100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

En plein débat sur le passeport vaccinal, Corsair va tester un certificat de santé numérique pour rejoindre la métropole et Mayotte

À lire également

La création de la compagnie Zéna, un long voyage turbulent

Régis et Julien Novou, deux frères dotés d'une solide expérience dans l'aéronautique, ont pour ambition de créer la compagnie aérienne Zéna d'ici l'été prochaion....

Mayotte : Les travaux de la piste longue promis au tout début de l’année 2023

Vendredi matin s'est tenu le second comité de pilotage sur la piste longue au sein de l'hémicycle Younoussa Bamana. Le préfet Jean-François Colombet a...

Compagnie Zena Airlines : « Nous avancerons avec ou sans le Département de Mayotte»

Le projet de compagnie aérienne mahoraise continue son bonhomme de chemin et les prochains mois s'annoncent rythmés et riches en bonnes nouvelles. Mais il...

Malgré la fermeture des vols internationaux, Ewa Air pense déjà à rebondir

Éternel optimiste, le directeur général délégué de la compagnie aérienne d'Ewa Air, Ayub Ingar, ne perd ni le sourire ni ses ambitions malgré l'arrêt...

Plusieurs compagnies aériennes testent la solution technologique de la société AOKpass, qui permet de garantir la validité du test effectué par le voyageur. Des initiatives qui doivent permettre de retrouver une certaine liberté de circulation, malgré la crise sanitaire.

Passeport vaccinal ? Pass sanitaire ? Passeport vert ? Alors que la cacophonie règne entre les 27 pays membres de l’Union européenne au sujet d’un hypothétique laisser-passer anti-Covid, les compagnies aériennes mettent les gaz. C’est notamment le cas de Corsair, qui vient d’annoncer le lancement prochain d’un certificat de santé numérique pour les passagers voyageant de Paris vers la Guadeloupe, La Réunion, et Mayotte.

corsair-certificat-sante-numerique-rejoindre-metropole-mayotte

Attention ! “Il s’agit vraiment d’une phase de test, il ne faut pas faire de confusion”, insiste Jules Perreau, le directeur régional de la compagnie. À ceux qui pestent déjà contre une nouvelle formalité, pas d’inquiétude donc. “Nous ne demandons pas aux clients de fournir un document en plus ou de passer par tel ou tel laboratoire”, développe le responsable de la région océan Indien. Un grand “ouf” de soulagement, alors que les motifs impérieux exigés à Mayotte provoquent leur lot de déconvenues…

corsair-certificat-sante-numerique-rejoindre-metropole-mayotte

L’essai doit débuter à la troisième semaine du mois de mars. La compagnie française, comme Air Caraïbes, French Bee et Air France avant elle, va recourir aux services de la société AOKpass qui développe ce certificat de santé numérique lancé par la Chambre de commerce internationale (ICC), International SOS / MedAire et SGS.

 

Résultat “infalsifiable” grâce à la blockchain

 

Concrètement, des laboratoires partenaires du dispositif fournissent un QR code au passager testé pour le Covid, qui, une fois scanné par la compagnie aérienne permet de remonter directement au résultat. “Nous pouvons ainsi vérifier que le test est valide, cela permet d’éviter les faux”, déroule Jules Perreau. Le tout certifié et sécurisé grâce à la technologie de la blockchain. “Il faut le voir comme un Whatsapp crypté de bout en bout qui rend le résultat infalsifiable et permet une protection importante des données.” Un indispensable, dès lors qu’il s’agit de d’informations médicales.

De quoi aussi soulager les voyageurs sur l’accent mis par Corsair sur le respect des protocoles sanitaires. “Je pense que c’est une bonne idée, si cela peut nous permettre de revoyager”, salue Madi, un habitant de Mamoudzou interrogé sur la question. Même son de cloche pour Souma qui tient un garage à son nom à Passamaïnty : “J’ai hâte que les vols reprennent normalement, moi je voyage souvent.” Prêt pour le décollage !

corsair-certificat-sante-numerique-rejoindre-metropole-mayotte

 


 

Avec le passeport vaccinal, le risque d’une injustice ?

 

En attendant que les 27 accordent leurs violons, Emmanuel Macron a déjà refusé l’idée d’un passeport vaccinal, source potentielle d’injustices tant que l’intégralité de la population n’a pas reçu les précieuses injections. Le 25 février, le président de la République a plutôt évoqué un pass sanitaire numérique, pour justifier d’une protection, que ce soit un vaccin, un test PCR ou un test antigénique négatifs. “J’ai eu le Covid il y a un mois, donc je dois attendre encore deux mois pour le vaccin. Si on nous oblige à nous faire vacciner pour voyager, il faut d’abord que tout le monde puisse y avoir accès”, acquiesce Souma, âgé de 52 ans.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Piste longue : la solution en remblai-digue privilégiée

La direction générale de l’aviation civile vient de publier une plaquette intitulée « Remblais ou pilotis » qui compare les solutions envisagées pour la construction de...

Un petit pas pour Mayotte, un grand pas pour le droit du travail

Mardi 18 janvier, les premiers conseillers prud'homaux de Mayotte ont prêté serment devant le président du tribunal, Laurent Ben Kemoun, et le procureur de...

Gendarme renversé : un individu en garde à vue, deux autres à l’hôpital

Lundi soir, vers 21h, lors d’un contrôle lié au couvre-feu à Chirongui, un véhicule a foncé sur un gendarme de 25 ans. Plaqué sur...

« On ne pouvait plus laisser pourrir les livres »

Les propriétaires d’une maison de la rue Pasky à Mamoudzou veulent récupérer leur rez-de-chaussée, abandonné depuis trois ans par l’association des parents d’élèves du...

Au gymnase de Cavani, 20% des 250 tests quotidiens sont positifs

Si la légère baisse des indicateurs épidémiologiques entre le 5 et le 11 janvier laisse présager une circulation moins active du virus, la course...