100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Collège de Cavani : le conseil départemental de Mayotte donne son feu vert

À lire également

Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

Mercredi s'est tenue l'assemblée générale constitutive du conseil d'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d'accompagner gratuitement les particuliers...

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

À l’hôtel La Résidence à Kawéni, l’enfer quotidien des pieds dans l’eau et la boue

Gérante de l'hôtel La Résidence à Kawéni depuis 18 ans, Sophie Bond s'en prend à l'immobilisme ambiant et aux manquements des autorités. En raison...

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

Le projet du rectorat de Mayotte était suspendu à la décision du conseil départemental, ce mardi 22 novembre. Celui-ci a approuvé le bail débloquant le foncier nécessaire au collège pouvant accueillir 600 élèves, au grand dam de l’opposition et d’un collectif farouchement opposés à cet établissement.

Il y a eu quelques applaudissements ironiques à l’annonce du résultat du vote, ce mardi matin, dans l’hémicycle Younoussa Bamana, siège du conseil départemental. Réunis en séance publique, les élus devaient se prononcer sur la vente de parcelles de Cavani au rectorat de Mayotte. Ce dernier veut construire un collège aux abords du stade, comme nous l’avait expliqué le recteur Gilles Halbout dans notre édition du 15 novembre 2022. 600 élèves, à la fois du quartier et en section excellence sportive, doivent y suivre leurs cours, dès 2025 si le planning est respecté. Évalué à 25 millions d’euros, cet établissement est de moindre mesure par rapport aux autres collèges de Mamoudzou qui dépassent généralement les 1.500 élèves.

Toutefois, ce projet ne fait pas l’unanimité. Quatre élus d’opposition (deux présents et par deux procurations) ont voté contre, demandant qu’il soit ajourné. Elyassir Manroufou ne s’en cache pas. Ce projet, il s’y opposera de manière forte. Il pose différents problèmes, selon lui, dont sa capacité en premier lieu. « Je connais les besoins de ce secteur et 600 élèves, ce n’est pas assez. Il faut au moins un collège de 1.200 élèves », fait remarquer celui qui défend un autre terrain, sur les hauteurs de Cavani et situé en-dessous du quartier Convalescence. Malgré la promesse du recteur de faire un autre collège dans ce secteur, il n’y croit pas une seconde. « Ce qui tue sur notre territoire, ce sont des fonctionnaires qui décident sans nous », ajoute-il. Il pointe aussi l’aspect sécuritaire avec el mélange d’élèves du quartier et de l’extérieur, tout comme des difficultés d’accès pour les bus. Du même avis, un collectif de riverains s’est même constitué et a recueilli plus de 450 signatures. Quelques membres venus assister à la séance n’ont pas d’ailleurs pas caché leur mécontentement.

« Le monde du sport ne s’y oppose pas »

Autre argument avancé, la présence du collège nuirait à la vocation sportive du lieu. Invités à donner son avis sur les dossiers du Département, les membres du Césem (conseil économique, social et environnemental de Mayotte) ne sont pas non plus enthousiastes à l’idée d’intégrer l’établissement scolaire au paysage. « Le site devait être exclusivement réservé à la réalisation d’équipements sportifs. La concentration de terrains de sport et la diversification des disciplines drainerait beaucoup de jeunes et faciliterait leur encadrement par la mobilisation de nombreux éducateurs. La gestion du domaine sportif de Cavani se trouverait par ailleurs faciliter », note l’instance. En effet, la présence du collège pourrait avoir une incidence sur l’homologation du stade de Cavani et notamment l’accueil de rencontres de Coupe de France ou internationales. Pour être de niveau 2, il faut un accès sécurisé pour les arbitres et les officiels. Mohamed Boinariziki, président de la ligue mahoraise de football, s’est donc exprimé contre, mais ne peut s’opposer à la décision du conseil départemental. Elyassir Manroufou va plus loin en rappelant « l’ambition des Mahorais à accueillir les Jeux des îles 2027 ».

Cet argument est balayé de la main par Ben Issa Ousseni. Le président du conseil départemental souligne qu’il vient de rencontrer justement les représentants des ligues et des comités sportifs pour parler de la candidature mahoraise (voir Flash Infos du 22 novembre 2022) . « Aucun dirigeant ne m’en a parlé. Le monde du sport ne s’y oppose pas », estime-t-il, alors que le Cros (Comité régional olympique et sportif) Mayotte a déjà émis un avis favorable. « Nos enfants méritent de l’excellence », répond le président aux détracteurs du collège de Cavani-stade.

L’espoir des opposants pourrait maintenant venir de la Fédération française de football. Le recteur a prévenu que le projet ne se ferait pas en cas « de points bloquants » aux yeux de la fédération.

 

Ben Issa Ousseni veut « une police des transports »

« Ces dernières semaines, ces derniers jours ont été marqués par un déchainement de violences de bandes de plus en plus dangereuses. Caillassages quotidiens, règlements de bandes rivales, atteintes aux biens des particuliers ou des entreprises, la liste est trop longue. Nous aimerions pouvoir vous dire aujourd’hui que cela ne se reproduira pas. Mais force est de constater qu’il ne se passe pas un jour sans que le territoire ne soit confronté à l’hyperviolence », reconnaît le président de l’assemblée départementale. Il souhaite « une police des transports ». « Il faut maintenant s’en donner les moyens, avec un calendrier précis et des points d’étapes », martèle-t-il. « J’ai suggéré au préfet de Mayotte de mettre en place, en lien étroit avec les maires, un contrat local de sécurité, qui permet de mutualiser le recours à l’ensemble des forces de sécurité du territoire », ajoute l’élu mahorais, qui partage « sa compassion avec les familles des victimes ».

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Le Raid est intervenu ces derniers jours à Vahibé

Actuellement sur Mayotte, une équipe du Raid est en soutien des policiers de Mamoudzou, depuis le mardi 22 novembre. Alors que la situation s’est...

A Mayotte, une densité de médecins quatre fois plus faible qu’en métropole

Alors que le ministre de la Santé, François Braun, est à Mayotte à partir de ce mardi, le plus grand désert médical de France...

Le nombre de cas en forte hausse sur le territoire mahorais

Après plusieurs mois d’accalmie, la circulation du Covid-19 a repris fortement à Mayotte. Le taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) est...

Comores : l’opposant Sambi condamné à la perpétuité

La justice a également ordonné la saisie des biens immobiliers et autres avoirs appartenant à l’ancien président qui bizarrement reste le seul parmi les...

Un plus grand bouclier contre l’inflation déployé sur Mayotte

Afin de limiter la hausse des prix observée au niveau mondial, les acteurs politiques et économiques mahorais ont décidé de prendre plusieurs mesures pour...