAL s’engage à replanter des espèces indigènes d’arrière-mangrove sur la zone concernée par l’emprise de la déviation mais aussi à expérimenter un rééquilibrage hydraulique. Ceci permettant de favoriser le retour de la mangrove, actuellement ensablée et en mauvais état en contrebas du pont. Un ouvrage aux multiples enjeux que les habitants espèrent pouvoir traverser au cours du premier trimestre 2022.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°963

Le journal des jeunes

À la Une

Un avenir incertain pour les taxis de Mayotte

La chambre des métiers et de l’artisanat a tenu un séminaire porté sur l’avenir des taxis à Mayotte ce mercredi. L’occasion de parler des...

À Mayotte, le retour des soirées signe celui du sexisme ordinaire

On dit souvent de Mayotte qu’elle est une société matriarcale. Pourtant, tout comme en métropole, si ce n’est plus, le sexisme est ici aussi...

Balades artistiques et patrimoniales à Mamoudzou

Le projet “Nouveau regard sur ma ville 2021” mis en œuvre par la communauté d'agglomération de Dembéni-Mamoudzou (Cadema) a pour objectif de faire découvrir...

Ces mahorais qui quittent l’île aux parfums pour se construire une carrière

Asma* vit à Paris. Originaire de Mamoudzou, la Mahoraise de 28 ans affirme aujourd’hui ne pas regretter un instant avoir quitté le 101ème département...

Au conseil départemental, “l’opposition constructive” ne lâchera rien

Toujours privés d’hémicycle, les nouveaux élus du conseil départemental étaient réunis ce lundi 19 juillet dans l’Hôtel de ville de Mamoudzou pour une assemblée...