asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Permaculture : Les « Banana Circles » et les « oyas », les nouvelles expérimentations du lycée agricole de Coconi

À lire également

L’éclosion parfumée du pôle d’excellence rural de Coconi

À Mayotte, encore plus qu'ailleurs, il faut savoir prendre son mal en patience pour voir émerger un projet. Celui du pôle d'excellence rural à...

Pépinière, poulailler, ferme pédagogique, concept-store : Maoraland dévergonde le milieu

En parallèle de son métier d'institutrice, Nasra Abdou s'est lancée dans l'agriculture en créant Maoraland à Kahani où se trouve une pépinière et un...

À l’image de Latouldine, la nouvelle génération mahoraise à la main verte

À Barakani, le jeune agriculteur Latouldine Madi cultive les terres de ses grands-parents avec amour et passion. Respectueuse de l'environnement, son activité est en...

La vanille et l’ylang, deux filières sous exploitées dans l’histoire

À Mayotte, la culture de l'ylang et de vanille est une tradition de longue date. Et si les deux produits sont connus pour être...

Dans le cadre d’un projet de coopération régionale, les classes de CAP agricole du lycée de Coconi travaillent cette année sur un projet pilote de permaculture. Au programme, “Banana Circles” mais aussi fabrication et mise place d’”oyas”.

Un “Banana Circle”… Saperlipopette, mais que signifie donc cette expression à dormir debout ? “Le concept fait partie de la permaculture. Nous créons un fossé, en forme de cercle dans lequel seront déposés des déchets verts. Autour de celui-ci, nous plantons différentes espèces vivrières, puis à l’extérieur, des bananiers. Rempli de matières organiques, le fossé au milieu enrichit la terre et garde aussi l’humidité. L’objectif est de regrouper un maximum de plantes dans un espace réduit, en utilisant le moins de ressources possibles”, détaille tel un expert Abdallah Saïd-Massoundi, enseignant en classes de CAP agricole au lycée de Coconi, où ont été créés plusieurs de ces “Banana Circles” . Cette expérimentation s’inscrit dans le projet de coopération entre différents établissements des Comores et de Madagascar qui échangent quotidiennement sur les techniques permacoles adaptées au climat de l’océan Indien.

 

Un oya qu’est-ce que c’est ?

 

Toujours dans le cadre de leur projet de permaculture, les étudiants de l’établissement scolaire se sont aussi inspirés d’une technique venue tout droit de Madagascar : un contenant en terre cuite, au doux nom d’oya. Pour cela, il faut l’enterrer aux pieds des plantations et le remplir d’eau afin qu’il diffuse son contenu dans la terre durant plusieurs jours. “Notre projet consiste à créer des techniques écologiques dans le but de gaspiller moins d’eau. Les oyas permettent d’arroser les plantes tous les deux ou trois jours et évitent que l’eau ne ruisselle. Grâce à ce système, les racines captent seulement ce dont elles ont besoin. Nous espérons aussi qu’avec la captation en profondeur de l’eau par les plantes, les mauvaises herbes présentes en surface se développent plus difficilement”, récite d’une main de maître l’un des élèves en première année de CAP agricole. Au cours de leur formation, les élèves ont pu s’initier à la poterie et réaliser des oyas de différentes tailles et formes. L’objectif ? Expérimenter des techniques et des contenances différentes afin de déterminer lesquelles sont les plus adaptées aux besoins agricoles.

 

L’expérimentation croisée” clé de la permaculture

 

À travers cette coopération, quelles sont les attentes de ce travail en commun ? Réponse avec Cécile Morelli, chargée de mission au sein du lycée de Coconi. “Avec nos partenaires, nous proposons de nouvelles expériences que nous essayons de mettre en œuvre avec nos élèves et l’ensemble de nos équipes sur nos exploitations et dans nos établissements. Ensuite, nous croisons nos résultats de façon à apprendre les uns des autres.

Aujourd’hui, le lycée de Coconi espère pouvoir réaliser un voyage d’échange à Madagascar afin que les élèves de CAP agricole puissent découvrir de nouvelles techniques sur le terrain avec leurs homologues malgaches.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...