asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Safina Soula, présidente du collectif des citoyens de Mayotte 2018

À lire également

Miss Mayotte : “Je voudrais que les gens retiennent un côté positif de Mayotte”

Dernière ligne droite pour Eva Labourdere. Du haut de ses 20ans, la Mahoraise représentera son île demain soir, lors de l’élection de Miss France2020, retransmise en direct depuis le Dôme de Marseille. Une belle occasion de mettre le territoire sous le feu des projecteurs et peutêtre, de faire mieux qu’Esthel Née, 3ème dauphine de Miss France 2009, la meilleure place jamais gagnée par une femme de l’île à ce concours.

Safia Remery : Une femme mystérieuse devant la caméra

Son visage est connu du grand public. Safia Radjabou Remery a tourné dans des publicités mahoraises, mais on parle surtout d’elle pour ses rôles...

Isma Kidza, un photographe sous tous les plans

Des ses propres mots, Isma Kidza est un “fou de la photo”. Autodidacte qui s’affranchit des règles de la photographie, ce quadragénaire capte chaque...

Salama Youssouf, un parcours exemplaire pour la première notaire mahoraise

Son nom vous est peut-être inconnu mais Salama Youssouf est entrée dans l’histoire de Mayotte depuis peu. Elle est désormais la première notaire mahoraise...

Retrouvez l’intégralité du classement des trente personnalités les plus influentes de Mayotte dans le Mayotte Hebdo n°1026, à paraître ce vendredi 13 janvier. Aujourd’hui, à la trentième place, Safina Soula, la présidente du collectif des citoyens de Mayotte 2018.

Elle est l’une des figures emblématiques de la mobilisation qui a paralysé Mayotte en 2018. Safina Soula est la présidente du collectif des citoyens de Mayotte 2018, un groupe qui dénonce depuis bientôt cinq ans les failles du 101ème département de France. Immigration, insécurité, éducation, vie chère… Il faut désormais composer avec Safina Soula lorsque les institutions abordent tous ces sujets. Cette femme leader a porté la voix des Mahorais et Mahoraises et a su se faire entendre. Les membres de son collectif et elle-même sont d’ailleurs souvent présents autour des tables de négociations avec les élus et les représentants du gouvernement. Dernier exemple en date, elle a été reçue par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, lors de sa dernière visite à Mayotte, en ce début d’année. L’occasion pour cette représentante de la société civile mahoraise de rappeler les conditions de vie de la population de l’île, rythmée par la peur de se faire agresser et une vie de plus en plus chère.

Safina Soula ne craint pas d’aller au front, quitte à sacrifier sa vie privée car selon elle, la cause mahoraise est plus importante. Elle est parfois pointée du doigt par des associations humanitaires pour ses prises de position jugées dures, voire xénophobes pour certains. Mais elle se défend et estime porter seulement les intérêts de son île. Elle souhaite s’inscrire dans la lignée des femmes qui ont défendu Mayotte envers et contre tous, telles que Zena M’déré, Zakia Madi ou encore Boueni M’titi, pour ne citer qu’elles. Une chose est sûre, le combat ne fait que commencer pour Safina Soula, et elle le mènera quoi qu’il en coûte.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Un bilan Mayotte Place nette « positif » selon le préfet

Ce mardi 16 juillet, le préfet a tenu une conférence de sécurité, en présence des élus mahorais, pour leur faire le compte-rendu de l’opération...

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...