100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Récif Hélicoptères paré au décollage à Mayotte

À lire également

L’Hôtel Hamaha : une histoire familiale, un environnement luxuriant et un potentiel infini

Débuté en 2000, le projet hôtelier construit à deux pas de la plage de Hamaha à Kawéni vient enfin d’ouvrir ses portes. Un établissement...

Hôtel Ibis à l’aéroport de Mayotte : six ans plus tard, et d’une pierre de posée !

La société Eden Island vient de poser la première pierre de l’hôtel de l’aéroport qui vient gonfler de 80 chambres les capacités d’hébergement de...

(Agri)culture : Mayotte, une île où le jardin d’Eden à un goût de vanille

Pour mettre à l'honneur ses richesses et les faire découvrir au plus grand nombre, l'Office de tourisme du Centre Ouest organisait un éco-tour le...

Pour Ackeem Ahmed, « le tourisme à Mayotte doit se vivre, se sentir, se toucher »

Pour mettre à l'honneur ses richesses et les faire découvrir au plus grand nombre, l'Office du tourisme du Centre Ouest organisait un éco-tour le...

Le premier opérateur d’hélicoptères de Mayotte a lancé hier, mardi 1er juin, son activité sur l’île aux parfums. Après trois années de travail, la jeune entreprise mahoraise a obtenu les autorisations nécessaires pour prendre son envol.

Attachez votre ceinture ! Dès ce week-end, les premiers passagers pourront fendre l’air et découvrir le lagon comme ils ne l’ont jamais vu. Plus précisément, à bord d’un Robinson R44 Clipper II. D’une capacité de trois passagers, cet hélicoptère flambant neuf qui arbore fièrement le logo de l’opérateur peint sur un bleu océan, proposera des virées de 15 à 50 minutes selon les circuits. À l’intérieur, sièges en cuir, climatisation ou encore verrière panoramique permettront aux clients de profiter au maximum des richesses de l’île vues du ciel.

 

Une activité très réglementée

 

Aujourd’hui, la législation impose de nombreuses règles et autorisations aux opérateurs avant de pouvoir leur permettre de transporter des passagers dans le domaine aérien. “Nous avons tout d’abord dû obtenir un agrément auprès de la direction générale de l’avion civile qui se nomme le certificat de transporteur aérien. C’est une certification difficile à obtenir, nous avons initié les démarches en 2019 et nous l’avons reçue le 21 mai 2021. En plus de celle-ci, nous avons besoin d’une dizaine d’autres agréments afin de correspondre aux normes européennes”, confie Georges Chang, patron de Récif Hélicoptères. Cet ancien pilote de ligne pour la compagnie Air Austral se réjouit de voir son projet aboutir. “J’ai eu la chance de venir souvent à Mayotte pendant 27 ans. J’ai toujours adoré les hélicoptères. Et quoi de mieux que de découvrir ce magnifique lagon depuis les airs !

Du mercredi au dimanche, la secrétaire de Récif Hélicoptères assurera les réservations et l’accueil des clients dans les locaux du prestataire. De plus, un hangar viendra bientôt jouxter les bureaux et accueillir l’hélicoptère pour l’instant installé dans le bâtiment de Mayotte Air Service. Par ailleurs, sur le site internet recif-helicopteres.yt, les curieux pourront découvrir les différentes formules de vols mais aussi réserver directement en ligne. En bref, une petite entreprise déjà bien organisée et à qui il ne reste plus qu’à souhaiter bon vol !

 

Les circuits et les tarifs

Le Shipanga” : un vol de 15 min au-dessus de Petite-Terre et la passe en “S”. “Vous aurez l’occasion de découvrir les plages de Moya et le Lac Dziani avant un retour sur l’aéroport de Pamandzi.
Tarif : 125 euros par personne

Le Tsoholé” : un vol de 30min au-dessus de la passe en “S” et de la barrière de corail. “Direction plein Sud pour un survol panoramique de l’îlot de sable blanc avant de mettre le cap au Nord. Sur la gauche, vous pourrez voir le Mont Choungui ainsi que le Mont Bénara, le plus haut sommet de l’île. Vous survolerez l’îlot Bandrélé pour ensuite revenir sur Petite-Terre. Enfin, le vol se terminera par la découverte des plages de Moya et du Lac Dziani, avant de revenir se poser.
Tarif : 249 euros par personne

Le Kuba” : un vol de 40 min qui commence par un survol panoramique des plages de Moya et du Lac Dziani. “Cap ensuite vers le Grand Récif du Nord pour découvrir les îlot Mtsamboro et Choizil. Retour vers Longoni et son port de transport maritime en passant par la baie d’Handréma. Le vol se termine par un survol de la côte nord-est de l’île et un survol de Dzaoudzi avant un retour sur Pamandzi.
Tarif : 329 euros par personne

L’Hippocampe” : pour découvrir Mayotte à 360° degrés du nord au sud. “Un circuit qui débute par un survol de Petite-Terre avec les plages de Moya et une superbe vue sur le Lac Dziani. Cap ensuite sur le nord de l’île avec un survol du Grand Récif du Nord et de la baie d’Handréma pour découvrir les magnifiques îlot Mtsamboro et Choizil. Direction plein sud avec un survol d’Acoua en longeant la côté et Sada vers la baie de Bouéni. Sur la gauche de l’appareil, vous apercevrez le Mont Bénara, le plus haut sommet de l’île. Le vol se poursuivra  avec le passage du col de Chirongui d’où vous découvrirez le Mont Choungui et son pic  vertigineux. Direction la pointe de Sazilé, puis survol panoramique de l’îlot de sable blanc et  de la magnifique barrière de corail. Le vol se terminera par un survol de l’îlot Bandrélé et de la passe en “S” avant le retour sur Pamandzi.
Tarif : 379 euros par personne

Réservation sur le site recif-helicopteres.yt ou par téléphone au 06.39.61.13.88.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Après un droit de retrait, ce vendredi matin, la barge reprend

Quelques chanceux ont réussi à prendre les premières barges du service des transports maritimes (STM), ce vendredi matin. Ensuite, à 7h, la rotation s'est...

La Cadéma désavoue le syndicat des Eaux de Mayotte

Au premier point abordé ce jeudi soir, en réunion de conseil, la Cadéma (communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou) avait décidé de mettre sa menace à...

Pamandzi ou Bouyouni, le choix se fera en 2023

Un nouveau dossier de présentation sur le projet de la piste longue à Mayotte vient d’être publié par la direction générale de l’aviation civile...

« Est-ce que je me vois à la télé ? » : état des lieux de l’audiovisuel mahorais

Le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement de Mayotte (CCEEM) a présenté, ce jeudi 26 janvier, son rapport intitulé « État de...

Le centre-ouest de Mayotte expérimente le projet alimentaire territorial

Mettre en place une politique alimentaire locale, tel est l’objectif de la communauté de communes du centre-ouest (3CO). Ce jeudi 26 janvier, elle réunissait...