test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Des camions de marchandises plus rapides sur la mer que sur la route

À lire également

Mayotte : « Clouée au sol depuis le 19 mars », Ewa Air tente de passer la crise

La compagnie mahoraise détenue à 51% par Air Austral et qui compte aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte parmi ses actionnaires, espère voir bientôt le bout du tunnel. Pour maintenir la flotte pendant le confinement, Ayub Ingar, son directeur général délégué, a tenté d’organiser quelques vols. Ce mardi, c’est ainsi un avion-cargo qu’il devait réceptionner à l’aéroport de Pamandzi. Il revient pour le Flash Infos sur cette opération, et sur l’activité d’Ewa Air depuis le début du confinement.

Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

La reprise des vols commerciaux par Air Austral est encore timide. Et ce vendredi 3 juillet, 180 passagers ont vu leur réservation annulée à la dernière minute à cause d’une restriction de la capacité de voyageurs à l’arrivée, à l’aéroport de Saint Denis.

Circulation alternée : A partir du 19 juin, ce sera moitié-moitié dans Mamoudzou

L’arrêté de circulation alternée pendant un mois a été rendu public, ce jeudi 1er juin. Dès le 19 juin, les véhicules venant de l’extérieur...

Mayotte : les bus scolaires sont parés pour la reprise mais roulent à vide

Tous les bus scolaires sont à nouveau de service, mais les élèves se font rares. La société qui est en charge, Carla Mayotte Transport Baltus, fait respecter les mesures barrières avec les moyens du bord. Cependant, la gérante s’inquiète particulièrement pour la prochaine rentrée qui arrive à grands pas alors que rien n’est prêt.

Le lundi 26 septembre, le conseil départemental de Mayotte va mettre en place, avec le service des transports maritimes (STM) une simulation, le temps de la matinée, d’un transport de camions par barge entre Dzaoudzi et Longoni. Ce nouveau trajet doit permettre de réduire le temps d’acheminement des marchandises en Petite-Terre et désencombrer le réseau routier et les files d’attente de l’amphidrome.

Le premier test, fin septembre, revêt une importance capitale pour une activité économique mahoraise fortement pénalisée par les problématiques de transport. Et si la solution quand la route est bouchée était de passer par la mer ?

Réduire les temps de trajet

Relier en camion Dzaoudzi en Petite-Terre à Longoni, « ça peut mettre une demi-journée ou une journée », déplore Ali Omar. Le vice-président du Département, en charge de l’administration générale, du transport et de la transition écologique, constate que ce long temps sur la route rend compliqué le transport de matériaux ou de denrées alimentaires. « Il y a régulièrement des avaries. »

camions-marchandises-plus-rapides-mer-que-route
Le temps de trajet estimé est d’une heure et demie. Il pourrait descendre à 45 minutes en fonction de l’amélioration des barges utilisées.

Fort de ce constat, le Petit-Terrien a proposé aux sociétés de transport, ce lundi, de passer directement par la mer grâce à deux barges. Le gain de temps sera important pour la dizaine de poids-lourds (la capacité d’une barge) puisque la durée du voyage se limiterait alors à une heure et dix minutes. « On pourra faire trois ou quatre rotations », estime l’élu, qui y voit un autre avantage. « On va enlever les camions de la route et réduire les files d’attente. »

Deux barges dédiées

Au STM, on se prépare aussi à fournir l’équipement nécessaire. Ses navires, le Safari et le Maorimawa, doivent inaugurer ce dispositif. Celui-ci devrait réellement être mis en place en janvier 2023 et bénéficier de l’arrivée la même année des Chatouilleuse et Imane sur le trajet Dzaoudzi-Mamoudzou. En 2025, deux nouvelles barges déjà commandées et dédiées au transport de marchandises prendront ensuite le relais.

En termes d’infrastructures, les camions bénéficieront d’un quai déjà certifié à Longoni et bien sûr du quai Ballou à Dzaoudzi.

camions-marchandises-plus-rapides-mer-que-route
Ali Omar, vice-président du conseil départemental et élu de Petite-Terre, compte sur ce dispositif pour réduire considérablement les temps d’acheminement de marchandises vers Dzaoudzi.

Un prix inchangé pour l’instant

Alors que le prix d’un ticket poids-lourd varie de 75 à 122 euros en fonction du tonnage, celui-ci va demeurer tel quel dans un premier temps sur ce nouveau trajet. Toutefois, Ali Omar n’exclut pas qu’il grimpe en fonction du prix du carburant. À Longoni, des entreprises comme la Sodifram, IBS ou Colas peuvent être intéressées par le dispositif, affirme le vice-président.

D’abord les marchandises, ensuite les piétons ?

C’est en tout cas le souhait des élus mahorais voulant désengorger Mamoudzou. Vieux serpent de mer du Département, le projet de navettes maritimes n’est pas abandonné. Ali Omar confirme que la collectivité souhaite le développer « d’ici la fin de la mandature » prévue en 2027. Deux millions d’euros ont déjà été dépensés pour faire des études. Les pontons nécessaires, les parkings à proximité ou le type de navires sont autant de questions à régler. Des bateaux transportant « entre 100 et 150 passagers » pourraient assurer la liaison entre Longoni, Mamoudzou ou Iloni donnent comme exemple le vice-président.

 

Le téléphérique, une piste sérieuse du Département

À l’image de villes sud-américaines, Mayotte pourrait voir apparaître de grandes lignes téléphériques permettant de se rendre quartier par quartier en évitant la route. Lors du dernier salon du Gart (Groupement des autorités responsables de transport), le vice-président du conseil départemental a pris fait et cause pour ce moyen de transport « facile et rapide à mettre en place ». « On peut très bien imaginer se rendre des Hauts-Vallons à Mamoudzou pour faire ses courses ou aller travailler par exemple. Ça soulagerait le réseau routier », déclare-t-il, assurant dans le même temps qu’un cahier des charges est déjà en cours d’élaboration.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...