asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Nasrine Wissam, lycéenne mahoraise et prodige de la République

À lire également

Miss Mayotte : “Je voudrais que les gens retiennent un côté positif de Mayotte”

Dernière ligne droite pour Eva Labourdere. Du haut de ses 20ans, la Mahoraise représentera son île demain soir, lors de l’élection de Miss France2020, retransmise en direct depuis le Dôme de Marseille. Une belle occasion de mettre le territoire sous le feu des projecteurs et peutêtre, de faire mieux qu’Esthel Née, 3ème dauphine de Miss France 2009, la meilleure place jamais gagnée par une femme de l’île à ce concours.

Safia Remery : Une femme mystérieuse devant la caméra

Son visage est connu du grand public. Safia Radjabou Remery a tourné dans des publicités mahoraises, mais on parle surtout d’elle pour ses rôles...

Isma Kidza, un photographe sous tous les plans

Des ses propres mots, Isma Kidza est un “fou de la photo”. Autodidacte qui s’affranchit des règles de la photographie, ce quadragénaire capte chaque...

Salama Youssouf, un parcours exemplaire pour la première notaire mahoraise

Son nom vous est peut-être inconnu mais Salama Youssouf est entrée dans l’histoire de Mayotte depuis peu. Elle est désormais la première notaire mahoraise...

Âgée de seulement 16 ans, Nasrine Wissam, élève en première au lycée Younoussa Bamana, a été mise à l’honneur par le ministère de l’Intérieur en la personne de la ministre Marlène Schiappa. Cette dernière l’a nommée « Prodige de la République », au titre de toutes les actions sociales que mène la lycéenne dans son établissement.

Au sein de la nouvelle cafétéria du lycée Younoussa Bamana ouverte il y a de cela une semaine, Nasrine Wissam a tout d’une patronne, du haut de ses 16 ans. Non seulement, elle supervise les autres élèves qui travaillent bénévolement, mais elle effectue également les mêmes tâches qu’eux. Serveuse, gérante, cuisinière… La jeune fille est au four et au moulin ! Vice-présidente du conseil de la vie lycéenne (CVL), elle a porté le projet d’une main de maître pour le bien-être de ses camarades. « On a voulu aider les élèves qui restent au lycée et qui n’ont pas les moyens de payer la cantine. Ici, on leur propose une alternative, des produits moins chers. Mais la cafétéria permet aussi de garder nos élèves en sécurité au sein du lycée et éviter qu’ils soient exposés à la violence qu’il y a à l’extérieur », résume l’adolescente.

Nasrine Wissam est parfaitement consciente du travail qu’il y a à faire pour que son lycée soit des plus exemplaires. Pour cela, elle ne ménage pas ses efforts et peut compter sur la collaboration de ses camarades du CVL. Et des idées, elle n’en manque pas ! Exemple avec l’organisation d’une collecte de vêtements et de fournitures scolaires pour les élèves les plus défavorisés. Ou encore avec la mise en place cette année d’une journée culturelle pour faire découvrir à qui le veut les différentes cultures qui cohabitent au sein de son enceinte. Également en réflexion : la création d’une salle de jeux pour que les jeunes puissent se retrouver pendant les heures de pause et faire connaissance.

Autant de projets rendus possible par son investissement et son statut de vice-présidente de la vie lycéenne, soit le plus haut grade que peut avoir un lycéen au sein de son établissement, le CVL étant présidé par le proviseur lui-même. Nasrine Wissam occupe ce poste depuis maintenant deux ans, mais elle compte bien céder sa place à d’autres l’année prochaine. « Je ne compte pas me présenter officiellement parce que je serai en terminale et je veux me concentrer sur mon baccalauréat. Mais j’aiderai mes camarades dans l’ombre, je surveillerai si tout se passe bien », sourit-elle. Il faut croire que la demoiselle a déjà tout d’une grande politicienne qui ne se retire jamais complètement.

 

Prodige de la République, la récompense suprême

 

L’implication et le travail acharné de Nasrine Wissam ont été reconnus jusqu’au ministère de l’Intérieur. Pour preuve, la lycéenne mahoraise fait partie des heureux lauréats qui ont été mis en lumière aux quatre coins de la France pour leur engagement auprès d’autrui par la ministre en charge de la citoyenneté, Marlène Schiappa. « J’étais surprise quand le proviseur me l’a annoncé. Je me demandais même s’il ne s’était pas trompé de personne parce que certes, je mène quelques actions, mais pour moi il est tout à fait normal de faire ce que je fais », raconte l’adolescente, encore émue.

À l’annonce de cette nouvelle, Nasrine Wissam a fondu en larme, submergée par ses émotions. Elle ne pensait pas que son travail serait un jour reconnu jusqu’au sommet du gouvernement, mais c’était sans compter sur son chef d’établissement qui la soutient de manière inconditionnelle. « Quand monsieur le recteur m’a demandé si j’aimerais proposer la candidature d’un élève, j’ai immédiatement pensé à elle parce que c’est une élève très impliquée dans la vie lycéenne, c’est un plaisir de travailler avec elle. Le service de vie scolaire et moi nous appuyons beaucoup sur elle pour construire toutes les actions au bénéfice des élèves », indique Laurent Prévost, le responsable du lycée Younoussa Bamana.

Ce dernier lui prédit un grand avenir, tout comme sa professeure d’espagnol Lidia Capel. « Nasrine est une élève merveilleuse, on a la chance de l’avoir en cours et comme déléguée parce qu’elle est investie dans tout ce qu’elle fait. Mes collègues et moi avons tous le même avis, c’est une élève très courageuse et elle travaille beaucoup. Peu importe la voie qu’elle choisira, je sais qu’elle va réussir parce qu’elle a des capacités humaines et professionnelles admirables. » D’ailleurs, la vice-présidente de la vie lycéenne aspire déjà à devenir obstétricienne. Selon elle, il est primordial que la jeunesse mahoraise soit au service de son île. « Je veux voyager et découvrir d’autres pays, mais sur le long terme je rentrerai chez moi à Mayotte parce qu’on manque de spécialistes dans le domaine de la santé et si tout le monde part, le territoire n’avancera pas… »

 

Un modèle pour ses camarades

 

Il suffit de se promener quelques minutes dans la cour du lycée Bamana avec la jeune fille pour comprendre davantage sa nomination en tant que prodige de la République. Les actions mises en place par elle sont nombreuses, et ses camarades ne tarissent pas d’éloges à son égard. Sollicitée constamment, Nasrine Wissam répond toujours avec le sourire. « Elle est un peu notre star au lycée. Elle fait beaucoup pour nous, elle gère bien la vie lycéenne et je suis admirative », révèle l’une de ses camarades.

Loin d’être timide, Nasrine Wissam mène ses projets jusqu’au bout et s’impose subtilement auprès des autres élèves qui semblent accepter son mode de travail. « Elle est très organisée, elle gère tout et elle le fait bien. C’est une élève motivée et je suis fier d’elle », souligne Annelddine, l’un de ses amis. « J’aime son implication dans tout. C’est un plaisir de travailler avec elle », renchérit Soibia, l’une de ses copines. Avec un tel parcours, l’adolescente est un exemple pour toutes les générations. À 16 ans, Nasrine Wissam est la preuve vivante que l’avenir de Mayotte repose sans aucun doute sur les épaules de la jeunesse montante.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Un bilan Mayotte Place nette « positif » selon le préfet

Ce mardi 16 juillet, le préfet a tenu une conférence de sécurité, en présence des élus mahorais, pour leur faire le compte-rendu de l’opération...

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...