De la bouse et de l'urine au CG

De la bouse et de l'urine au CG

Bouses et urines de zébus ont été répandues dans les bureaux des élus du conseil général. Les agriculteurs mahorais mécontents ont fait une entrée surprise, mais remarquée au conseil général hier dans la journée. Ils étaient juste une quinzaine, arrivés en intersyndicale réunissant la FDSEA, les Jeunes agriculteurs et la Coordination rurale.

Ils ont exprimé leur colère face à l'absence de réponses des élus quant aux courriers qu'ils ont envoyés. “Cinq ans que Zaïdani a été élu et on ne l'a jamais rencontré”, explique Naouirddine Mattoir, secrétaire général du syndicat des Jeunes agriculteurs. Ils ont plusieurs revendications, mais la plus urgente concerne la problématique du foncier. “On a un problème d'installation et de foncier. Les terrains appartiennent au conseil général et ils les donnent à certains fonctionnaires qui ont des doubles activités”, accuse le jeune agriculteur.

Face à leur colère, ils ont rencontré Soiderdine Madi, le cinquième vice-président du conseil général, mais la rencontre a été infructueuse.
Rendez-vous est donné aujourd'hui à 15h30 avec d'autres élus pour discuter des problèmes de la profession.
Parmi les autres revendications des jeunes agriculteurs, il sera question des moyens de financement jugés insuffisants et notamment l'aide au démarrage. Ils aborderont également les problématiques de législation concernant notamment la PAC, les directives environnementales et le coût du travail. Enfin, il sera question des vols dans les exploitations agricoles et de la formation dans les métiers liés à l'agriculture : un enjeux important pour l'avenir de l'agriculture à Mayotte !

Kalathoumi Abdil-Hadi

Abonnement Mayotte Hebdo