100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Top départ de la course de pneus

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Ils roulent à Mayotte depuis plusieurs décennies. La traditionnelle course de pneus revient dans cinq communes de l’île du 23 mars au 10 juin, avant la grande finale à Mamoudzou.

C’est l’évènement emblématique de Mayotte. Et pour cause : la course de pneus s’y tient depuis 36 ans. Le premier parcours de l’édition 2019 s’ouvre ce samedi à Pamandzi. Puis, jusqu’au 10 juin, chaque intercommunalité organisera sa course, avant la grande finale le 29 juin à Mamoudzou. Avant 2015, la compétition se déroulait exclusivement dans le chef-lieu, privant de nombreux habitants excentrés de ce rendez-vous pourtant incontournable. Depuis, 1.500 enfants peuvent participer à ce qu’on qualifie désormais de championnat : 300 concourent à chacune des cinq courses intercommunales, à l’issue desquelles les vingt premières filles et les vingt premiers garçons accèdent à la dernière épreuve où ils seront amenés par l’Union française des œuvres laïques d’éducation physique (Ufolep) de Mayotte, partenaire de l’évènement depuis cinq ans. Quelque 400 jeunes de Mamoudzou courront également lors de cette finale.

En 36 ans, les pneus ont déjà bien roulé. Loin est le temps où, pour être sélectionnés, les enfants n’avaient qu’à être assez petits pour passer sous une toise d’1m40. Un système un peu « injuste« , reconnaît ce jeudi Laurent Mounier, directeur de l’agence Angalia organisatrice de la course. Depuis, les inscriptions se sont formalisées : elles se font en mairie, dans les MJC et les centres périscolaires, mais n’en restent pas moins ouvertes aux jeunes déscolarisés. Tous les participants doivent être nés entre 2007 et 2009 et fournir un justificatif de naissance, une autorisation parentale ainsi qu’une fiche sanitaire et une copie du carnet de santé, afin d’être assurés. Sur décision de leurs élus, Kani-Kéli, Tsingoni et Koungou ne participent pas au championnat, mais les enfants y résidant sont libres de s’inscrire auprès d’une autre commune.

« Le championnat fait partie des rares projets réalisés à ce jour au sein des intercommunalités et qui permet d’impulser une mutualisation des moyens humains et matériels« , souligne l’organisation. Au fil des ans, les communes se l’approprient. Six mois avant le jour J, les six villes organisatrices (Pamandzi, Mtsamboro, Bandrélé, Sada, Dembéni et Mamoudzou) élaborent un parcours, étudient la mise en place des moyens, l’encadrement des participants, la sécurité et évidemment, la collation distribuée aux coureurs avant et après l’épreuve. Un travail qui mobilise quatre service au sein de chaque commune : le service politique de la Ville, le service animation, le service technique et la police municipale.

Et puis, il faut trouver les pneus. Chaque année, la plupart d’entre eux sont directement récupérés ça-et-là, aux bords des routes, des rivières, et même dans la mangrove. Après la course, la majorité des pneus sont récupérés par les villes avant d’être déchiquetés et recyclés.

Le calendrier du championnat

Pamandzi : samedi 23 mars à 15h

Mstamboro : samedi 30 mars à 10h

Bandrélé : jeudi 2 mai à 10h

Sada : samedi 8 juin à 10h

Dembéni : lundi 10 juin à 10h

Mamoudzou (grande finale) : samedi 29 juin

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

« On ne pouvait plus laisser pourrir les livres »

Les propriétaires d’une maison de la rue Pasky à Mamoudzou veulent récupérer leur rez-de-chaussée, abandonné depuis trois ans par l’association des parents d’élèves du...

Au gymnase de Cavani, 20% des 250 tests quotidiens sont positifs

Si la légère baisse des indicateurs épidémiologiques entre le 5 et le 11 janvier laisse présager une circulation moins active du virus, la course...

À Koungou, un week-end de violences qui laisse des traces

Parties d’une simple embrouille entre jeunes de Koungou, les violences de samedi, dimanche et lundi matin ont laissé place à un climat pesant sur...

Yann Le Bris, procureur de la République : « Une problématique générale d’ordre public »

Si les investigations se poursuivent dans l’espoir d’interpeller les fauteurs de trouble à l’origine du week-end agité sur Koungou et Majicavo, le procureur de...

Plus de 30 millions d’euros pour construire la cité administrative régionale

Commandé sous l'ancienne mandature, le projet de cité administrative régionale sur le site du conseil départemental est bel et bien sur les rails. Les...