L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La circulation alternée, sous quelle manière ?

À lire également

Mayotte : « Clouée au sol depuis le 19 mars », Ewa Air tente de passer la crise

La compagnie mahoraise détenue à 51% par Air Austral et qui compte aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte parmi ses actionnaires, espère voir bientôt le bout du tunnel. Pour maintenir la flotte pendant le confinement, Ayub Ingar, son directeur général délégué, a tenté d’organiser quelques vols. Ce mardi, c’est ainsi un avion-cargo qu’il devait réceptionner à l’aéroport de Pamandzi. Il revient pour le Flash Infos sur cette opération, et sur l’activité d’Ewa Air depuis le début du confinement.

Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

La reprise des vols commerciaux par Air Austral est encore timide. Et ce vendredi 3 juillet, 180 passagers ont vu leur réservation annulée à la dernière minute à cause d’une restriction de la capacité de voyageurs à l’arrivée, à l’aéroport de Saint Denis.

Circulation alternée : A partir du 19 juin, ce sera moitié-moitié dans Mamoudzou

L’arrêté de circulation alternée pendant un mois a été rendu public, ce jeudi 1er juin. Dès le 19 juin, les véhicules venant de l’extérieur...

Mayotte : les bus scolaires sont parés pour la reprise mais roulent à vide

Tous les bus scolaires sont à nouveau de service, mais les élèves se font rares. La société qui est en charge, Carla Mayotte Transport Baltus, fait respecter les mesures barrières avec les moyens du bord. Cependant, la gérante s’inquiète particulièrement pour la prochaine rentrée qui arrive à grands pas alors que rien n’est prêt.

Le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla, innove en lançant une consultation en ligne sur un sujet d’importance capitale, la circulation alternée dans Mamoudzou. Il veut la mettre en place dès le 1er juin, et ce, pour plusieurs mois, afin de réduire les embouteillages sur les deux axes au nord et au sud de sa ville.

pour-ou-contre-la-circulation-alternee-dans-mamoudzou 1
Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou, en compagnie de Philippe Ramon, le directeur général des services de la Ville, veut réduire le trafic devenu très compliqué avec les travaux.

Lien vers la consultation en ligne : forms.office.com/r/5QkUJ4yDtS

Une démarche inédite a été lancée ce lundi, à 18 heures sur internet, les habitants de la ville chef-lieu sont invités à se prononcer en ligne pour donner leur avis sur un projet de circulation alternée en centre-ville. Il s’agit d’une expérimentation qui va porter sur une période de trois mois environ, susceptible d’être renouvelée plusieurs fois en raison du nombre important de grands travaux qui seront engagés prochainement dans le Grand Mamoudzou. Au cours d’une conférence de presse qu’il a organisé ce mardi à l’hôtel de ville, Ambdilwahedou Soumaïla a expliqué que cette initiative faisait suite à deux réunions importantes qu’il a eu mercredi dernier (notamment une dans les locaux de la Cadéma avec les transitaires et les grands distributeurs) avec plusieurs partenaires économiques et représentations professionnelles. Les difficultés de circulation légendaires aux principales entrées de Mamoudzou génèrent de gros problèmes de d’approvisionnement dans l’île, des conteneurs transportés depuis le port de Longoni mettraient parfois jusqu’à sept heures avant d’arriver à destination. Conséquences, des livraisons effectuées à des heures tardives le soir ou tout simplement annulées pour être reportées au lendemain. 

Le monde économique se serait plaint sur les pertes colossales consécutives à cette situation avec des risques de licenciements massifs de personnels et de fermeture d’entreprises. Une situation qui appelle une réaction rapide pour trouver des solutions palliatives urgentes. « Il ne faudrait pas qu’une crise économique vienne se rajouter aux crises de l’eau, sanitaire, sociale qui frappent le territoire depuis plusieurs mois », fait remarquer Amdilwahedou Soumaïla. À cette situation déjà très compliquée, les travaux en cours du Caribus ne font qu’alourdir la congestion sur les routes nationales 1 et 2 qui mènent, de part et d’autre, au centre-ville de Mamoudzou. Pour l’heure, aucune solution linéaire n’aurait été trouvé, il est plutôt envisagé un ensemble de petites mesures lesquelles, mises bout à bout, constitueraient un début de solution. La circulation alternée en ferait partie. Une expérience aurait été menée pour une courte période dans le passé avec des résultats satisfaisants, d’où le plébiscite d’une telle mesure cette fois-ci par un grand nombre d’acteurs économiques. 

« Pas de circulation normale avant longtemps »

C’est pour obtenir une meilleure compréhension et adhésion du public à cette mesure que la commune de Mamoudzou a décidé d’engager cette consultation citoyenne qui va durer jusqu’au jeudi 25 mai. Déjà plus de 250 personnes ont donné leurs avis en moins de 24 heures. Des avis qui seront scrutés à la loupe pour y être adaptés dans un arrêté municipal qui sera signé et va entrer en vigueur dès le 1er juin prochain. Deux questions seulement sont posées aux habitants de la commune : « Seriez-vous prêts à expérimenter la circulation alternée à Mamoudzou ? » et « Selon vous, combien de jours seront nécessaires pour fluidifier la circulation dans Mamoudzou ? ». Le maire promet que l’arrêté sera aussi complet et clair que possible, y compris sur les amendes encourues par les contrevenants. Cette consultation citoyenne se veut également comme une foire aux propositions pour la commune de Mamoudzou. D’autres mesures incitatives sont prévues pour assurer la réussite de cette opération, la municipalité prévoit de favoriser le télé travail pour une partie de ses agents à raison de trois jours sur cinq. Il s’agirait bien entendu d’une démarche volontaire des employés candidats à une telle mesure. Il est également envisagé de demander aux professionnels de la distribution d’effectuer leurs livraisons en fonction des fenêtres d’opportunités qui se présenteraient. Un travail similaire serait en cours d’étude avec les sapeurs-pompiers.

Modifiée au quotidien

Pour en revenir à la circulation, faute d’une solution sur mesure, elle sera modifiée au quotidien, de même que les horaires de travail des entreprises et ouvriers engagés dans les grands travaux en cours. Le maire prévient : « il n’y aura pas de circulation normale avant longtemps car la ville est appelée à se métamorphoser au cours des prochains mois à travers des travaux d’éclairage jusqu’à Jumbo Score, de même qu’avec la construction du gymnase de Kawéni et des chantiers du rectorat de Mayotte ». Autre solution déjà mise en pratique, la Cadéma (communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou) a mis en route des navettes gratuites à partir de la commune de Dembéni en direction de Mamoudzou, il en est de même cette même semaine au départ de Jumbo Score à Majicavo-Lamir.

Des discussions seraient en cours avec des communes limitrophes pour faire en sorte que ces bus partent depuis Longoni côté nord. La communauté de communes du centre-ouest (3CO) serait également sollicitée pour favoriser un départ de navettes depuis Vahibé. « Il s’agit de faciliter en toute sécurité le parcage des automobiles de personnes désireuses de se rendre à Mamoudzou, et en parallèle, nous encourageons autant que possible le covoiturage. » Une réunion d’étape sera organisée chaque semaine pour définir les adaptations qui seront préconisées. Les mesures restrictives qui seront engagées ne concerneront que les personnes provenant de l’extérieure de la ville chef-lieu. Une dérogation spéciale sera accordée aux automobilistes en provenance de la Petite-Terre, à condition qu’elles souhaitent se rendre hors de l’agglomération de Mamoudzou (dans le sud, le nord ou l’ouest).

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : « Tout ce travail risque de se retourner contre nous »

Ce jeudi, plusieurs représentants des Forces vives, dont Safina Soula, ont tenu une conférence de presse à Mamoudzou pour demander à leurs confrères de...

Barrages : Des élus restés sur leur faim de leur déplacement à Paris

Le déplacement en début de semaine d’une poignée d’élus mahorais n’a pas permis d’en savoir davantage sur les engagements pris récemment par le gouvernement...

Un couvre-feu à Tsingoni après les incendies criminels

Les derniers affrontements entre des bandes de Miréréni et de Combani ont entraîné de lourds dégâts matériels dans le quartier Mogoni. La municipalité de...

Crise de l’eau : Un nouveau décret pour les aides « dans les tuyaux »

L’aide exceptionnelle de l’État à destination des entreprises les plus affectées par la crise de l’eau est prolongée jusqu’au 29 février. Elle pourrait inclure...

« Elle n’a jamais accepté que son seul fils épouse une Mahoraise »

Le matin du 3 juin 2016, à Labattoir, une dame de 60 ans a porté trois coups de machette à la tête d’une septuagénaire....