test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La liaison d’Ewa vers Pierrefonds suspendue jusqu’à nouvel ordre

À lire également

La création de la compagnie Zéna, un long voyage turbulent

Régis et Julien Novou, deux frères dotés d'une solide expérience dans l'aéronautique, ont pour ambition de créer la compagnie aérienne Zéna d'ici l'été prochaion....

Compagnie Zena Airlines : « Nous avancerons avec ou sans le Département de Mayotte»

Le projet de compagnie aérienne mahoraise continue son bonhomme de chemin et les prochains mois s'annoncent rythmés et riches en bonnes nouvelles. Mais il...

Zena Airlines : « Nous avons encore le temps de pouvoir voler dès cet été »

Officiellement dévoilé fin 2020, le projet Zena Airlines suit son bonhomme de chemin. Le choix du type d'avion se rapproche tandis que les tractations...

Malgré la fermeture des vols internationaux, Ewa Air pense déjà à rebondir

Éternel optimiste, le directeur général délégué de la compagnie aérienne d'Ewa Air, Ayub Ingar, ne perd ni le sourire ni ses ambitions malgré l'arrêt...

Depuis mi-août 2022, les vols Ewa Air reliant l’aéroport de Dzaoudzi à celui de Saint Pierre-Pierrefonds (La Réunion) ont été suspendus par manque de voyageurs. Une situation qui met à mal certains clients qui se verront soit remboursés soit auront en échange un vol pour l’aéroport de Saint-Denis. Ayub Ingar, le directeur d’Ewa Air, explique qu’il lui faut « au moins 70 passagers par vol ».

Flash Infos : Pourquoi avez-vous décidez d’arrêter la liaison Dzaoudzi-Pierrefonds ?

Ayub Ingar : La liaison entre Mayotte et Pierrefonds n’a pas été arrêtée. Elle a été seulement suspendue par manque de voyageurs. Nous n’en avons pas assez en cette période de pointe et nous ne voulons pas voler à perte. Les vols ont donc été suspendus jusqu’à ce qu’on ait une demande assez conséquente pour pouvoir reprendre le trafic. Pour qu’ils reprennent, il nous faut au moins 70 passagers par vol.

FI : Le premier vol entre Dzaoudzi et l’aéroport de Pierrefonds date de décembre 2021. Quelle clientèle visiez-vous à ce moment-là ?

A.I. : Eh bien, nous ne visions pas de clientèle en particulier, mais celle que nous avions déjà sur nos autres destinations. C’était en notre avantage puisque aucune compagnie ne faisait Dzaoudzi–Pierrefonds. Nous avons fait un coup d’essai et je misais beaucoup sur la forte colonie mahoraise qu’il y a là-bas et également sur les hommes d’affaires de Saint-Pierre, au sud de La Réunion, pour les inviter à prendre l’avion chez nous. Mais malheureusement, les gens préfèrent passer par Saint-Denis pour cela.

F.I. : L’activité vers Madagascar représente une part importante de votre activité. Allez-vous vous concentrer davantage sur celle-ci ?

A.I. : Pierrefonds et Madagascar, ce sont deux trafics différents. Ils n’ont rien à voir ensemble. D’ailleurs, ce ne sont pas les mêmes appareils, ni la même clientèle. Mon activité vers Madagascar reste la même. C’est uniquement à Pierrefonds qu’il y a un problème qui j’espère se résoudra très vite.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...