test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Comores : Un nouveau directeur prend la tête de l’Aviation civile

À lire également

La création de la compagnie Zéna, un long voyage turbulent

Régis et Julien Novou, deux frères dotés d'une solide expérience dans l'aéronautique, ont pour ambition de créer la compagnie aérienne Zéna d'ici l'été prochaion....

Compagnie Zena Airlines : « Nous avancerons avec ou sans le Département de Mayotte»

Le projet de compagnie aérienne mahoraise continue son bonhomme de chemin et les prochains mois s'annoncent rythmés et riches en bonnes nouvelles. Mais il...

Zena Airlines : « Nous avons encore le temps de pouvoir voler dès cet été »

Officiellement dévoilé fin 2020, le projet Zena Airlines suit son bonhomme de chemin. Le choix du type d'avion se rapproche tandis que les tractations...

Malgré la fermeture des vols internationaux, Ewa Air pense déjà à rebondir

Éternel optimiste, le directeur général délégué de la compagnie aérienne d'Ewa Air, Ayub Ingar, ne perd ni le sourire ni ses ambitions malgré l'arrêt...

Abdou Mondoha Abdillahi, hérite de plusieurs dossiers brûlants, notamment le récent incident du vol de Rkomor. L’agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie, était dirigée depuis huit mois par un directeur intérimaire, dont la formation académique n’avait rien à voir avec le secteur.

comores-un-nouveau-directeur-prend-la-tete-de-laviation-civile

 

 

 

C’est une nouvelle page qui s’ouvre à l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacm). Après une longue période d’intérim, la direction est confiée à un directeur répondant au nom d’Abdou Mondoha Abdillahi. Il a pris ses fonctions samedi 25 mai, lors d’une cérémonie qui a vu la participation de plusieurs officiels à l’instar du ministre comorien des transports. Ancien commandant d’aérodrome au sein de l’agence pour la sécurité aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), le désormais parton de l’Anacm vient de succéder à Mchami Ibrahim. Ce dernier, occupait le poste depuis le décès survenu en octobre 2023 de Nassur Ben Ali, emporté par un accident vasculaire cérébral. Cette nomination d’un technicien, est bien accueillie et suscite un espoir quant à la restructuration de l’aviation civile, un domaine très exigeant. Ça, Abdou Mondoha Abdillahi en est conscient. « L’aviation civile est un secteur crucial pour le développement économique et social de notre pays. À ce titre, il est impératif de mettre en place une gestion totale et efficace de notre espace aérien. Cette gestion comprendra des améliorations technologiques, l’optimisation des procédures de contrôle aérien et la mise en œuvre de systèmes de gestion de la sécurité », a-t-il annoncé, samedi, pendant son discours de prise de fonction.

Décollage raté d’un vol de la compagnie Rkomor

Il en a profité pour dévoiler ses priorités. « Nous devons également répondre aux recommandations issues des différents audits et inspections de l’Organisation de l’aviation civile Internationale (Oaci) », a ajouté, Abdou Mondoha Abdillahi, qui a passé vingt ans de carrière à l’Asecna, dont sept ans en tant que commandant d’aérodrome. Ses missions consistaient à veiller à la disponibilité et à la qualité des informations aéronautiques publiées et élaborées par l’information locale, et à superviser le traitement des plans de vol et messages associés. Il se chargeait aussi de la mise à la disposition des usagers de l’air, les informations complètes sur les conditions aéronautiques de toutes les régions qu’ils seront appelés à survoler.

À l’Anacm en revanche, Abdou Mondoha Abdillahi a du pain sur la planche. Parmi les dossiers d’actualité qui l’attendent, figure le récent incident de l’un des vols de la compagnie Rkomor qui a raté son décollage, le 5 mai, à l’aéroport de Moheli. On y déplore deux blessés graves. L’accident avait suscité un tollé dans la mesure où une semaine plus tôt, le gendarme de l’aviation comorienne a sorti une décision interdisant à cet appareil d’effectuer des rotations, le temps de subir des travaux de maintenance supplémentaires. Cet ordre intervenait suite à des recommandations du constructeur de l’avion. Mais à la surprise générale, l’ancien directeur par intérim a levé la mesure en moins de 72 heures. Quelques jours plus tard, l’avion a frôlé le pire. Une enquête est annoncée et l’opinion attend les conclusions des investigations.

Achever la certification de l’aéroport

Toujours concernant les compagnies aériennes, la nouvelle direction de l’Anacm va hériter du cas de Royal Air, en attente depuis un an d’un permis d’exploitation. Malgré l’immatriculation de trois avions et la visite de son centre de maintenance, il a été demandé à la compagnie de produire une assurance additionnelle. Là, encore le dossier est en stand-by. Mais selon des responsables internes, l’actuel patron de l’Agence comorienne de l’aviation civile doit surtout tout faire pour achever la certification de l’aéroport de Moroni, le plus grand aérodrome du pays. « Les compagnies aériennes et les aéroports doivent être aux normes. Cette certification passe par la formation du personnel, les procédures ainsi que les infrastructures de l’aéroport », a glissé un connaisseur du secteur qui dit espérer qu’Abdou Mondoha Abdillahi osera hausser le ton face aux compagnies dont les avions ne respectent pas les normes et ignorent parfois les exigences de l’aviation.

S’il y a une chose que l’on ne peut ôter au nouveau directeur de l’Anacm, ce sont ses formations pointues. Il a intégré l’Asecna en 2003. Formé à la prestigieuse école africaine de la météorologie et de l’aviation civile (Emac) de Niamey, au Niger, l’homme a été contrôleur de la circulation aérienne, puis commandant d’aérodrome à l’Asecna.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...