100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Le Krav-Maga fait ses débuts à Mayotte avec un instructeur de renom

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Le Krav-Maga est un sport de combat encore méconnu sur l’île, pourtant au vu de l’insécurité grandissante à Mayotte, son enseignement serait utile à la population. C’est dans cet objectif que s’est créée l’association Mayotte Krav-Maga il y a six mois. Samedi 24 juillet s’est tenu le premier stage officiel en présence de Jérôme Roesch, un instructeur au parcours reconnu dans le monde entier.

Il fallait être préparé physiquement mais surtout mentalement avant de se rendre au stage de découverte de Krav-Maga qui se tenait au dojo de Mamoudzou. Parmi la quarantaine de volontaires qui a suivi le stage de découverte de trois heures, aucun n’est ressorti indemne. « Je fais de la boxe et quand je sors de mes cours habituels, je suis certes transpirante, mais je n’ai pas aussi mal au corps », affirme Tanya, l’une des participantes. Malgré cela, elle ne regrette pas d’avoir pris part à la session avec Jérôme Roesch, instructeur de la fédération française de karaté (FFK), spécialisé dans la discipline. Ceinture noire, sixième dan de Krav-Maga autrement dit, il est une référence dans le milieu. « Il est très qualifié, c’est un instructeur qui s’est formé en Israël et a développé le Krav-Maga partout en France », explique Christophe Guilbault, président de l’association Mayotte Krav Maga (MKM). Le professionnel est invité dans le département par l’association qui a tenu son premier stage officiel reconnu par la FFK.

Tous les participants étaient des débutants, mais le cours semble avoir été apprécié. « Les techniques que j’ai apprises me seront utiles dans la réalité. Je n’ai pas tout retenu, mais j’aimerais approfondir l’apprentissage », assure Youmna. Même son de cloche pour Junior, un autre apprenti. « J’ai pris beaucoup de coups et je ne m’attendais pas vraiment à cela parce que je fais de la boxe. J’ai tout de même apprécié le cours et j’ai envie de connaître davantage ce sport. » Un souhait qui peut se réaliser puisque l’association MKM va développer la pratique à Mayotte. « Nous finissons la saison début août et à partir de septembre, nous aurons de nouveaux instructeurs que nous aurons formés. Nous allons mettre en place d’autres stages avec Jérome Roesch et les autres instructeurs, notamment pour les femmes et les enfants. Et nous ouvrirons des sections consacrées à ces deux catégories de personnes », annonce le président de l’association. Le stage de découverte de samedi a porté ses fruits puisque nombreux sont ceux qui ont approché MKM pour s’inscrire.

Le Krav-Maga, une pratique adaptée à la réalité

Contrairement aux idées reçues, le Krav-Maga n’est pas un art martial à l’exemple du karaté ou du judo. « Il s’agit d’une pratique d’auto-défense adaptée à la réalité. L’intérêt est de pouvoir reproduire les techniques apprises en cas d’agression. Une personne est capable d’assimiler les bases en quelques séances, ce qui n’est pas le cas des arts martiaux », dévoile Jérôme Roesch. Le Krav-Maga est également en constante évolution en fonction de la société et des types d’agressions qui existent. Raison pour laquelle MKM a vu le jour sur l’île. « Nous sommes partis d’un constat simple : au vu du climat social et sécuritaire de Mayotte, il fallait une alternative à la population pour qu’elle puisse se défendre », indique Christophe Guilbault. Et selon le professionnel Jérôme Roesch, les techniques d’auto-défenses de la discipline correspondent aux types d’agressions présentes à Mayotte.

De ce fait, une grande partie des participants au stage y ont assisté dans le but d’avoir une arme de défense en cas d’agression à l’extérieur. « C’est une pratique que nous devrions même enseigner aux enfants à l’école, dès le plus jeune âge, surtout dans les territoires compliqués comme Mayotte », souhaite Tanya. Il reste encore du chemin avant d’en arriver à ce niveau. Pour l’heure, Mayotte Krav-Maga espère s’étendre sur toute l’île et faire connaître ce sport d’auto-défense qui peut être utile à notre société.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

« À Mayotte, les enseignants enseignent en saignant ! »

Jeudi 2 novembre, les professeurs du lycée Gustave Eiffel de Kahani se sont soulevés contre les épisodes de violences incessants que connaît l'établissement. Une...

Douze années de travail pour convaincre de l’importance de la filière de brique de terre compressée

L'association ART.Terre vient d'éditer un livre intitulé « Construire en terre mahoraise ». Un ouvrage né de la nécessité de rendre compte du caractère...

Opération séduction du préfet et du directeur de l’ARS pour inciter les Mahorais à faire la 3ème dose

Le nouveau directeur de l’agence régionale de santé de Mayotte, Olivier Brahic, et le préfet, Thierry Suquet, ont visité le centre de vaccination de...

Journée mondiale de lutte contre le Sida : la sensibilisation ne suffit pas à Mayotte

Le 1er décembre marque la journée mondiale de lutte contre le Sida. Les actions de sensibilisation se multiplient sur l’île, et les différentes associations...

Les petites mains de Mayotte travaillent pour l’avenir

Ce mercredi 1er décembre, l’agence française de développement (AFD) organisait à l’hôtel Sakouli une cérémonie dans le cadre du programme Mouv’Outremer. L’occasion de récompenser...