100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Avec le parc Amina Oili, « Tsoundzou 1 est sur la bonne voie pour évoluer positivement »

À lire également

Sur la route de Mouboukini à Combani, « soit on mouille les chaussures, soit on ne traverse pas »

La réfection d'une voirie peut parfois créer de larges polémiques dans une commune. C'est le cas pour la route de Mouboukini à Combani où...

Mayotte accueille son conseil d’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement

Mercredi s'est tenue l'assemblée générale constitutive du conseil d'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement de Mayotte. Celui-ci a pour objectif d'accompagner gratuitement les particuliers...

“Oui à la piste longue à Mayotte, mais pas au détriment de l’environnement”

Le temps presse et le débat est loin d’être clos. L'allongement de la piste de l'aéro-port ne fait pas l’unanimité tant sur le fond...

À Kawéni Poste, zébus et bangas chassés à coups de tractopelle

Jeudi, tous les services techniques de la ville de Mamoudzou se sont mobilisés pour participer à une opération de nettoyage du site de l'école...

Samedi dernier s’est déroulée l’inauguration du parc Amina Oili situé à Tsoundzou 1. Un investissement conséquent de plus de 2.5 millions d’euros pour la commune qui doit permettre aux habitants du village de se retrouver sur ce nouveau lieu de vie. Si d’autres aménagements doivent suivre à l’avenir, il reste à la population à se l’approprier.

Des sourires en veux-tu en voilà. Telle est l’image à retenir de l’inauguration du parc Amina Oili de Tsoundzou 1, organisée ce samedi 24 juillet. Mais aussi des émotions puisqu’il rend hommage à la première habitante du village, surnommée « M’mabole », membre des chatouilleuses et grande militante pour la départementalisation. « J’ai vu dans les yeux de ses proches que ce moment avait une signification particulière », relate Faysal Abou Bacar, président de la fédération des associations de Tsoundzou, qui voit en ce jour l’occasion de perpétuer « la richesse de son histoire ».

Et c’est tout le sens du message adressé par le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla. « La création d’un nouvel espace de vie revêt une symbolique forte de sens, signifcative de son développement et de l’amélioration du cadre de vie des citoyens. » Cet aménagement de détente et de loisirs, où s’entremêlent un city stade, un terrain de pétanque, des agrès, une aire de jeux pour enfants ou encore des mobiliers de repos, doit permettre de se réapproprier ce site. « [Cette] requalification s’inscrit dans une démarche globale du plan paysage de la ville. » Une stratégie ayant pour but d’anticiper le recul progressif du trait de côté, tout en valorisant le quartier.

Sécurité, prévention, sensibilisation

Attendu depuis 2015, ce parc financé à hauteur de 2.5 millions d’euros par la commune devient enfin réalité. « Les habitants demandaient un endroit à l’air libre pour s’aérer, se reposer, se rencontrer… », se réjouit Faysal Abou Bacar, qui espère rassembler toujours plus d’associations au sein de sa fédération « pour participer à des projets communs et faire découvrir nos structures ». Car ce nouveau lieu en dépend. De nombreux enjeux attendent ces nombreux bénévoles, tant en termes de sécurité et de prévention que de sensibilisation à l’environnement, puisque la mangrove se situe à deux pas seulement. « Nous allons essayer de faire le maximum pour qu'[il] soit le moins dégradé possible. » D’où l’intensification des opérations de nettoyage dans les prochaines semaines pour conserver durablement ce sol à la saveur patrimoniale.

L’autre objectif primordial ? Favoriser le vivre-ensemble et renforcer le lien intergénérationnel, qui « contribue pleinement à l’apaisement dont nous avons tous besoin », martèle le premier magistrat de la ville chef-lieu. Un discours partagé par Faysal Abou Bacar. « Il faut que les habitants se l’approprient : soit la population jouera le jeu, soit les délinquants prendront le pas. » Toujours est-il que selon lui, « Tsoundzou est en bonne voie pour évoluer positivement ». Et ce n’est que le début du renouveau. D’autres aménagements doivent suivre dans les prochains mois avec la création de terrasses et d’une passerelle pour observer la biodiversité ainsi que la construction d’un skatepark pour les adeptes de sports de glisse. Avant la réalisation d’une seconde phase qui doit sortir de terre des commerces et une offre de restauration.

Au vu de la foule présente pour l’inauguration, le pari semble déjà réussi. « Ce ne sera pas qu’un simple parc », insiste Faysal Abou Bacar. En effet, ce nouvel équipement rentre dans le cadre de stratégies territoriale (avec la prochaine installation de l’agence régionale de la biodiversité de Mayotte à horizon 2022) et nationale (avec l’adoption du nouveau contrat d’objectifs et de performance par le conseil d’administration du Conservatoire du littoral le 15 juin dernier). Ne reste qu’à Tsoundzou de démontrer sa résurgence !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°966

Le journal des jeunes

À la Une

Intersyndicale des taxis de Mayotte : « le Département prend le travail des chauffeurs de taxis »

Lassitude, incompréhension, colère… C’est dans cet état d’esprit que se trouvent les chauffeurs de taxis de Mayotte. Révoltés par un plan de transports interurbains...

Naissance/mortalité à Mayotte : l’année 2020, une exception à la règle

2020 se démarque par une baisse sensible des naissances. Un indicateur à prendre avec des pincettes puisque 2021 pourrait coïncider avec le franchissement de...

Journées européennes du patrimoine : 40 événements à Mayotte pour une 38ème édition encore sous la menace Covid

Pendant trois jours, la population aura l’occasion de découvrir les richesses du territoire à travers les nombreuses activités proposées par les collectivités et les...

Colocs ! : “Passer du tabou à libération de la parole en 13 minutes, c’est assez dingue”

Diffusée depuis le 6 septembre sur Mayotte La 1ère, la série Colocs ! alimente des débats parfois houleux sur les réseaux sociaux, après seulement...

1.2 million d’euros pour structurer le territoire et les clubs et relancer la pratique sportive

Le domaine du sport n’a pas été épargné par les conséquences de la crise sanitaire. En France, 30% des licenciés n’ont pas renouvelé leur...